Pourquoi la piste Cyprien a plus de sens que la piste Plea

Pourquoi la piste Cyprien a plus de sens que la piste Plea©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 11 février 2017 à 08h30

Avec sa belle saison en L1, l'OGC Nice doit s'attendre à gérer des approches de grands clubs européens pour ses meilleurs éléments. A en croire les informations de Nice-Matin, qui l'a révélé dans ses colonnes vendredi, le PSG pourrait par exemple se manifester l'été prochain pour deux joueurs qu'il suit avec assiduité : Wylan Cyprien (22 ans) et Alassane Plea (23 ans).

Que le club parisien mise gros sur le second serait étonnant, tant il a étoffé son secteur offensif cet hiver. L'attaquant du Gym ne semble pas correspondre aux standards du quadruple champion de France en titre, malgré des statistiques ronflantes (11 buts en 24 matchs de championnat) et un profil qui colle aux exigences d'Unai Emery. En revanche, que le PSG se penche sur l'ancien Lensois, recruté par Nice pour 2,5 millions d'euros l'été dernier, a beaucoup plus de sens. Même si un proche du dossier souffle à Nice-Matin qu'il faudrait « une offre de 30-35 millions d'euros » pour convaincre les dirigeants azuréens, Paris serait bien inspiré de creuser à fond cette piste. Voici pourquoi.

Wylan Cyprien s'est rapidement imposé comme un intouchable du onze niçois. Il a relégué Vincent Koziello, révélation de la saison dernière, sur le banc et a disputé les dix-neuf derniers matchs de L1 du Gym quasiment dans leur intégralité (seulement remplacé à six minutes de la fin contre Nantes en octobre). Polyvalent, le Guadeloupéen exprime aussi bien ses qualités en sentinelle ou en relayeur dans un milieu à trois, qu'en partie d'un double pivot. Mais là où il a clairement franchi un cap depuis le début de la saison, c'est dans la qualité de sa première relance et sa capacité à diriger le jeu de son équipe dans une position de meneur reculée. Tout ce qu'il faut pour remplacer Thiago Motta, qui n'a toujours pas infléchi sa position sur sa volonté de quitter le PSG en juin prochain, à l'issue de son contrat. Surtout que Cyprien prend l'habitude avec Nice d'évoluer dans une formation ayant la possession du ballon la majeure partie du temps (57% de moyenne pour l'OGCN cette saison). Idéal pour s'intégrer rapidement au jeu parisien.

Une plus-value sur les tirs de loin

Parmi les joueurs considérés comme des milieux de terrain par le LFP, Wylan Cyprien est le quatrième meilleur buteur de L1, avec six réalisations au compteur (plus une en Ligue Europa). Il a encore marqué mercredi contre Saint-Etienne (1-0) d'un tir en dehors de la surface. Le natif des Abymes, qui avait déjà compilé sept buts la saison dernière en L2, fait régulièrement admirer sa qualité de frappe, l'un de ses points forts. Et aussi une des faiblesses récurrentes du PSG version QSI. Cyprien a même claqué un coup-franc direct au Parc des Princes avec Nice en décembre (2-2). Un domaine dans lequel personne ne se détache à Paris depuis le départ de Zlatan Ibrahimovic. La prochaine gâchette du PSG dans cet exercice, ça pourrait être l'actuel numéro 25 de l'OGCN.

Un élément à fort potentiel

A tout juste 22 ans (depuis le 28 janvier), Wylan Cyprien a l'avenir devant lui. Il a pris ces derniers mois une autre dimension, quasi inattendue, et explosé à vitesse grand V dans une équipe qui joue les premiers rôles à la surprise générale en championnat. Mais il avait déjà réalisé une première saison correcte en L1 avec Lens en 2014-15 (33 apparitions, deux buts et deux passes décisives). Dans une optique de construction à moyen terme, le recrutement de Cyprien découlerait d'une logique implacable. Il permettrait de bâtir dans l'entrejeu, aux côtés d'Adrien Rabiot, Marco Verratti ou encore Christopher Nkunku, qui incarnent l'avenir du PSG. Voilà pourquoi ce serait un investissement qui aurait clairement du sens.

Un titi parisien de plus

L'état-major du PSG fait en sorte de ne pas écorcher l'identité parisienne du club. Des joueurs du centre de formation ont été promus, des natifs de la région sont revenus au bercail (Serge Aurier, Hatem Ben Arfa). Wylan Cyprien s'inscrirait dans cette même lignée « Quand on a quitté la Guadeloupe, ma famille s'est installée dans l'Essonne, chez une tante, avait expliqué le joueur dans un entretien au Parisien en décembre. Puis ma mère a trouvé un boulot et on s'est installés à Porte-de-Montreuil et quand j'ai rejoint le centre de formation de Lens, elle a pris un appartement à Porte-de-Bagnolet. Elle est parisienne à 100 % ! Je me sens parisien parce que c'est là que tout a commencé, mais je n'y ai vécu que deux ans, de 9 à 11 ans. » Quant à l'intérêt du PSG, il ne le laissait pas insensible. « Comme tous les autres grands clubs. Je viens d'arriver à Nice, je prends mon pied ici. Je ne pense pas à ça du tout. Mon cœur, ma tête et mes jambes sont à Nice. » Jusqu'à ce qu'une offre qui ne refuse pas se présente. Une émanant de Paris entrerait dans cette catégorie.

 
1 commentaire - Pourquoi la piste Cyprien a plus de sens que la piste Plea
  • tout le mérite du PSG c'est la planche à billets...des clubs moins fortunés réalisent par la richesse de leur formateurs ou le nez de leurs recruteurs des saisons superbes ...ex:OGCNICE....après ben arfa, cyprien...les pauvres étaient en "difficulté" au mercato (bien qu'ils aient un banc capable de constituer deux équipes).Qu'à cela ne tienne: quelques dizaines de millions d'euros et hop Draxler, Guedes, Lo celsio...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]