PSG : Une infirmerie qui se vide

PSG : Une infirmerie qui se vide ©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

, publié le vendredi 12 février 2016 à 15h00

[perform data="addResponsivePlayer("1ta8rw2ci50pt1xp38ikdflr4d", "dfad873868d74cd3842556ca5786f2a0", "dfq5lsnwlp921ae2trh0h8qpe", "perfdfad873868d74cd3842556ca5786f2a0-dfq5lsnwlp921ae2trh0h8qpe", "eplayer15");"/]
Laurent Blanc, l'entraîneur du Paris Saint-Germain, a bon espoir de pouvoir compter sur un groupe au complet pour affronter Chelsea (8emes de finale aller de la C1), mardi prochain.

Alors que Gregory van der Wiel (appendicite), Marco Verratti (pubis) et Javier Pastore (mollet) étaient absents mercredi dernier contre l'OL, Laurent Blanc, l'entraîneur du Paris Saint-Germain, a bon espoir de pouvoir compter sur un groupe au complet pour affronter Chelsea (8emes de finale aller de la C1), mardi prochain. « Plus on se rapproche de Chelsea et moins il y a de blessés, a expliqué vendredi en conférence de presse l'ancien sélectionneur des Bleus, qui a néanmoins d'abord rendez-vous samedi avec Lille (26eme journée de Ligue 1). On devrait avoir tout le monde à l'entraînement. Mais je mets un petit bémol. J'attends la fin de l'entraînement pour faire le groupe. Il ne faudrait pas qu'il se passe quelque chose. »

Alors que le club de la Capitale fonde de gros espoirs sur Ligue des Champions, son objectif prioritaire pour cet exercice 2015-16, Laurent Blanc a-t-il alors prévu de procéder à un important turnover contre les Dogues ? « Les blessures, on ne les maitrise pas, poursuit l'ex-coach de Bordeaux. Mais on peut préserver les joueurs. Même si aucun ne m'a demandé de ne pas jouer… Après, peu importe l'équipe demain, on voudra gagner ce match. On a l'effectif pour gagner tous les matchs. Il y a certainement des joueurs qui joueront demain qui joueront également contre Chelsea. »

Avec le départ annoncé de l'Argentin Ezequiel Lavezzi en Chine, Laurent Blanc attend tout de même avec impatience le retour de Javier Pastore, qui enchaîne les pépins ces dernières semaines. « Javier fait partie de ces joueurs qui ressentent des mauvaises sensations à la dernière minute, précise le coach parisien. Au mollet droit et gauche. On est un peu désemparé. J'espère que ses douleurs sont finies. Ce n'est pas bon ni pour lui, ni pour nous, la saison qu'il est en train de faire. Il fait tout pour revenir, il a beaucoup travaillé et s'est entraîné normalement ces derniers jours. S'il est disponible, je le prends dans le groupe. »

 
9 commentaires - PSG : Une infirmerie qui se vide
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]