Ligue 1 : Retour sur les précédents titres de champion de Monaco

Ligue 1 : Retour sur les précédents titres de champion de Monaco©Media365
A lire aussi

Jérémie Baron, publié le mercredi 17 mai 2017 à 23h10

Le huitième titre de champion de France devrai être fêté ce mercredi du côté de Monaco. Des premières victoires = des années 60 aux fulgurances de la fin du deuxième millénaire, coup d'oeil sur les précédentes équipes monégasques à avoir inscrit leur nom au palmarès de l'élite.

1961 : Premier succès avec l'apparition de la diagonale
Il faut remonter aux années 60 pour trouver le premier titre des Asémistes en championnat de France. Alors qu'il a découvert la coupe d'Europe après avoir inscrit la saison précédente une première coupe de France à son palmarès, et qu'il joue pour la première fois avec son légendaire maillot à diagonale, le club s'invite pour la première fois sur la première marche de l'élite, près de 37 ans après ses débuts professionnels. Grâce à un coup-franc de Bert Carlier le 4 juin 1961 face à Valenciennes lors de la dernière journée (1-0), les Monégasques emmenés notamment par Michel Hidalgo, mais aussi Raymond Kaelbel, Lucien Cossou, Henri Biancheri ou encore Théodore Szkudlapski, et avec Lucien Leduc sur le banc, confirment définitivement leur avance sur le Racing Club de Paris.
1963 : Année de doublé
1963 est l'année du seul et unique doublé coupe-championnat de l'histoire de la formation de la Principauté. Avec le même groupe ou presque que dans plus tôt, les Rouge et Blanc remportent le championnat de première division avec trois points d'avance sur le Stade de Reims, qui brille alors sur la scène nationale et européenne.
1978 : Promu et champion
Après une longue traversée du désert avec plusieurs ascenseurs, l'ASM de nouveau dirigé par Lucien Leduc réalise l'exploit en 1978, dans la foulée d'une nouvelle remontée. L'idole argentine Delio Onnis (meilleur buteur monégasque de l'histoire avec 223 buts), la légende Jean-Luc Ettori (recordman de matchs disputés avec l'ASM), mais aussi Jean Petit, Rolland Courbis, Jean Dalger, et consorts devancent le FC Nantes de Jean Vincent d'un petit point (grâce à une ultime victoire 2-1 face à Bastia) et permettent au club de retrouver les sommets. Il s'agit de la dernière équipe à avoir inscrit son nom au palmarès l'année d'un retour dans l'élite : Saint-Etienne (1964) et Bordeaux (1950) avaient déjà réalisé auparavant ce tour de force.
1982 :
Quatre ans plus tard, c'est avec les jeunes Manuel Amoros et Claude Puel, et Gérard Banide aux commandes, que les Rouge et Blanc garnissent le palmarès du club d'un quatrième championnat de D1. Le 7 mai 1982, ils remportent leur duel à distance avec l'ASSE en s'imposant devant Strasbourg grâce à Umberto Barberis.
1988 : Wenger triomphe dès ses débuts
L'ASM accueille en 1987 sur son banc un certain Arsène Wenger (en provenance de l'AS Nancy-Lorraine), et ne le regrettera pas. Pour sa première saison, il termine champion avec six points d'avance sur les Girondins de Bordeaux, grâce à Patrick Battiston et aux deux attaquants anglais Glenn Hoddle et Mark Hateley, ou encore à Luc Sonor et Marcel Dib. Sur le Rocher, le technicien Alsacien soulèvera également une coupe de France (1991), et emmènera son équipe en en quarts de coupe des clubs champions (1989) et en finale C2 (1992).
1997 : Génération dorée
Fabien Bartez, Willy Sagnol, Emmanuel Petit, Sonny Anderson, Thierry Henry, Enzo Scifo, Victor Ikpeba, Ali Benarbia, Philippe Léonard, Dado Pršo... En 1997, l'ASM de Jean Tigana est injouable et survole la compétition avec une flopée de talents dont certains feront ensuite les beaux jours des plus prestigieux des clubs du vieux continent. Les Asémistes, avec 79 unités, mettent le Paris-Saint-Germain à 13 points dans le rétroviseur et font rentrer le club dans une nouvelle ère de succès.
2000 :
Radamel Falcao, Bernardo Silva, Kylian Mbappé et consorts succèderont cette année à la génération de Trézéguet et Barthez. En 2000, sans Henry ni Sonny Anderson, mais avec Rafael Marquez, John Arne Riise, Marcelo Gallardo, Marco Simone, Ludovic Giuly, Sabri Lamouchi, Gaël Givet et Martin Djetou, les Rouge et Blanc cette fois entraînés par Claude Puel raflent la mise une deuxième fois en quatre ans, encore devant le PSG (7 points d'écart). Un succès qui précèdera une disette de 17 ans en Ligue 1 (malgré la coupe de la ligue de 2003 et le parcours en C1 de 2004), avant le parcours des coéquipiers de Valère Germain.

 
0 commentaire - Ligue 1 : Retour sur les précédents titres de champion de Monaco
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]