Victime de sifflets et visé par des banderoles, Gomis veut s'expliquer avec ses supporters

Victime de sifflets et visé par des banderoles, Gomis veut s'expliquer avec ses supporters©Media365
A lire aussi

Lucile Alard, publié le dimanche 04 décembre 2016 à 22h30

La soirée aurait dû être parfaite pour l'Olympique de Marseille.

La soirée aurait dû être parfaite pour l'Olympique de Marseille. Un festival au Vélodrome (victoire 3-0 face à Nancy), des attaquants inspirés et un retour dans la première partie du tableau de la Ligue 1. Autant de raisons de se réjouir pour les supporters marseillais. Sauf qu'une partie d'entre eux s'en est pris à Bafémtibi Gomis. Buteur dimanche soir, l'actuel capitaine de l'Olympique de Marseille a été visé par une banderole et des chants hostiles. En cause ? Une déclaration malencontreuse de Gomis en faveur de l'ASSE, son club formateur, après le match nul de Marseille face à Saint-Etienne mercredi ((0-0). Après la rencontre, le joueur a souligné qu'il entendait s'expliquer avec ses supporters. Il ne s'agit, pour lui, que d'un « malentendu ».
Un simple malentendu pour Gomis
« Mercato bientôt ouvert, retourne chez les Verts. » Ce sont ces mots qui ont accueilli Gomis, dimanche, au Vélodrome. Sa déclaration dans laquelle il se disait « supporter stéphanois » n'est apparemment pas passée auprès d'une partie de certains fans olympiens. Alors que Gomis avait déjà tenté de se justifier sur twitter, il a annoncé qu'il voulait rencontrer les supporters pour s'expliquer après la victoire face Nancy. L'objectif est de « laver le linge sale en famille. » Pour lui, la situation est liée à un malentendu : « Je pense que mes paroles sur mon club formateur ont été mal interprétées. Je suis honoré et fier de jouer à l'OM et d'en être le capitaine. Les supporters ont une place importante. Les joueurs sont de passage, les supporters restent. Mais quand ça va trop loin, c'est bien de pouvoir en discuter. Il faut régler ce malentendu. »
Les banderoles m'ont beaucoup déçu
« J'ai encore pas mal de buts à marquer ici et j'ai besoin de mon public » a également avancé celui qui est en déjà 7 réalisations depuis le début de la saison. Du côté de la direction marseillaise, on sait la valeur du joueur. Jacques-Henri Eyraud, le président de Marseille, a tenu à défendre son attaquant, à l'engagement sans faille depuis le début de la saison. « J'ai vu des banderoles qui m'ont beaucoup déçu. Il n'y a pas de place pour des mots comme ça dans un stade de foot. Surtout un stade qui respire le foot comme à Marseille. On peut être passionné, on peut vibrer pour son club mais on ne doit pas dire des choses comme ça. Je m'expliquerai avec ces supporters qui ont cru bon de montrer ces banderoles. »

 
36 commentaires - Victime de sifflets et visé par des banderoles, Gomis veut s'expliquer avec ses supporters
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]