Après l'échec Pepe, que doit faire Paris pour sa défense ?

Après l'échec Pepe, que doit faire Paris pour sa défense ?©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le jeudi 06 juillet 2017 à 07h23

Pepe avait tout de l'opportunité à saisir absolument pour le PSG. Le défenseur international portugais aurait apporté l'expérience et le vécu qui manquent au vestiaire parisien après l'exode de cadres sur les dix-huit derniers mois, tout en étant encore une valeur sûre sportivement.

Malgré ses 34 ans, il en a encore dans le moteur, comme il l'a démontré avec le Real Madrid ou en sélection, et aurait amené ce vice qui a fait défaut au club de la Capitale en Ligue des Champions contre le FC Barcelone (6-1). Pour couronner le tout, il présentait l'avantage d'être libre de tout contrat. Mais il a finalement opté pour Besiktas, qui a officialisé son arrivée mardi. Un coup dur pour le PSG, qui ne devrait pas avoir une autre occasion du genre se présentant à lui d'ici à la clôture du Mercato. Les dirigeants parisiens doivent dès lors repenser le chantier dans le secteur défensif et réfléchir ce qu'ils souhaitent en faire dans les prochaines semaines. Pour vous, Foot365 fait le tour des possibilités qui s'offrent à eux.

Solution 1 : Ne recruter aucun défenseur supplémentaire

Le PSG a composé avec trois défenseurs centraux de métier dans son effectif la saison passée et ne s'en est pas si mal tiré, seuls Thiago Motta ou Grzegorz Krychowiak ayant été contraints de dépanner très occasionnellement. L'éclosion de Presnel Kimpembe, monstrueux face à la MSN en huitième de finale aller de la Ligue des Champions (4-0), a rassuré le staff technique sur sa capacité à assumer son rôle de troisième dans la hiérarchie à son poste suite au départ de David Luiz fin août. Maintenir la situation en l'état permettrait de ne pas endiguer son développement pendant la saison à venir.

Il est complémentaire de Thiago Silva et Marquinhos, qui forment une paire titulaire performante, même si le premier est régulièrement pointé du doigt pour son manque de leadership. Toujours est-il qu'il n'est pas si facile de trouver en Europe un duo plus séduisant sur le papier que celui composé des deux internationaux brésiliens. Le hic, c'est qu'une recrue aurait renforcé la concurrence dans un secteur défensif qui en aurait bien besoin pour relancer l'émulation interne. A force d'être dans un confort, Thiago Silva et Marquinhos ont certainement tendance à se reposer sur leurs acquis. Cela s'est parfois vu en 2016-17, exercice au cours duquel ils ont chacun connu des trous d'air.

Solution 2 : Dénicher un profil « à la Pepe »

Au-delà des points forts de la candidature de Pepe pour une dernière pige au PSG avant de raccrocher, il serait arrivé dans la Capitale sans réclamer de jouer tous les matchs. Il n'a plus la santé pour, son genou grinçant toujours plus, et Unai Emery aurait ménagé sa monture pour le garder au frais en vue des grandes échéances. Il n'est pas aisé de trouver sur le marché un joueur remplissant toutes les cases comme le faisait l'ancien du FC Porto.

Parmi les joueurs libres, seul Martin Cacéres dispose d'un CV (Juventus Turin, FC Barcelone) à même d'en faire un défenseur qui pourrait intéresser Paris. Mais les quatre mois passés à Southampton, après une demi-saison de chômage, n'ont pas réellement rassuré sur son état physique plombé par des blessures à répétition tout au long de sa carrière (1 seul match de Premier League). Correspondant au portrait-robot établi, Branislav Ivanovic aurait pu être une piste de travail pour les dirigeants, peu onéreuse et pleine de savoir-faire. Le problème : il est parti de Chelsea l'hiver dernier pour rejoindre le Zénit Saint-Pétersbourg. Ce n'est certainement pas pour quitter la Russie seulement six mois plus tard.

Solution 3 : Mettre en couveuse une pépite

Le PSG ne prendrait pas un risque démesuré à recruter un quatrième défenseur central sans une grande expérience du haut niveau. Il serait un joueur de rotation, qui ferait majoritairement des apparitions en L1 et pourrait s'aguerrir dans l'ombre, aux côtés quotidiennement d'éléments bien plus rodés que lui à la machine parisienne. Rodrigo Caio, dont le nom a circulé tout l'hiver dans l'entourage au PSG, s'inscrirait dans ce registre. Champion olympique avec le Brésil et international A, le défenseur Sao Paulo découvrirait l'Europe. Il aurait tout le temps de s'acclimater, dans un club à consonance déjà très auriverde, et prendrait ses marques sans se presser. Attention toutefois, Kimpembe occupe déjà cette position de jeune pousse qui se fait les crocs sur les os qui lui sont tendus. Un de plus, ce pourrait être un de trop.

Solution 4 : Aligner le paquet sur un cador du poste

Si le PSG dispose réellement de 220 millions d'euros en guise d'enveloppe de recrutement pour l'été, il n'aura pas de mal à y consacrer une partie pour s'attacher les services d'un défenseur central de haut niveau. La piste Konstantinos Manolas (AS Rome), mis à prix aux alentours de 30 millions d'euros, a surgi ces dernières heures. Séduisant parce qu'il est fort d'une belle expérience internationale (29 sélections) et européenne (54 matchs au total), le défenseur grec viendrait directement concurrencer Thiago Silva et Marquinhos.

D'autres hypothèses pourraient être étudiées dans les jours à venir. Le dossier Virgil van Dijk, un temps ciblé et dont le transfert à Liverpool a capoté, pourrait aussi revenir en haut de la pile d'Antero Henrique, le nouveau directeur sportif du club parisien. Là encore, son arrivée bouleverserait complètement les équilibres. De là à pousser Thiago Silva vers la sortie, histoire d'en tirer une somme intéressante avant qu'il ne soit trop tard ? Pas certain, même si le capitaine du PSG ne ferait plus nécessairement l'unanimité au sein du club depuis le fiasco barcelonais.

 
3 commentaires - Après l'échec Pepe, que doit faire Paris pour sa défense ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]