L1 - Nice : Balotelli titulaire ? Favre a raison de se poser la question

L1 - Nice : Balotelli titulaire ? Favre a raison de se poser la question©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 11 décembre 2016 à 08h28

Lucien Favre a assuré vendredi en conférence de presse ne pas avoir tranché la question de la titularisation de Mario Balotelli dimanche contre le PSG (20h45). Et pour cause, Nice fonctionne tout aussi bien sans lui.


« Un match pour Mario Balotelli ? Pourquoi ? » En conférence de presse, Lucien Favre a feint de ne pas comprendre où les journalistes voulaient l'emmener. Mais l'entraîneur de Nice a beau le nier, le choc de dimanche entre le PSG et son équipe (20h45), leader avant le début de la 17eme journée de L1, parait taillé sur mesure pour l'attaquant italien. Ce dernier régale dans les grands rendez-vous depuis le début de la saison. Un doublé contre Marseille pour sa première sous le maillot des Aiglons (3-2), un autre dans le derby face à Monaco dix jours plus tard (4-0) : il n'a jamais déçu l'Allianz Riviera quand il était le plus attendu par les supporters. « Oui, mais ça c'était le début », a soufflé Favre quand ces souvenirs lui étaient rappelés. Ça ne peut pas être un hasard néanmoins si Balotelli, qui a forcément coché cette rencontre sur son agenda, est revenu à la compétition trois jours seulement avant le déplacement au Parc des Princes.
Favre : « Il faut bien être organisé sinon ça devient dangereux »
Sa titularisation contre Krasnodar en Ligue Europa jeudi (2-1) répondait surtout à une volonté de lui donner du temps de jeu, après un mois d'absence pour une blessure à un mollet. « Il a eu des crampes au bout d'un moment, au mollet, a expliqué Favre. Il s'est blessé il y a dix-huit jours, mais il n'avait pas rejoué depuis le 6 novembre. Ça fait un moment. » Voilà pourquoi le technicien suisse n'a pas insisté avec la supposée star de son effectif et l'a faite sortir à la mi-temps d'un match sans enjeu, où les coiffeurs niçois avaient enfin leurs chances. Le seul à dépareiller au milieu de tous ces jeunes, c'était Balotelli. Ça ne veut pas dire pour autant qu'il a sa place assurée de facto dans le onze de départ pour affronter Paris. Surtout que Favre ne veut pas mettre en péril le sacro-saint équilibre de son équipe. « C'est important l'équilibre, contre toutes les équipes, mais contre le Paris Saint-Germain, il faut bien être organisé sinon ça devient dangereux. »
Balotelli la joue comme Zlatan
Le message ne pouvait pas être plus clair et fait écho aux craintes déjà exprimées par Favre lors du recrutement de Balotelli fin août, quant à son investissement dans le projet commun. Déjà quand il est en pleine possession de ses moyens physiques, l'ancien attaquant du Milan AC n'est pas un énorme travailleur pour le collectif. Il a cette nonchalance digne d'un Zlatan Ibrahimovic dans le replacement défensif et cette indolence au pressing qui en font parfois un poids mort pour sa formation si elle doit courir après le ballon. Nice n'en a pas vraiment l'habitude depuis le début de la saison (56% de possession en moyenne en L1), mais ça pourrait lui arriver contre le PSG, au moins par séquences. D'autant que les Parisiens pourraient retrouver le milieu Thiago Motta-Verratti-Matuidi qui a bâti leur domination sur la France depuis quatre ans. Si l'entrejeu niçois doit faire sans le soutien de son attaquant de pointe dans cette configuration, il pourrait souffrir le martyr.
Autant de points avec ou sans Balotelli
Pendant la convalescence de Balotelli, et comme à chaque fois que l'Italien est passé par la case infirmerie, Alassane Plea a assuré un intérim quasi parfait. Lui ne compte pas ses efforts, multiplie les courses, quitte à se griller et à perdre en lucidité devant le but. Le reproche lui a longtemps été fait, mais ne résiste pas vraiment à sa réussite cette saison. Il en est déjà à neuf buts en championnat, son record en carrière, et s'est imposé comme un attaquant plus complet. Avec ou sans Balotelli (six réalisations en six apparitions en L1), Nice tourne quasiment à la même moyenne de points (2,5 contre 2,4). Les matchs sont certes moins spectaculaires, et le profil de l'ex-Intériste n'y est pas pour rien, mais a l'OGCN a gagné en solidité en son absence. C'est cette solidité qui doit prévaloir dans les grands soirs. Ce qui explique en grande partie pourquoi Favre ne s'en ferait pas de devoir se priver des services de Balotelli au coup d'envoi. Avec dans un coin de la tête l'idée de le faire entrer en cours de jeu pour débloquer la situation sur un coup de génie. Ce génie, bon ou mauvais, qui a toujours marqué la carrière de « Super Mario ».

A lire aussi : 
>> Tout ce qu'il faut savoir sur PSG - Nice
>> Et si on arrêtait l'Unai Emery bashing ?
>> Unai Emery : « C'est bon pour le championnat »
 
4 commentaires - L1 - Nice : Balotelli titulaire ? Favre a raison de se poser la question
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]