L1 - Montpellier : A force de dégringoler, le MHSC a dû sonner l'état d'urgence

L1 - Montpellier : A force de dégringoler, le MHSC a dû sonner l'état d'urgence©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le samedi 08 avril 2017 à 07h35

Bien parti, le mandat de Jean-Louis Gasset à Montepllier s'est sérieusement compliqué ces dernières semaines. De nouveau menacés par la relégation, les Montpellierains ont tiré la sonnette d'alarme avant de se déplacer à Caen ce samedi (20h00, 32eme journée de Ligue 1).

Tout avait très bien démarré. A peine nommé entraîneur de Montpellier en remplacement de Frédéric Hantz, Jean-Louis Gasset avait su remettre le club héraultais dans le droit chemin. Glanant trois victoires sur ses quatre premiers matchs sur le banc pailladin, l'ancien adjoint de Laurent Blanc avait même replacé le MHSC aux portes de la première partie du classement. Mais l'état de grâce est vite passé. Ne prenant qu'un point sur les cinq dernières journées de Ligue 1, les coéquipiers de Ryad Boudebouz n'arrêtent pas de dégringoler pour se retrouver aujourd'hui à la quinzième place, à seulement cinq points du premier relégable, Nancy, qui, heureusement pour eux, n'avancent pas plus.
Gasset : « Le ton est un peu monté »
Alors cette semaine, avant le déplacement à Caen (20h00, 32eme journée de Ligue 1), un concurrent direct, le ton est monté dans l'Hérault. « La semaine a été tendue, j'ai fait savoir aux joueurs que si on continuait comme ça, on n'y arriverait pas », a expliqué Jean-Louis Gasset devant la presse vendredi. Et l'entraîneur montpelliérain a fixé un cap à son groupe : sortir rassuré des deux prochains matchs, capitaux, contre Caen et Lorient. « Il nous est proposé deux équipes qui sont en-dessous de nous : Caen et surtout Lorient. Maintenant, il va falloir des hommes, clame Gasset. Il va falloir ajouter des qualités d'agressivité et d'orgueil qu'on ne montre même pas à La Mosson. C'est ce qui m'ennuie et c'est pour ça que le ton est un peu monté. »
Boudebouz : « On va aller chercher les victoires comme des bonhommes »
Une analyse partagée par Ryad Boudebouz. Étincelant depuis le début de la saison, l'international algérien exhorte ses coéquipiers à élever leur niveau de jeu sur les prochaines échéances. « On est conscient qu'on s'est mis dans la galère et comme des bonhommes, on va aller chercher les victoires. On doit prendre un maximum de points sur les deux matchs qui arrivent, c'est le plus important, juge l'ancien Sochalien. Le match contre Caen est important mais le plus important est celui de la semaine prochaine face à Lorient. Il faut arrêter de jouer avec le feu et se sortir de cette zone rouge ! On n'a pas envie d'être la honte du club en descendant en Ligue 2. » Et prendre des points devient urgent. Car après Caen et Lorient, le MHSC devra se coltiner Paris, Lille, Rennes et Lyon...

 

 

 
1 commentaire - L1 - Montpellier : A force de dégringoler, le MHSC a dû sonner l'état d'urgence
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]