Areola, Remuntada... Trapp fait le bilan de la saison

Areola, Remuntada... Trapp fait le bilan de la saison©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le lundi 17 juillet 2017 à 09h44

Dans une interview accordée à L'Equipe, Kevin Trapp est revenu sur la saison qui s'est écoulée, abordant notamment les choix effectués par Unai Emery. Le portier allemand a également évoqué la double confrontation inoubliable entre le PSG et Barcelone en Ligue des Champions. Avec fatalisme.

Tout n'a pas toujours été rose pour Kevin Trapp depuis son arrivée à Paris, en 2015. Titularisé en lieu et place de Salvatore Sirigu, il a d'abord commis quelques boulettes qui n'ont pas manqué de faire réagir les observateurs. La situation s'est ensuite améliorée et le gardien allemand a joué un rôle non négligeable dans la conquête du titre de champion de France. Avant d'être, une nouvelle fois, mis dans la balance. Remplaçant de Laurent Blanc, Unai Emery a un faible pour le jeune Alphonse Areola, auquel il fait régulièrement confiance pour garder le but du PSG. Relégué sur le banc la plupart du temps, Trapp prend son mal en patience. « Au début, c'est Alphonse qui a joué, mais le coach n'a jamais tranché la question du titulaire, a-t-il révélé dans une interview accordée à L'Equipe. Pour nous, les gardiens, c'était quelque chose de nouveau aussi. (...) On ne savait jamais qui allait jouer. » Un problème, vraiment ? « Non, parce que je crois que ça nous a poussés encore un peu plus. Comme tu ne savais jamais qui allait jouer et qu'il laissait la porte ouverte, tu devais tout donner à l'entraînement. » Finalement, après une énorme erreur face à Lille début février (2-1), Areola perd son crédit et Trapp redevient définitivement le dernier rempart.
Trapp : « Il y a aussi eu des décisions d'arbitrage... »
Devancé par Monaco en Ligue 1, le Paris SG s'est consolé avec les coupes nationales. Et a sérieusement dérapé sur la scène européenne, en se faisant éliminer en huitièmes de finale de la Ligue des Champions par le FC Barcelone, au terme d'une double confrontation qui restera à jamais gravée dans les mémoires (4-0, 1-6). A l'instar de ses coéquipiers, Kevin Trapp reste profondément marqué par le match retour, au cours duquel les hommes d'Emery ont bu le bouillon au Camp Nou : « A Barcelone, c'est compliqué de dire ce qu'il s'est passé... Je crois d'ailleurs que ça n'arrivera plus jamais. Je ne veux pas dire qu'on était nerveux. On était motivés. (...) On n'avait jamais vécu un match aussi difficile, avec une telle pression exercée par l'adversaire. Mais il n'y a quand même aucune excuse... C'est juste un match à oublier, inexplicable, quelque chose qui ne s'était jamais produit avant. » Avant d'ajouter, avec une pointe de fatalisme : « Il y avait tout. On a pris ce but d'emblée après trois minutes. On en a pris un deuxième avant la mi-temps. On a pris le troisième juste après la mi-temps. Il y a aussi eu des décisions d'arbitrage... Je crois que tous les facteurs étaient contre nous. »

 
8 commentaires - Areola, Remuntada... Trapp fait le bilan de la saison
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]