L1 - ASSE : Sans véritable leader, Saint-Etienne mise tout sur sa défense

L1 - ASSE : Sans véritable leader, Saint-Etienne mise tout sur sa défense©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 16 avril 2017 à 08h17

Sorti du placard par Christophe Galtier à la mi-février, Benjamin Corgnet est devenu dimanche dernier contre Nantes (1-1) le quinzième buteur différent de l'ASSE en championnat cette saison.

Un record en L1. Cette diversité représente autant un avantage qu'un inconvénient pour les Stéphanois. Avec eux, le danger vient de partout, même du banc, d'où s'était levé Corgnet un petit quart d'heure avant d'égaliser à Geoffroy-Guichard. Mais le danger vient aussi de nulle part. Un seul joueur à cinq buts ou plus (Romain Hamouma), trois avant-centres de métier (Nolan Roux, Robert Beric, Alexander Söderlund) qui compilent neuf réalisations en L1 : il y a comme un problème dans l'effectif des Verts et il n'a pas été corrigé depuis la saison dernière. Pierre-Emerick Aubameyang, Brandao, Mevlüt Erding, Max-Alain Gradel : tous ces buteurs qui ont passé la barre des dix buts pour l'ASSE sur la dernière décennie n'auront certainement pas de successeur à l'issue de la 38eme journée.
Une défense de calibre « Ligue des Champions »
 

Et pourtant, Saint-Etienne est bien là, en embuscade dans la course à la cinquième place, voire même à la quatrième, si Lyon s'écroulait dans le sprint final. Il faut dire que la bande à Galtier a appris avec le temps à se débrouiller autrement. Elle a fait d'une défense inébranlable une spécialité au fil des années et c'est elle qui la porte inévitablement vers les sommets, ou ce qui s'en approche le plus. Cela fait quatre saisons de suite qu'elle figure à minima parmi les quatre meilleures du pays et elle devrait réussir la passe de cinq fin mai, puisqu'elle occupe actuellement la deuxième place de ce classement spécifique (25 buts encaissés, quatre de plus que le PSG). Si ce n'était qu'une question de défense, l'ASSE serait un candidat annuel à la Ligue des Champions, pas à la Ligue Europa. C'est ce qui fait la différence avec ses concurrents directs, qui ont tous pris 38 (Marseille) ou 39 pions (Lyon, Bordeaux) depuis le début de la saison. Des chiffres bien loin des standards établis pour prétendre à une qualification européenne.
Un calendrier démentiel à gérer
 

Encore et toujours, l'ASSE misera jusqu'au bout sur son atout maître pour se frayer un chemin vers le Top 5. Le tout en dépit d'un calendrier démentiel d'ici la fin de la saison. Après Marseille dimanche (21h00), le menu restera copieux, avec Rennes, Guingamp, Bordeaux et le PSG au programme, sans oublier le match en retard à jouer contre Monaco. Mais ce programme n'inquiète pas outre mesure Galtier : « Contre les grosses équipes, nous avons su répondre présent, a-t-il soufflé samedi en conférence de presse. Nous avons la chance d'avoir une confrontation directe, certes à l'extérieur, mais l'opportunité existe. Il faut la saisir. » Ce sont dans ces moments-là qu'être costaud avant tout doit payer. Même si pour gagner au Vélodrome, il faudra un peu plus que cela. « Face à Nantes, nous avons eu les occasions, mais nous ne sommes pas parvenus à les mettre au fond, s'est désolé Jordan Veretout. Nous voulons nous racheter, montrer une belle image de Sainté et rapporter des points de là-bas. » Et si ça doit être avec un seizième buteur différent, l'ASSE ne s'en plaindra pas.

 
3 commentaires - L1 - ASSE : Sans véritable leader, Saint-Etienne mise tout sur sa défense
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]