Toulouse : Lafont, ce gamin à la tête bien faite

Toulouse : Lafont, ce gamin à la tête bien faite©Media365
A lire aussi

Thomas BONNAVENT, publié le mardi 24 mai 2016 à 17h50

Lancé en Ligue 1 à seize ans, Alban Lafont est revenu sur sa découverte de l'élite dans les colonnes de L'Equipe. Moments forts d'un entretien rempli de maturité, de travail et de motivation.

« Mes premières émotions dans le foot »
14 mai 2016. Toulouse réussit l'exploit de se maintenir parmi l'élite après une victoire mémorable face à Angers (2-3). Un moment apparemment gravé dans la mémoire du jeune Alban Lafont. Une rencontre décisive, bourrée d'adrénaline, que le gardien du TFC a su gérer malgré son très jeune âge. Un dépucelage de la tension du haut niveau pour celui qui a disputé 24 matchs avec les Violets. Costaud le garçon.

 

« Je ne suis pas quelqu'un qui se prend la tête »
Impressionnant de maturité, Alban Lafont a éclaboussé la Ligue 1 de son calme et de son sang-froid, lui qui découvrait l'élite du foot français. Face à l'enjeu d'un match capital pour le maintien de son équipe, l'international des moins de 17 ans a démarré ce match sans pression. Le symbole de la classe biberon du TFC savoure. Sa seule préoccupation : aborder les matchs les uns après les autres et continuer de travailler.

 

« J'ai gagné quelques années par rapport aux autres de mon âge »
Apprentissage express. Le 28 novembre 2015, le football français découvre ce gardien longiligne avec un visage encore enfantin. Titularisé à l'époque par Dominique Arribagé, Alban Lafont, alors âgé de seize ans et dix mois, bat le record de précocité pour un gardien de but (détenu par Mickaël Landreau, 17 ans et 5 mois). Irremplaçable dans la cage toulousaine, après les échecs de ses prédécesseurs, Ali Ahamada en tête de liste, Lafont possède une longueur d'avance sur les gardiens de son âge. Un diamant taillé pour l'équipe de France ?

 

« Peu à peu, les défenseurs m'ont donné leur confiance. C'est eux qui m'ont dit qu'il fallait que je leur gueule dessus »
Un symbole de l'intégration du jeune gardien. Sans faire de bruit, Alban Lafont a fait sa place dans le vestiaire toulousain, sans prétendre à une quelconque place de leader. Un merveilleux signe de reconnaissance pour l'international également. Le groupe toulousain a fait confiance à celui qui découvre la Ligue 1. Lors du match décisif face à Angers, le gardien a su guider une défense, elle-même très jeune. S'imposer dans un vestiaire au bord de l'implosion et de la relégation est bon signe pour l'avenir.

 

« Je n'ai pas envie d'être de passage »
Jeune et ambitieux. Après une fin de saison titulaire dans le but toulousain, Alban Lafont ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Après avoir assuré le maintien, Toulouse va pouvoir compter sur un jeune homme déterminé et qui veut s'installer au plus haut niveau. Avec autant de belles promesses, difficile d'imaginer Pascal Dupraz le sortir de son onze titulaire. Terminé l'effet de surprise. Alban Lafont est entré dans la cour des grands, la pression sera plus forte et l'exigence plus intense. Les épaules du « gamin » seront-elles assez larges ?

 

 

 
2 commentaires - Toulouse : Lafont, ce gamin à la tête bien faite
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]