Marseille : Vainqueur est amer

Marseille : Vainqueur est amer©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le mardi 19 septembre 2017 à 15h40

William Vainqueur est désormais un joueur d'Antalyaspor, en Turquie. Aux côtés de Ménez, Nasri, Eto'o ou encore Djourou. Pourtant, le milieu de terrain français se serait bien vu rester sur la Canebière.

Prêté par la Roma la saison dernière, le joueur de 28 ans n'a pas été acheté définitivement par l'OM cet été, malgré des discussions entre les deux parties. Un regret pour l'ancien Nantais. « Je n'ai pas senti une grosse envie, vous voyez. Et ça, je l'ai compris dès le début du Mercato, estime-il dans les colonnes de L'Equipe. S'ils avaient voulu me recruter, ils l'auraient fait depuis longtemps. Depuis le mois de janvier, ça aurait été facile. Cette année, j'ai fait énormément d'efforts sur le terrain, je n'ai jamais triché. J'étais prêt à faire des concessions sur mon salaire et, de l'autre côté, il n'y a pas eu la même envie. »
Vainqueur : « Le vrai problème ce n'est pas mon salaire »
Après le recrutement de Luiz Gustavo, l'urgence du début de Mercato n'était pas d'aller chercher un autre milieu. Mais au mois d'août, les doutes sur l'effectif phocéen ont un temps fait ressurgir la possibilité de ramener Vainqueur. C'est alors qu'un problème de salaire a été invoqué. Un faux argument selon le joueur. « J'ai un bon salaire, même si des chiffres faux ont circulé, je pense le mériter, et j'étais prêt à faire des efforts. Non, le vrai problème ce n'est pas ça, c'est une question d'envie. S'ils avaient eu vraiment envie... », répète William Vainqueur.
Vainqueur : « Evra est un mec très important »
Malgré cet épisode, l'ancien milieu de l'OM reste très attaché au club phocéen. De loin, il assiste au début de saison mitigé des hommes de Rudi Garcia. « J'espère qu'ils vont redresser la barre très vite », confie-t-il, avant de prendre la défense de Patrice Evra, très critiqué ces dernières semaines. « Il s'implique beaucoup, c'est un leader, un mec très important, détaille Vainqueur. Quand j'y étais, il avait toujours la bonne parole. Il a une super carrière. Il ne prend rien à la légère. Il était là avant tout le monde. Il n'est pas venu ici en traître. Au-delà de lui, c'est l'équipe qui a besoin de se remettre sur la bonne route. Après, je ne suis personne pour juger, tout le monde fait des mauvais matchs », concède toutefois le joueur d'Antalyaspor. Pour parler de l'OM en Turquie, il pourra toujours trouver en Samir Nasri un bon interlocuteur.

 
3 commentaires - Marseille : Vainqueur est amer
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]