Paris : Nkunku, une éclaircie dans la grisaille

Paris : Nkunku, une éclaircie dans la grisaille©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le dimanche 12 mars 2017 à 23h30

Auteur du deuxième but parisien à Lorient dimanche soir (1-2, 29eme journée de Ligue 1), Christopher Nkunku a été l'un des meilleurs joueurs du PSG sur la pelouse du Moustoir. Son insouciance a fait du bien à une formation parisienne encore dans le dur.

De décembre à février, Unai Emery en avait fait un membre à part entière du groupe parisien. Onze matchs joués avec le club de la Capitale en l'espace de trois mois, dont une entrée plutôt dans le ton de la grosse prestation des Parisiens lors du huitième de finale aller de Ligue des Champions contre Barcelone (4-0). Mais depuis les retours à la compétition de Marco Verratti, Grzegorz Krychowiak et surtout Javier Pastore, le jeune milieu de terrain de 19 ans était sorti des plans de son entraîneur. Pas une minute en compétition sur les quatre dernières sorties du PSG pour Nkunku, qui n'apparaissait même pas sur la feuille de match au Camp Nou mercredi (6-1). Ce dimanche soir, en l'absence de Verratti et Matuidi, le natif de Lagny-sur-Marne a débuté le match d'après, sur la pelouse de Lorient (1-2). Et au milieu d'un onze très peu retouché par rapport à la déroute du milieu de semaine, le numéro 24 parisien n'a vraiment pas fait tâche.
Un sauvetage défensif et un but en l'espace d'une minute
Mieux, il en a été l'un des leaders techniques. Evoluant très haut sur le terrain pendant les premières minutes, Christopher Nkunku a sans doute été le meilleur Parisien de la première période, alors que le club de la Capitale semblait encore dans le dur. Et à l'heure de jeu, son impact a été déterminant sur une action qui a changé largement la face de ce match assez terne. Après un sauvetage héroïque dans sa surface devant Arnold Mvuemba, Nkunku s'est vite projeté vers l'avant et a inscrit le deuxième but de son équipe d'une frappe flottante qui a trompé Benjamin Lecomte. Son premier but en Ligue 1, après une première réalisation chez les professionnels en Coupe de France, contre Bastia en janvier dernier (7-0). Un beau symbole que ce but en dehors de la surface pour celui à qui l'on reprochait parfois d'être encore trop timide sur le terrain au milieu d'un effectif de stars.
D'une timidité supposée à un excès de confiance
Sauf que cette timidité supposée a viré à l'excès de confiance, quand en fin de match, le jeune joueur de 19 ans a préféré tenter sa chance dans un angle fermé alors qu'Edinson Cavani attendait une passe en retrait dans l'axe. Une erreur de jugement qui ne vient pas ternir la belle prestation de Nkunku, dont l'insouciance a clairement aidé un PSG encore la tête ailleurs quatre jours après son élimination à Barcelone. « On retient la victoire, on avait à cœur de faire un gros match pour oublier la déception de mercredi, a souligné l'intéressé au micro de Canal+ au coup de sifflet final. Ça prendra du temps et ça passera par de grosses performances. Le groupe est déçu, mais on va surmonter cela. Le plus important, c'était de prendre les trois points. C'est un soulagement. » Et à seulement 19 ans, être capable d'être l'un des patrons d'une équipe présumée touchée moralement et sous pression, c'est une performance qui mérite d'être soulignée.

 
2 commentaires - Paris : Nkunku, une éclaircie dans la grisaille
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]