L1 - Marseille/Henri Bedimo : " Peut-être que je suis un peu maso "

L1 - Marseille/Henri Bedimo : " Peut-être que je suis un peu maso "©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 21 juillet 2016 à 10h05

Satisfait de la copie rendue par l'OM mercredi devant l'Ajax Amsterdam en amical, Henri Bedimo a longuement évoqué son rôle au sein de l'effectif marseillais et les conditions de son arrivée. Un choix qu'il assume pleinement, donnant rendez-vous aux sceptiques en fin de saison.



DE NOTRE ENVOYE SPECIAL A BEZIERS

Henri Bedimo, la copie rendue par l'OM mercredi contre l'Ajax Amsterdam en match amical (2-2) est-elle particulièrement bonne pour la confiance ?
Forcément, mais je ne pense pas qu'on ait un problème de manque de confiance. Nous sommes sur une préparation longue, avec des matchs pour entrecouper. Ce n'est pas évident pour les organismes mais c'est un plan de travail établi. On s'adapte, les matchs nous permettent de mettre en place ce qu'on travaille aux entraînements. C'était une belle opposition, un beau match. On s'est régalé sur le terrain.

Comment expliquez-vous les deux périodes très distinctes produites par votre équipe ?
Je ne sais pas trop mais il y avait trop de respect en première période de notre part. On les a trop regardés jouer, on sait qu'ils ont une très belle conservation et une bonne utilisation du ballon. Il fallait être plus présents au contact et ne pas tout de suite se projeter vers l'avant à la récupération, il fallait essayer de la garder. Nous sommes en phase de préparation, il n'y a pas encore cette justesse technique sur une longue durée. On est montés plus haut en deuxième période, on a pris plus confiance avec le ballon. On a essayé d'installer notre jeu et on a vu de belles séquences.

Votre intégration dans le groupe s'est-elle bien déroulée depuis trois semaines ?
Ceux qui en doutaient, ils ont une réponse. Je sais le challenge qui m'attend, je suis serein dans ma tête. Je n'appréhende pas du tout, ça fait dix ans que je joue en L1. Il y aura des hauts et des bas, ça va secouer un peu plus à Marseille (sourire). Mais c'est là que mon expérience va parler. Je suis très content de l'accueil que le groupe m'a réservé, je connaissais la plupart des joueurs. Mon objectif, c'est d'aider le club à faire une très belle saison et de m'éclater ici, je suis venu pour ça. On a du pain sur la planche mais ça ne me fait pas peur. Dans les défis comme celui-là, quand on fait une belle saison, la joie est encore plus grande.
Bedimo : « Nous ne sommes pas à la maternelle »
En tant qu'ancien, avez-vous un rôle particulier auprès d'un effectif encore tendre ?
Je vous rassure, nous ne sommes pas à la maternelle. Ce sont des jeunes pros, certes, mais on a aussi besoin d'eux, de leur peps et de leur générosité. Quand on est jeune, on est insouciant. On connaît le contexte ici mais je crois à un bon mélange pour faire une belle saison. Comme je l'ai dit dernièrement, on se réfugie dans le travail. Le plus important, c'est d'être présent le 14 août. Ça passe par des belles prestations comme ce soir, de la confiance pour les jeunes. On a tous débuté un jour, on sait que ce n'est pas évident, surtout quand on est dans un grand club avec un passé.

Que ce soit en club ou avec le Cameroun, vous connaissez bien les secousses comme en vit régulièrement l'OM ces derniers mois...
J'en ai eu beaucoup, je peux vous le dire (sourire). Quand on est sportif de haut niveau, tout le monde y passe, surtout dans le foot. L'important, c'est de garder la tête froide et de se focaliser sur l'objectif du groupe. De toute façon, on n'existe que par le collectif. On n'a pas un effectif où on peut s'appuyer sur un seul joueur, ce ne sera que le collectif qui ressortira vainqueur. A partir du moment où on prend conscience de ça, on pourra faire une belle saison.

Pourquoi avoir choisi l'OM au vu du contexte incertain qui l'entoure ?
On en reparlera en fin de saison. Je ne parle pas avant, j'aime poser mes actes. J'étais conscient de la situation avant de signer. Si je suis là, c'est que je crois au projet. Maintenant, peut-être que je suis un peu maso. J'ai quand même de la bouteille, je suis serein par rapport à ça. L'heure n'est plus aux questions pour les joueurs, nous c'est le rectangle vert. A partir du moment où on répondra présent, le public sera derrière nous. La pression, elle est là dans tous les clubs, encore plus ici. Mais il n'y pas de souci, on travaille.

A voir aussi : 
> Toute l'actualité de la L1
> Toute l'actualité de l'OM

Propos recueillis par Karim ATTAB à Béziers

 
2 commentaires - L1 - Marseille/Henri Bedimo : " Peut-être que je suis un peu maso "
  • Mr Bedimo, vous êtes loin d'être "Maso", d'ailleurs dans votre commentaire vous rajoutez "avoir de la bouteille".... c'est un peu contradictoire, non??
    Le chèque à la signature, il est aujourd'hui sur votre compte, non??? Votre salaire!!! Il sera honoré , NON ??
    Maintenant, prouvez nous que vous mouillerez ce maillot!!!
    Voilà, maintenant , nous on attend de vous voir à l'oeuvre ???
    ps: pas trop chaud à a Commanderie????? Et, des Caillols à Cassis, il vaut mieux passer pas St Loup ( évitez le chantier de la L2!!) plutôt que par St Barnabé!!!
    A+

    ah bon je suis rassuré on va avoir droit aux fines analyses de antiometump

  • Il a fait une bonne analyse et est objectif!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]