Aulas : " Pas assez de Lyonnais en équipe de France "

Aulas : " Pas assez de Lyonnais en équipe de France "©Media365
A lire aussi

Rédaction Football365, publié le samedi 16 avril 2016 à 10h35

Jean-Michel Aulas s'est longuement arrêté en zone mixte après le match nul entre Lyon et Nice vendredi soir au Parc OL (1-1, 34eme journée de Ligue 1). Valbuena, Benzema, Ben Arfa, Thiriez, le président lyonnais a évoqué tous les sujets du moment.

Jean-Michel Aulas, est-ce un bon point vu les circonstances ?
Evidemment, sur les circonstances quand on joue à dix contre onze et qu'on est menés 1-0, surtout contre une équipe de Nice aussi rapide et habile en contre, c'est un bon résultat d'avoir pu revenir. Maintenant, si on regarde le sujet au travers de l'opposition entre Nice et Lyon, il nous a semblé que Lyon était plus habile et mieux constitué pour pouvoir jouer le podium. Ceci étant, quelques fois il faut savoir prendre un point. On sait que l'avantage de ce point c'est qu'il nous laisse notre destin entre nos pieds, puisqu'on aura l'avantage de recevoir Monaco. Il ne faudra pas non plus faire match nul, mais au pire, si Monaco battait Marseille dimanche, ce qui serait assez logique, ça nous permettrait de revenir sur Monaco en jouant ici avec un goal-average toujours largement positif. Donc c'est un point nécessaire, qui est en-dessous de nos espérances d'avant-match, et qui est venu concrétiser une énorme débauche d'énergie de l'équipe dans le match. Et aussi une prise de risque du coach que je salue. Il y a eu beaucoup de panache dans ses changements pour mettre Nice en difficulté.
« Je suis triste pour Karim... »
Un mot sur l'entrée en jeu de Mathieu Valbuena qui a été déterminante...
Mathieu, sur les trois derniers matchs, est déterminant. Il a une qualité technique exemplaire, il donne aussi une envie au groupe qui est remarquable. Je pense qu'il a ce soir (vendredi) refait une partie de son retard dans sa fonction de titulaire à Lyon. Et quand on est titulaire à Lyon, on peut être titulaire en équipe de France. C'est en tout cas tout ce que je lui souhaite. D'ailleurs, quand on a une équipe qui est parmi les meilleures sur le plan collectif, il faut saluer individuellement les joueurs et donc la meilleure récompense pour l'OL, c'est si ces joueurs peuvent participer à la sélection nationale. Je trouve qu'il n'y a pas beaucoup de Lyonnais en équipe de France alors que nous sommes juste derrière le PSG qui n'a pas ou quasiment pas de Français. Ce serait un peu légitime qu'on pense un peu à nos Lyonnais.

Il y a un Lyonnais qui ne sera pas à l'Euro 2016, c'est Karim Benzema. Qu'est-ce que cela vous inspire ?
Je suis triste car Karim est un enfant de la maison. Maintenant, il faut, quand on est dans le football, s'incliner devant les décisions fédérales et techniques. Quand le sélectionneur et le président de la FFF prennent une décision et qu'on les apprécie, on ne peut que se retrancher derrière leur décision. Même si ça fait de la peine pour nous tous qui aimons beaucoup Karim Benzema. S'ils ont pris cette décision, c'est qu'ils estimaient que c'était la meilleure et je leur fais confiance. En espérant que Karim aura la capacité à se redresser pour jouer d'autres compétitions par la suite. Je lui souhaite de gagner la Ligue des Champions avec le Real Madrid, ce qui permettra de compenser en partie sa non-sélection.
« Si on se qualifie pour la C1, on parlera avec Hatem »
Cette semaine, on a beaucoup parlé d'un intérêt de Lyon pour un retour d'Hatem Ben Arfa, qu'en est-il ?
Hatem est un joueur qui a beaucoup progressé sur le plan de la lucidité, sur le plan de la maîtrise. Et comme il n'a pas perdu son talent, c'est devenu un des meilleurs joueurs français, peut-être même le meilleur. Ceci étant, Hatem est sollicité par tous les grands clubs européens parce que c'est un joueur de classe mondiale. On va attendre de savoir si on peut participer à la Ligue des Champions et en fin de saison, si on a le bonheur de se qualifier pour la C1, on parlera avec Hatem. Mais en tout cas on ne le fera pas avant la fin du championnat. Nice espère aussi se qualifier pour la Ligue des Champions et on ne veut pas créer de souci de relation avec eux. Il faut lui laisser terminer son championnat, nous laisser terminer le nôtre.

Quelle est votre réaction à la démission de Frédéric Thiriez ?
C'est malheureux quand un président qui a donné beaucoup de son temps et de son énergie arrive à démissionner alors que la fin du mandat était prévue pour octobre. Il n'y avait pas énormément de temps à poursuivre. S'il l'a fait c'est qu'il a imaginé que c'était mieux pour lui. C'était peut-être mieux aussi pour l'environnement du football. Vous connaissez le contexte un peu particulier avec la FFF. Je respecte toujours les gens qui ont donné de leur temps et de leur énergie pour la présidence d'une structure, même si ça n'a pas toujours été couronné du succès qu'il aurait souhaité ou mérité. Je n'ai pas parlé avec lui depuis sa démission, donc je ne connais pas ses motivations. Mais j'imagine que la nouvelle répartition des pouvoirs avec le directeur général ont pesé dans sa décision. Je pense qu'il aussi dû souffrir d'un certain nombre de situations, donc il faut respecter sa position.

Propos recueillis par notre correspondant à Lyon, Anthony Ravas

 
21 commentaires - Aulas : " Pas assez de Lyonnais en équipe de France "
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]