Deschamps : " C'est le monde à l'envers, j'hallucine "

Deschamps : ©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le lundi 18 avril 2016 à 11h28

Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France, s'est défendu des accusations d'un éventuel recel d'abus de bien sociaux dans le cadre de l'enquête sur les comptes de l'OM. « Je ne comprends pas ce que l'on me reproche », a indiqué à L'Equipe celui qui entraîné le club marseillais de 2009 à 2012.

L'équipe de France ne se sort jamais du bourbier judiciaire. Après l'affaire du chantage à la sextape envers Mathieu Valbuena et ses conséquences sur la présence de Karim Benzema à l'Euro 2016, c'était au tour de Didier Deschamps de voir son nom apparaître dans un dossier dimanche. Mais le sélectionneur des Bleus n'a pas tardé à répondre des accusations d'un éventuel recel d'abus de biens sociaux dans le cadre de l'enquête sur les comptes de l'OM, révélé par le JDD. « C'est le monde à l'envers, s'est emporté Deschamps dans des propos rapportés par L'Equipe ce lundi. Lorsque j'ai résilié, le 2 juillet 2012, il y avait quatre avocats et Margarita Louis-Dreyfus en visio-conférence. Il y a eu une transaction en bonne et due forme. Je ne comprends pas ce que l'on me reproche. Il n'y a rien. Les sommes perçues ont été ajoutées dans le cumul fiscal de ma déclaration d'impôts. J'hallucine ! »
De la mauvaise publicité
Entraîneur de l'OM entre 2009 et 2012, Deschamps serait ciblé par un juge d'instruction dans l'enquête sur les transferts jugés douteux effectués entre 2009 et 2013. Ses indemnités de départ seraient scrutées par la justice, qui a entendu diverses personnalités du club (Vincent Labrune, Jean-Claude Dassier, Antoine Veyrat). Elles auraient cité le nom de l'ancien capitaine de l'équipe de France, qui se serait bien passé d'une telle publicité à moins de deux mois de l'Euro.

 
132 commentaires - Deschamps : " C'est le monde à l'envers, j'hallucine "
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]