Cavani, ou l'espérance d'un nouveau départ

Cavani, ou l'espérance d'un nouveau départ©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

, publié le mercredi 17 février 2016 à 01h15

D'un but décisif mardi contre Chelsea en huitième de finale aller de la Ligue des Champions (2-1), Edinson Cavani a expié les doutes accumulés depuis des mois. L'attaquant uruguayen souhaite maintenant que cette soirée « fantastique » marque un tournant positif dans son aventure au PSG.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU PARC DES PRINCES

Les images sont parfois bien plus équivoques que les mots. La joie extatique d'Edinson Cavani après avoir marqué le but de la victoire du PSG contre Chelsea mardi en huitième de finale aller de la Ligue des Champions (2-1) en a dit long sur ce qu'il a vécu ces dernières semaines. Il y avait dans sa course de cinquante mètres un mélange de rage, de soulagement et de délivrance. Un condensé qui résume un joueur aux émotions parfois envahissantes, quand un attaquant se doit d'être froid comme une lame. Il l'a été sur la pelouse du Parc des Princes, pour convertir en but son seul tir de la rencontre. L'angle était fermé après l'ouverture lumineuse d'Angel Di Maria, mais il a glissé le ballon juste où il fallait pour battre un Thibaut Courtois alors en feu (78eme). Au plus grand plaisir de son entraineur. « Quel que soit le buteur, j'aurais été content qu'on marque ce deuxième but, a souligné Laurent Blanc en conférence de presse. Mais je suis heureux pour Edi, c'est un garçon qui marque, je suis obligé de me répéter car vous doutez souvent de ses talents de buteurs. Il démontre toujours qu'il peut marquer à tout moment. »

Le symbole Chelsea
Même quatre petites minutes après être entré en jeu au relais de Lucas, qui l'a éjecté du onze-type du PSG depuis deux mois et le succès convaincant des Parisiens à Caen en L1 (0-3). Ce but rapide a mis Cavani en confiance et lui a permis de rendre une copie propre techniquement, sans oublier son abattage habituel dans le replacement défensif. S'il est difficile de le juger sur une vingtaine de minutes, il s'est clairement mis à la hauteur de l'événement. Mais c'est surtout son action décisive que tout le monde retiendra, lui le premier. Marqué au fer rouge par ses ratés mémorables contre Chelsea, à Stamford Bridge en 2014 (2-0) ou en 2015 (2-2 ap), Cavani savourait après la rencontre. Avec un enthousiasme qui démontrait qu'il n'était pas encore redescendu de son nuage. « C'a été une nuit absolument fantastique, a-t-il lâché au micro de beIN Sports. On a gagné, c'est ce qui est le plus important pour nous tous. On veut vraiment gagner cette compétition. Je suis très heureux de ce qu'il s'est passé ce soir (mardi). »

Un seul but en 2016 jusque-là
« El Matador » a de quoi. Parce qu'il n'est plus un titulaire indiscutable dans l'esprit de son coach et n'avait plus débuté un match à fort enjeu depuis la réception de Lyon en championnat mi-décembre (5-1). Parce qu'il n'avait inscrit qu'un petit but toutes compétitions confondues depuis début 2016 et semblait traîner son spleen, ses doutes devant le but et bien plus encore à chacune de ses sorties. Parce que sa situation paraissait sans issue de secours depuis la clôture du Mercato hivernal et qu'elle pouvait le condamner à une deuxième partie de saison loin de la lumière. Cavani y est revenu au meilleur moment, sur cette scène où le PSG rêve en grand et qui n'a pas toujours paru à sa taille. L'ancien Napolitain souhaite maintenant que cette belle soirée ne soit pas une finalité, mais un nouveau départ dans son aventure parisienne. Si elle ne suffit pas à bousculer la hiérarchie dans l'immédiat, elle a le mérite de relancer le débat.

« J'ai fait beaucoup d'efforts pour inverser la tendance »
D'autant qu'un buteur de la trempe de Cavani ne court pas les rues, si tant est qu'il soit en confiance. « Nous les attaquants, on vit grâce au but, a expliqué l'international uruguayen. Marquer nous insuffle une nouvelle vie, une nouvelle force et nous inspire pour continuer à travailler. Ce but a été très important pour le groupe, mais aussi pour moi. Cette période récente a été difficile, j'ai fait beaucoup d'efforts pour essayer d'inverser le tendance et changer les choses. » « J'espère que le fait de marquer ce deuxième but va le remettre en confiance, a confirmé Blanc. Ce sera bien pour lui, mais ça sera bien aussi pour l'équipe car on aua besoin de tout le monde d'ici à la fin de la saison. C'est un discours que je tiens à tous mes joueurs, et notamment à lui, depuis un certain temps. » Il ne trouvera pas toujours un prolongement dans les faits, comme ce fut le cas mardi. Mais l'entrée de Cavani est une lueur d'espoir. Pour lui, mais pas seulement. Oui, le quart d'heure warholien de chaque joueur de l'effectif pourrait bien venir tôt ou tard. Cette croyance est certainement encore plus importante que l'impact comptable du but sur la suite de l'épopée européenne du PSG.

 
8 commentaires - Cavani, ou l'espérance d'un nouveau départ
  • Jésus - christ ait arrivé nous voila sauvé des eaux

  • ben , c'est bien , mais je n'ai pas put voir le match , je paie bien ma redevance tele mais cela ne suffit pas , il faut encore payer plus pour avoir droit de regarder ....HEUREUSEMENT j' ai un boulot , ça m'occupe !

  • Bien ! Les chances de Chelsea restent intactes avec ce but à l'extérieur.

    fine analyse, bravo!

  • N empeche que canal+ a bien nické leur abonné en créant cette putain de chaine BERn sport pour multiplier par deux les abonnement pour avoir droit a du foot
    Je peux me vanter que par un soir de décembre quand canal+ m appel au téléphone pour me proposer 6 mois gratuit d abonnement avant de bénéficier d un abonnement payant de 1 an
    Quel bonheur de pouvoir me vanter de leur avoir répondu daller se faire foutre !!! hi hi hi

  • Jee n ai rien contre ce jouer mais force est de constater que de nos jours que les jouers sont fait stars avant de proposer quoi que ce soit de bien conséquent
    Le type tenez vous bien il est acheté 64 millions d euro et touche mensuellement pas moins de 500 000 euros et l on s 'extasie quand après trois ans il marque un but décisif dans une grande rencontre
    Ca fait cher le but décisif !!!
    Quand on pense que un Platini a la juve a du en faire des tonnes et des tonnes ( 3fois meilleur buteur du championnat italien - 3 fois ballon d'or etc etc ) avant de pouvoir avoir droit a un statut de stars !!
    Chercher l erreur ????

    Taunus12m a tort, l'erreur c'est lui qui le "commet" un joueur de quelque sport qui soit, n'est pas "considéré" et payé pour ce qu'il a fait avant, mais pour ce qu'il est capable de faire maintenant.

    Platini en 1985 à la Juve gagnait 4.4 millions de francs soit 1000 fois le smic français de l'époque (4400 francs)
    Et pour te rassurer Platini est une star maintenant mais pour fraude fiscal...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]