L1 - PSG : Devenir leader, ça n'aurait rien d'anodin

L1 - PSG : Devenir leader, ça n'aurait rien d'anodin©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mardi 18 avril 2017 à 07h07

Pendant que Monaco jouera sa place dans le dernier carré de la Ligue des Champions cette semaine, le PSG tiendra une opportunité unique de prendre la tête de la L1. Ce ne serait que virtuel, mais ça pourrait peser dans la dynamique des deux clubs lancés dans la course au titre.

Le PSG avait pris l'habitude cette saison de devoir répondre à Monaco, de jouer après son principal concurrent dans la course au titre avec le surplus de pression qu'impliquait chaque victoire de l'ASM. C'est le revers de la médaille d'être l'équipe la plus scrutée du pays, la plus « bankable » pour des raisons diverses. L'ordre des choses était bouleversé le week-end dernier et le club de la Principauté n'a pas craqué. Trois jours après son succès à Dortmund dans des circonstances particulières (2-3), il a répondu dans la douleur contre Dijon (2-1) à la victoire tout aussi étriquée des Parisiens à Angers 24 heures plus tôt (0-2). Il a ainsi conservé ses trois points d'avance en tête de la L1, qui ressemble à quatre avec sa différence de buts largement supérieure (+63 contre +45). A six journées de la fin, il lui reste ainsi un joker précieux dans la course à son premier titre de champion de France depuis 2000.
Le PSG en tête samedi soir ?
Le hic pour les Monégasques, c'est qu'ils seront privés de droit de réponse cette semaine. Pendant qu'ils joueront leur place dans le dernier carré de la Ligue des Champions en quarts de finale retour face au BVB, le PSG se déplacera mardi à Metz en match en retard de la 31eme journée de L1 (18h30). Une opportunité pour le quadruple champion de France en titre de revenir à hauteur de son concurrent, avant pourquoi pas de lui passer devant. Parce que ce week-end encore, les Parisiens auront l'avantage d'être sur le pont avant Monaco. En cas de succès à Saint-Symphorien puis à domicile contre Montpellier (17h00), le PSG prendrait la tête du classement avec trois points d'avance sur l'ASM, qui se rendra à Lyon dimanche en clôture de la 34eme journée (21h15).
Une place de leader qui serait fragile, mais pas illogique
Tout ça ne serait que virtuel, mais ce ne serait pas anodin pour autant. « Une nouvelle semaine s'est écoulée, et l'écart au classement n'a pas bougé, a soufflé Unai Emery lundi en conférence de presse. Nous avons demain soir (mardi) l'occasion de revenir à égalité provisoirement avec Monaco, mais il ne faut pas se focaliser sur eux, ou même sur Nice, qui est toujours en course. Il faut bien se préparer, pour jouer un beau football et aller chercher les trois points à Metz. Ensuite, nous pourrons nous projeter un peu plus, sur le prochain match contre Montpellier. » Le coach parisien ne peut pourtant le nier, l'impact psychologique qu'aurait une prise de pouvoir, autant pour son groupe que dans le camp monégasque, pourrait peser. Surtout que jamais le PSG n'a bouclé une semaine en tête de la L1 cette saison. Ça aurait beau être fragile, cela récompenserait sa seconde partie de saison monstrueuse. Il affiche un bilan de dix-neuf victoires et deux nuls pour une seule défaite toutes compétitions confondues en 2017.
Emery : « Garder cette bonne mentalité et maintenir la dynamique »
Il n'a plus perdu en L1 depuis le 17 décembre (2-1 à Guingamp) et reste même sur sept succès en déplacement, la meilleure série de l'histoire du club sur un seul exercice dans l'élite. « Je pense que l'équipe se sent bien, la deuxième partie de saison le montre, s'est félicité Emery. Nous sommes exigeants pour que les résultats soient constants. On doit penser tous les jours au travail et à ce qui doit être amélioré, il faut constamment penser au quotidien et chercher à être meilleur. L'équipe montre de belles choses et se sent de mieux en mieux. On sait ce qu'on doit faire demain, pour continuer sur cette voie-là, garder cette bonne mentalité et maintenir la dynamique. » Depuis début avril et la démonstration contre Monaco au Parc OL en finale de la Coupe de la Ligue (1-4), elle parait favorable aux Parisiens. Ces derniers enchaînent sans trembler ou presque, quand l'ASM souffre pour tenir le rythme. Mais elle ne lâche rien pour autant. Cette semaine cependant, son leadership dépendra du seul PSG. Voilà pourquoi cette semaine pourrait compter plus que d'autres dans le sprint final.

 
9 commentaires - L1 - PSG : Devenir leader, ça n'aurait rien d'anodin
  • je ne trouve pas cet article outrageant, il ne l'est que pour ceux qui ne savent que réagir émotionnellement sans rien analyser. Parce que si l'on y regarde de plus près et en faisant preuve d'un peu d'objectivité (oui je sais en matière de foot parler d'objectivité.......) Monaco n'a pas forcément titre gagné loin de là (je précise que j'aime bien Monaco et que je n'ai rien contre le PSG non plus) la ligue des champions peut coûter des forces dans cette optique - même si je leur souhaite d'aller le plus loin possible évidemment ! - et si l'équipe devait aller en demi ........maintenant cela peut aussi entretenir une dynamique très positive, la victoire appelle la victoire ! néanmoins il est indubitable que la fin de saison risque d'être plus disons difficile pour Monaco que pour le PSG , ce que je leur souhaite c'est au final de ne pas tout perdre, ce serait injuste quand même, mais en sport la justice n'existe pas malheureusement (je pense vraiment que Monaco a un coup à jouer en C1, peut être même parvenir en finale !!!)

  • OUI AVEC DU FRIC COMME CELA SE FAIT AVEC L ARBITRAGE. DES MATCHS DU PSG.

  • Je cite:
    "Une place de leader qui serait fragile, mais pas illogique"
    Avec un match en plus............................

  • rassurez moi ...Ce n'est pas un journaliste qui publie cet article?
    Plutôt un fan du psg qui post ses élucubrations complétement nases

  • Monaco sera champion n'en déplaise à tous ces journaleux sportifs

    je l'espère aussi , allez Monaco

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]