Les notes du PSG : Di Maria s'est métamorphosé, Ibra et Thiago Silva ont joué les patrons

Les notes du PSG : Di Maria s'est métamorphosé, Ibra et Thiago Silva ont joué les patrons©Media365
A lire aussi

, publié le mardi 16 février 2016 à 23h00

Décevant en première période mardi contre Chelsea (2-1), Angel Di Maria a montré son plus beau visage après la pause et emmené le PSG dans son sillage. Un sillon tracé par les cadres du projet parisien, Zlatan Ibrahimovic et Thiago Silva, impeccables d'un bout à l'autre.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU PARC DES PRINCES

Angel Di Maria : 6
Que le PSG se rassure, il n'a pas été trompé sur la marchandise. Les dirigeants parisiens ont pu le penser le temps d'une première période où il a multiplié les pertes de balle et est apparu emprunté physiquement. Mais il a laissé les manches longues de son maillot au vestiaire et est revenu avec d'autres intentions. Des décalages savoureux pour Maxwell (56eme, 58eme) et des tirs menaçants (51eme, 67eme) pour Thibaut Courtois l'ont remis en confiance. Sa merveille d'ouverture vers Edinson Cavani (79eme) sur le but de la victoire a conclu 45 minutes de très haut niveau. Il a désormais été impliqué dans 28 buts en 53 matchs de Ligue des Champions (11 buts et 17 passes décisives). Des statistiques plus que coquettes pour un milieu offensif. La plus-value par rapport à la saison dernière, elle est bien là.

Kevin Trapp : 7Irréprochable, tout simplement. Auteur de deux parades décisives, d'un réflexe improbable sur une tête de Diego Costa (23eme) et d'une sortie autoritaire devant l'international espagnol (49eme), il a été abandonné par sa défense sur le but de Chelsea. Du déchet au pied, mais de la présence dans les airs. Le meilleur gardien de la phase de groupes a fait honneur à son statut.Marquinhos : 5S'il a mis une bonne demi-heure à régler la mire sur ses centres, c'est avant tout défensivement qu'il a raté sa première période. Il a laissé trop de champ à Baba pour centrer vers Diego Costa (23eme) et lâché le marquage de John Obi Mikel sur l'égalisation (45eme). Le tout nouveau centenaire avec le PSG est monté en puissance en seconde période, avec des incursions offensives tranchantes et davantage de rigueur défensive. Thiago Silva : 7Son intervention à propos sur Diego Costa en pleine surface parisienne a donné le ton d'une prestation encore très propre. Le capitaine du PSG a pris le dessus sur son adversaire direct dans les airs, a coupé maintes situations de contres et s'est appliqué dans les premières relances. « O Monstro » était de sortie. David Luiz : 6Une erreur d'appréciation sur le centre de Baba aurait pu coûter cher si Diego Costa en avait profité pour ouvrir le score (23eme). C'était dans le ton d'une première demi-heure aussi difficile techniquement pour lui. Ce fut bien mieux par la suite, où son impact dans les duels s'est fait sentir et a minimisé ses sautes de concentration.Maxwell : 5Ses temps forts et ses temps faibles ont globalement correspondu à ceux du PSG. Sa justesse technique, notamment dans les petits espaces, lui a permis de se sortir de situations périlleuses et il a verrouillé son couloir. L'ancien Barcelonais n'a pas toujours réalisé les bons choix sur ses nombreux centres après la pause.Marco Verratti : 7Epoustouflant durant le premier quart d'heure, au cours duquel il a même osé (et cadré) une frappe lointaine (3eme), il a ensuite été rattrapé par son manque de compétition. Le milieu italien honorait sa première titularisation depuis le 13 janvier et ça a diminué son volume de jeu. Il s'est néanmoins efforcé de jouer juste (94% de passes réussies), tout en créant des décalages. Paris n'a vraiment pas le même visage avec lui. Remplacé par Adrien Rabiot (82eme), intéressant dans la conservation.Thiago Motta : 6Le retour de Verratti n'a pas suffi à en refaire le maître incontestable du milieu. Il n'a pas forcément tenu le rythme d'une bonne entame et est apparu en dedans, même s'il a encore affiché des statistiques impressionnantes (115 passes réussies sur 123, 93%). Son réveil au cours des vingt premières minutes du deuxième acte a redonné du liant au jeu parisien et l'a installé dans un autre confort. Il ne doit pas surtout oublier que l'ADN du PSG, c'est lui. Blaise Matuidi : 6Une activité débordante, une incessante capacité à se projeter vers l'avant, des progrès techniques indéniables : Matuidi a fait du Matuidi. L'international français a connu des coups de pompe qui ont pénalisé son équipe pour récupérer le ballon plus haut. Mais quand il a enclenché la machine, il a tout renversé sur son passage. Remplacé par Javier Pastore (82eme), qui n'a pas allumé l'étincelle comme il y a deux ans.

Zlatan Ibrahimovic : 7Son excellent début de match a mis son équipe dans le bon sens. L'attaquant suédois a pesé lourd sur la défense londonienne, brillant par son jeu dos au but et son goût de la passe juste. Son but inscrit avec de la réussite l'a justement récompensé (39eme), même s'il a été trop court pour repousser le corner de l'égalisation (45eme). Moins en vue après le repos, il s'est toutefois signalé par une frappe cadrée (53eme), une remise parfaite pour Lucas (61eme) et une nouvelle occasion en toute fin de match (90eme). De la belle ouvrage.Lucas : 5Sur la lancée de sa saison convaincante, il a secoué le cocotier en première période en transperçant à plusieurs reprises le bloc de Chelsea par ses dribbles. L'ex de Sao Paulo n'a pas tout réussi, loin s'en faut, mais ses intentions portées vers l'avant et la provocation donnent une autre dimension au PSG. Il aurait dû mieux négocier son énorme occasion à l'heure de jeu (61eme). A charge de revanche pour le match retour. Remplacé par Edinson Cavani (74eme), buteur cinq minutes à peine après son entrée en jeu (78eme) et dont les déplacements ont fait mal à l'arrière-garde pataude des Blues. 

 
2 commentaires - Les notes du PSG : Di Maria s'est métamorphosé, Ibra et Thiago Silva ont joué les patrons
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]