L1 - Strasbourg / Thierry Laurey : " On se serait cru sur un stand de foire "

L1 - Strasbourg / Thierry Laurey : " On se serait cru sur un stand de foire "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le dimanche 24 septembre 2017 à 23h10

Thierry Laurey n'a « pas grand-chose à reprocher » à ses joueurs dimanche, malgré la défaite de Strasbourg à domicile contre Nantes (1-2). Pour l'entraîneur du Racing, son équipe a joué de malchance.

Strasbourg n'y arrive plus. Le promu alsacien a concédé dimanche contre Nantes (1-2) sa quatrième défaite consécutive en L1. Un résultat cruel pour un Racing qui a montré un visage bien plus séduisant qu'à Monaco le week-end dernier (1-2) et poussé jusqu'au bout pour arracher le nul à la Meinau. « J'entends dire certains que c'est frustrant et c'est le mot qu'il faut utiliser, a soufflé Thierry Laurey en conférence de presse après la rencontre. Je n'ai pas grand-chose à reprocher aux garçons. Sur le premier but, il y a un moment d'inattention, et sur le deuxième, on se serait cru en Bundesliga. Le fait de mener était intéressant, malheureusement on prend deux buts qui nous plombent. Je trouve qu'on a bien réagi en première période et en deuxième. »
Laurey : « J'ai même envie de féliciter les joueurs »
Plus que tout, l'entraîneur strasbourgeois ne se remet pas de l'opportunité obtenue par Dimitri Liénard et sortie par David Alcibiade sur la ligne de but. « On se serait cru sur un stand de foire lorsque le défenseur prend la balle en pleine poire sur la ligne. » Si la réaction strasbourgeoise n'a pas trouvé de prolongement comptable, Laurey veut néanmoins croire que son équipe a mangé son pain noir sur ses deux derniers matchs à domicile. « Ce n'est pas probant, mais dans l'état d'esprit, dans la volonté, même dans les actes, on a fait ce qu'il fallait pour essayer de contourner cette équipe. On a déjà payé cher contre Amiens, on paye encore cher contre Nantes. J'ai même envie de féliciter les joueurs car on a monté le rythme face une équipe qui est une machine à défendre. » Et à marquer des buts sur des demi-occasions. Le RCSA en a fait l'amère expérience dimanche.

 
3 commentaires - L1 - Strasbourg / Thierry Laurey : " On se serait cru sur un stand de foire "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]