PSG : Matuidi, un monument en péril

PSG : Matuidi, un monument en péril©Media365
A lire aussi

Alessandro Pitzus, publié le dimanche 28 mai 2017 à 09h23

Très bon contre Angers en finale de la Coupe de France, Blaise Matuidi a laissé planer le doute sur son avenir en zone mixte après le match.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCE

Au PSG, Blaise Matuidi fait partie de la « famille ». Au club depuis le début de l'ère qatarie en 2011, l'international tricolore a résisté au temps, aux cycles, aux entraîneurs, aux échecs, tout en maintenant un niveau de performance élevé. Blaise, c'est un peu la caution morale de ce PSG qui s'est ouvert à l'internationale il y a six ans. Un leader, un vrai, mais qui voit arriver la fin de son bail à grands pas. « Mon contrat court jusqu'en 2018, voilà. » Une manière de planter le décor puisque si le Parisien n'a pas encore prolongé, c'est que cela doit coincer encore quelque part. Et il l'a fait savoir en tenant un discours ambivalent. « Je n'ai aucune assurance sur mon avenir, a-t-il déclaré après le match contre Angers. La balle est dans mon camp, on peut dire que oui, car le club m'a fait une proposition. Je dois peser le pour et le contre. Je suis bien ici mais je ne sais pas ce que le club pense honnêtement de la situation. » Un signal négatif ? Ou une façon de mettre la pression ? Peut-être un peu des deux.
Matuidi : « Emery confirmé ? Si Nasser Al-Khelaïfi tient parole... »
Malgré les incertitudes, Blaise Matuidi n'a pas oublié de glisser un « je suis bien à Paris » de circonstance pour éviter toute conclusion hâtive. Avant d'embrayer sur la suite, celui qui a fait ses débuts professionnels à Troyes a défendu le bilan de la saison. « Ça fait six ans que je suis là, a-t-il rappelé. Ça fait beaucoup de trophées pour le PSG depuis cinq ans. Il ne faut pas l'oublier. On a tendance à cracher sur le PSG, mais depuis cinq ans, Paris gagne minimum deux titres par saison. C'est beau. » Mais il l'avoue lui-même : il y a de la « frustration ». Elle s'est même échappée de sa bouche lorsqu'il a balancé une pique à Nasser Al-Khelaïfi qui venait de confirmer le technicien espagnol quelques minutes avant dans cette même zone mixte : « Unai Emery a été confirmé à 200% ? Si le président tient sa parole... », a-t-il lâché, mi-souriant, mi-surpris par la nouvelle.
Matuidi : « Le président n'a pas dit que j'étais intransférable »
En voyant certains regards interloqués, le joueur de 30 ans a vite rectifié le tir. « Il va tenir sa parole, car c'est un homme de parole. » Mais samedi soir, le milieu parisien n'était pas d'humeur à verser dans la langue de bois, il avait envie de causer : « Le coach m'a dit qu'il me faisait confiance, mais le président n'a jamais dit que j'étais intransférable. J'ai une proposition pour prolonger, mais on me laisse le choix. Le club a peut-être une autre idée en tête... Je ne sais pas, mais moi, j'ai besoin de savoir ». Son message étant passé, il a vite souhaité passer à autre chose : « Je n'aime pas trop parlé, je préfère le faire sur le terrain ». Pourtant, cette fois-ci, Matuidi a beaucoup parlé. Car il s'agit de son « club de cœur » comme il l'a répété à plusieurs reprises.
Emery : « Matuidi a l'écusson du PSG sur le cœur »
Si Nasser Al-Khelaïfi s'est bien gardé d'évoquer les cas de certains joueurs après avoir arraché la onzième Coupe de France de l'histoire du PSG (record), Unai Emery ne s'est pas privé pour évoquer la situation de Blaise Matuidi. Même s'il a parfois mis sur le banc le natif de Toulouse, le Basque a toujours compté sur le milieu français. Au milieu ou dans un rôle d'ailier sur quelques matchs (notamment en C1), l'ancien entraîneur de Séville n'a pas l'air de voir l'avenir sans son vice-capitaine. « Blaise est important. Il a l'écusson du PSG sur le cœur, a-t-il expliqué. Il joue avec sa capacité à tout donner. Il a beaucoup travaillé, donné pour l'équipe offensivement. Il a fait un énorme travail sur N'Doye en finale. Il ne manquait plus qu'un but pour que son match soit très complet. » Et il ne manque plus qu'une prolongation pour que tout le monde y trouve son compte. A condition d'avoir les mêmes envies.

 
6 commentaires - PSG : Matuidi, un monument en péril
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]