L1 - Monaco : Bernardo Silva, l'homme à tout faire

L1 - Monaco : Bernardo Silva, l'homme à tout faire©Media365
A lire aussi

Thomas BONNAVENT, publié le samedi 18 février 2017 à 11h05

Inarrêtable. Ou presque. Malgré le match nul de ses hommes vendredi soir sur la pelouse de Furiani face à Bastia (1-1, 26eme journée de Ligue 1), Leonardo Jardim a pu se consoler avec la nouvelle prestation très aboutie de son milieu de terrain portugais Bernardo Silva.

Inarrêtable. Ou presque. Malgré le match nul de ses hommes vendredi soir sur la pelouse de Furiani face à Bastia (1-1, 26eme journée de Ligue 1), Leonardo Jardim a pu se consoler avec la nouvelle prestation très aboutie de son milieu de terrain portugais Bernardo Silva. Auteur du but égalisateur à la 52eme minute, le meilleur joueur du mois de janvier en Ligue 1 a mené la révolte d'un groupe amorphe lors des quarante-cinq premières minutes. Et avec un peu plus de justesse technique de la part de ses coéquipiers, il aurait pu éviter à l'AS Monaco d'être sous la menace d'un retour du PSG en tête du classement.
Bernardo Silva porte bien ce costume de sauveur
Comme lors de son match face aux Bastais, plus le temps passe et plus le Portugais semble en communion avec son football. Et le « Maestro » a une nouvelle fois sorti une belle épine des pieds tremblotants de ses coéquipiers. Un but salvateur au Parc des Princes le 29 janvier dernier (1-1, 22eme journée), un doublé décisif à l'Orange Vélodrome face à l'OM (1-4, 20eme journée), si le club du Rocher peut encore croire au titre, il peut largement remercier le joueur de 22 ans. Auteur de trois buts en trois tris cadrés en janvier, il a fallu attendre la deuxième tentative du Portugais pour permettre aux Monégasques d'égliser (52eme). Déjà buteur de la tête face à Marseille, le magicien monégasque a récidivé à Furiani. Sa palette technique apparaît sans limite. Et ses chevauchées ont fait des ravages au cœur de la défense bastiaise pour cette équipe Rouge et Blanc qui a cruellement manqué d'imagination en première période. Dans le sillage de son numéro 10, c'est toute une équipe qui s'est métamorphosé. Mais Bernardo Silva a besoin d'être bien entouré.
La rentrée de Fabinho a soulagé Bernardo Silva
Même si les Bastais ont, normalement, accusé le coup physiquement après la pause, la montée en puissance de Bernardo Silva correspondait avec l'entrée en jeu de Fabinho. Profitant de la douleur au genou de Tiémoué Bakayoko, le Brésilien a équilibré le bloc monégasque. Comme libéré d'un repli défensif certain avec la position plus haute de Joao Moutinho, Bernardo Silva a pu se concentrer sur les tâches offensives et laissé la bataille du milieu à son coéquipier. Et les chiffres témoignent de ce regain de forme : en première période, l'AS Monaco a tenté quatre tirs seulement (deux cadrés), tandis qu'en deuxième mi-temps, les Monégasques ont réalisé douze tirs dont le but du Portugais. « En seconde période, on a été plus fidèles à ce qu'on fait d'habitude : notre jeu était plus collectif, avec plus de passes, plus de mobilité », analysait Leonardo Jardim en conférence de presse. Et Bernardo Silva y est pour quelques chose. Inépuisable, il s'est amusé avec Bengtsson et Marange avant d'aider Lemar sur son côté droit. Sa rage contre un ramasseur de balle dans les dernières minutes symbolise sa soif de victoire. Si cela pouvait être le cas pour plusieurs de ses coéquipiers, Bernardo Silva n'avait pas la tête dans les étoiles européennes.
Bernardo Silva (très) à l'aise à l'extérieur, et heureusement
Le Portugais aime voyager. S'il laisse Falcao, Germain et consorts régaler le stade Louis II, Bernardo Silva est un atout décisif lors des derniers déplacements de l'AS Monaco. En effet, le natif de Lisbonne a inscrit cinq de ses six buts cette saison à l'extérieur. « City est favori, répétait Valère Germain en zone mixte vendredi soir. Certes, on fait une belle saison mais on n'a pas beaucoup d'expérience. C'est une grande équipe avec de grands joueurs. A nous d'être présent de la première à la dernière minute pour espérer quelque-chose de cette double confrontation. » Malgré cette piqûre de rappel à Bastia et ce manque d'expérience pointé du doigt par l'attaquant, l'AS Monaco peut compter sur Bernardo Silva à Manchester. Déjà buteur à Moscou et à Londres face à Tottenham lors de la phase de poule de la Ligue des Champions. Le poison numéro un pour les Citizens mesure 1m73. Et nul doute que Pep Guardiola mettra en place un plan d'envergure pour le stopper.

 
2 commentaires - L1 - Monaco : Bernardo Silva, l'homme à tout faire
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]