Une victoire en forme de montée en puissance pour l'OM

Une victoire en forme de montée en puissance pour l'OM©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le samedi 15 juillet 2017 à 23h30

Les hommes de Rudi Garcia se sont imposés en fin de match contre Fenerbahçe grâce à un but de Valère Germain.



Germain, la pénombre avant la lumière


Après avoir été reposé contre le FC Viitorul, Valère Germain a retrouvé une place de titulaire samedi soir contre Fenerbahçe. Seul sur le front de l'attaque dans le 4-3-3 instauré par Rudi Garcia, l'ancien Monégasque a eu fort à faire contre la paire Kjaer - Skrtel. S'il a bien réussi à se mettre en évidence d'entrée de match sur une frappe dans le petit filet (8eme), le natif de Marseille a eu plus de mal par la suite. L'OM dans un temps faible durant la première demi-heure, l'attaquant phocéen a dû batailler de la tête pour tenter d'exister. Sa frappe à ras terre peu avant la mi-temps (40eme) est venue sauver une première période compliquée pour le Marseillais, sevré de ballons mais qui n'a pas rechigné à l'effort collectif. La seconde période a été de meilleure facture puisqu'il a profité de la montée en puissance du bloc olympien pour recevoir plus de ballon. A la 76eme minute, l'ex-Niois a prouvé qu'il était un redoutable buteur avec un tir croisé bien senti qui n'a laissé aucune chance à Carlos Kameni. Malgré tout, ce troisième but durant les matchs de préparation ne doit pas faire oublier que Germain s'est senti bien seul dans cette rencontre et qu'il ne pourra pas tenir toute la saison sans un renfort, lui qui affectionne jouer avec un autre attaquant à ses côtés.


Valbuena en jambes, Dirar dans le dur


Cette rencontre entre l'OM et Fenerbahçe a été l'occasion de revoir deux têtes qui étaient encore sur nos pelouses de Ligue 1 il n'y a encore pas si longtemps. Contre son ancien club, Mathieu Valbuena est apparu bien intégré au sein du collectif turc. Malgré certains sifflets sur chacune de ses touches de balle, le néo-Stambouliote a créé le danger sur son côté gauche comme il en a l'habitude. Il s'est également mis en évidence en poussant Yohann Pelé à la parade sur un coup-franc malin (27eme). Moins en vue en seconde période à l'image de son équipe qui a marqué le coup physiquement. Pour Nabil Dirar, le constat est tout autre. Le champion de France avec l'AS Monaco a eu plus de mal à se mettre en évidence sur son flanc droit. Le Marocain a enchaîné les passes ratées et approximations. Présent depuis seulement deux semaines en Turquie, le manque d'automatisme s'est fait sentir, même s'il a compensé son déficit technique par un gros repli défensif.


L'OM continue sa montée en puissance


A l'image de Valère Germain, les hommes de Rudi Garcia ont souffert du pressing imposé par Fenerbahçe en première mi-temps. Le milieu de terrain composé de Luiz Gustavo, Maxime Lopez et Morgan Sanson a eu du mal à exister, et la défense s'est retrouvée acculée sur le but de Yohann Pelé, pas vraiment à son aise dans la relance au pied ce samedi soir. Heureusement pour les Marseillais, les Turcs n'ont pas réussi à trouver l'ouverture et les quinze dernières minutes ont permis une montée en puissance qui s'est confirmée en seconde période. Avec un bloc mené par Rolando et par Sertic (capitaine d'un soir) qui a été beaucoup plus haut, les Olympiens ont étouffé le deuxième du dernier championnat turc. Sanson, Lopez ou encore Cabella se sont montrés beaucoup plus tranchants, tandis que Bouna Sarr a mangé sa ligne tel un arrière droit de métier. A quelques semaines de son rendez-vous en Belgique contre Ostende, Rudi Garcia a attendu la 67eme minute pour effectuer son premier changement. La preuve que le technicien et l'OM sont focalisés sur la rencontre de Ligue Europa. Ça tombe bien, les coéquipiers de Patrice Evra ont montré que la préparation commençait à faire son effet au fil du match.

 

 
7 commentaires - Une victoire en forme de montée en puissance pour l'OM
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]