L1 - PSG : Thiago Motta, le métronome qui fait de la résistance

L1 - PSG : Thiago Motta, le métronome qui fait de la résistance©Media365
A lire aussi

Alessandro Pitzus, publié le mardi 04 octobre 2016 à 06h30

Remarquable contre Bordeaux (2-0) après avoir été pitoyable à Toulouse (0-2), Thiago Motta alterne le bon et le médiocre en un temps record. Le milieu italien, qui devait moins jouer avec Emery, est en passe de redevenir un élément clé du jeu parisien.

Celle-là, Unai Emery n'a pas dû la voir venir. Il faut dire que Thiago Motta est capable du meilleur comme du pire en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Arrivé dans la capitale avec des idées de jeu claires et définies, le technicien espagnol n'avait pas prévu, a priori, d'offrir un rôle essentiel à l'ancien joueur de l'Inter Milan. En tout cas, pas d'un point de vue tactique. Si son rôle de cadre du vestiaire est indéniable, son utilité sur le terrain était censée se limiter au fil du temps. L'arrivée de Grzegorz Krychowiak dans les valises d'Emery lors du Mercato d'été semblait s'inscrire dans cette logique. Mais Thiago Motta a toujours plus d'un tour dans son sac.
Régulateur
Sous Laurent Blanc, il n'y avait même pas de débat. Thiago Motta avait un totem d'immunité. Son importance dans le dispositif tactique était telle que ses rares absences avaient parfois débouché sur des performances mitigées. L'Italien a toujours assuré un équilibre tactique dans le 4-3-3 du Cévenol. Une  rampe de lancement indispensable pour une équipe qui a pour base la possession. Il trouve des intervalles, ouvre des espaces dans le dos des défenses. Son jeu de passes (court et long) est une science quasi-exacte. Avec le Transalpin, le PSG de Blanc a toujours joué dans un fauteuil en championnat.

Contre Bordeaux (2-0), le Paris Saint-Germain a livré, sans aucun doute, sa meilleure prestation de la saison. Évidemment, Thiago Motta était sur le terrain. Et comme un chef d'orchestre, il a dirigé l'entrejeu parisien à la baguette. Une bagatelle de ballons touchés (163, record pour un joueur dans les 5 grands championnats) et des tacles bien sentis et un placement millimétré, du Thiago Motta dans le texte. Si les Bordelais n'ont pas vu le jour, c'est notamment grâce à l'omniprésence de l'ancien Catalan.

Ralentisseur
S'il a pu briller, c'est aussi parce qu'Unai Emery a changé son fusil d'épaule concernant le style de jeu à adopter. Comme l'a rapporté L'Equipe lundi, l'Espagnol a eu une discussion assez intense avec ses joueurs après le revers à Toulouse (0-2). Ces derniers préféreraient prôner un jeu moins direct. En gros, revenir à un jeu basé sur la possession. Comme contre Bordeaux. Un système où Thiago Motta retrouve de l'influence et une certaine utilité. Ce n'était pas le plan de départ d'Emery qui s'imaginait une sentinelle plus orientée sur le combat physique et le pressing. Le portrait-robot de Krychowiak. Mais il risque de devoir composer avec la nouvelle donne.

« Au niveau de la manière et du contrôle du match, il est possible que ce soit le meilleur de la saison », a indiqué l'entraîneur parisien après la rencontre face aux Girondins. Trois jours avant contre Ludogorets, le milieu italien avait livré une prestation sans relief malgré un nombre de ballons touchés toujours aussi impressionnant (120). A Toulouse où il avait été grotesque. Certains avaient même affirmé que ses jours étaient comptés au PSG. Ils se sont lourdement trompés. Avec l'international transalpin, on ne sait jamais sur quel pied danser.
 
1 commentaire - L1 - PSG : Thiago Motta, le métronome qui fait de la résistance
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]