Monaco ne s'en remet pas

Monaco ne s'en remet pas©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

, publié le mercredi 10 février 2016 à 11h10

Piégé par un terrain à la limite du praticable et par un Sochaux réaliste, Monaco a abandonné à Bonal ses dernières chances de remporter un titre cette saison. Un constat difficile, même si l'ASM veut vite rebondir en championnat.

Encore raté. Monaco devra encore attendre pour remporter son premier titre majeur de l'ère Dmitri Rybolovlev. Larguée par le PSG en L1, sortie de la Ligue Europa dès la phase de groupes et éliminée en huitième de finale de la Coupe de la Ligue par Bordeaux (3-0), l'ASM a quitté la Coupe de France au même stade de la compétition. Elle a dérapé mardi à Sochaux (2-1), où les hommes de Leonardo Jardim ont plongé la tête la première dans le piège tendu par les Lionceaux, seulement dix-neuvièmes de L2. Tout était réuni pour que la surprise prenne corps, dans des conditions compliquées et sur une pelouse à la limite du praticable. « Nous avons connu des difficultés avec le terrain dur, où il était impossible de jouer », a souligné l'entraîneur monégasque après la rencontre au micro d'ASM TV. « Le terrain était catastrophique, il ne nous a pas aidés, a confirmé Andrea Raggi. L'équipe était aussi fatiguée par le match de Nice (victoire 1-0). »

« Sortir comme ça, ça fait mal »
Plombés par une infirmerie pleine, les Monégasques n'avaient pu opérer la rotation prévue dans leur onze de départ. Ils ont aligné des joueurs sur les rotules aux côtés d'autres sur le retour ou en manque de rythme après avoir peu joué ces dernières semaines. Ce cocktail détonant a fini par exploser à la tête des partenaires de Bernardo Silva. « Notre équipe n'a pas gagné suffisamment de duels offensivement, a analysé Jardim. L'adversaire a fait trois frappes et marqué deux buts. Il a joué plus en transition, avec des joueurs très costauds devant. » Un jeu direct parfaitement adapté aux conditions et qui a fait souffrir une défense trop lente pour rivaliser. « Sortir comme ça, contre une équipe de deuxième division, ça fait mal, a reconnu Raggi. Je suis très triste parce que nous sommes éliminés d'une compétition qui était très importante pour moi et pour l'équipe. »

Aucun titre depuis 2003
Parce que l'ASM se languit de concrétiser son changement de statut depuis l'arrivée aux commandes de Rybolovlev par un trophée, le palmarès du club étant vierge depuis 2003 (victoire en Coupe de la Ligue) et la Coupe de France se refusant à lui depuis 1991. Son ambition est désormais centrée sur le championnat, où il doit assurer la deuxième place pour retrouver la Ligue des Champions et ne pas prendre le risque de passer par un barrage qui lui a été fatal en août dernier (élimination contre Valence). « On va continuer de travailler, il faut relever la tête, a soufflé Jemerson. C'est important de garder les forces pour le championnat. Beaucoup de joueurs sont blessés et notre effectif n'est pas si grand. Il est important de récupérer l'intégralité de notre effectif pour essayer de garder notre deuxième place. » Avant un déplacement crucial à Saint-Etienne dimanche, ce n'est pas forcément rassurant...

 
2 commentaires - Monaco ne s'en remet pas
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]