L'OM s'est métamorphosé en 2016

L'OM s'est métamorphosé en 2016©Media365
A lire aussi

Teddy Vadeevaloo, publié le samedi 24 décembre 2016 à 18h33

L'Olympique de Marseille a vécu une année 2016 bien particulière. Avec plusieurs changements qui ont bien agité le club phocéen.



Entre changements de propriétaire, d'entraîneur, de président, de directeur sportif : les observateurs de l'OM n'ont pas su où donner de la tête en cette année 2016. Le club phocéen vient de loin et a vécu différents changements qui vont sans doute l'aider à enfin gagner en stabilité. Retour en arrière.

La fin de l'ère Michel

2016 s'est ouvert sur le match sans doute le plus soporifique de l'année en Ligue 1. L'OM recevait Guingamp et n'a pu faire mieux qu'un terne 0-0. Les critiques ont alors commencé à s'intensifier autour de la patte Michel et une équipe marseillaise qui ne progressait pas. Les résultats suivant l'ont confirmé. Après sa victoire à Montpellier le 2 février, les Olympiens sont restés trois mois sans succès en championnat.

Une série au cours de laquelle n'a pas survécu Michel, l'entraîneur espagnol de l'OM, limogé par Vincent Labrune le 19 avril. Franck Passi est alors passé d'adjoint à entraîneur principal et a tenté de limiter la casse en fin de saison avec une 13eme place en Ligue 1 et une finale de Coupe de France perdue face au PSG (2-4).

Un mercato agité, Passi ne convainc pas

L'été voit les départs de Michy Batshuayi, Georges-Kevin Nkoudou et, surtout, de Steve Mandanda. Il faut alors trouver un autre leader, le brassard de capitaine ayant été porté par plusieurs joueurs durant la première partie de saison 2016-2017. Preuve de plus que le club se cherche encore. Le début de saison est en tout cas peu convaincant avec un jeu qui manque de cohérence et une déficience mentale qui inquiète.

Le 17 octobre 2016 sonne alors comme une date charnière pour l'OM : c'est l'heure du changement de propriétaire. Margarita Louis-Dreyfus laisse le club à l'homme d'affaires américain Franck McCourt. Jacques-Henri Eyraud prend alors la présidence du club, Andoni Zubizarreta est choisi comme directeur sportif et Rudi Garcia s'installe sur le banc avec un staff renouvelé. Changement total.

La patte Rudi Garcia prend forme

Pour son premier match, l'ancien entraîneur du LOSC a un défi périlleux qui lui est proposé : un déplacement au Parc des Princes pour y affronter le PSG, le rival. Il choisit alors d'aligner un dispositif défensif inédit (3-5-2) qui s'avère payant (0-0). Il met toutefois du temps à imprimer sa patte, son style, qui l'a vu mener des équipes séduisantes comme Le Mans, Lille ou l'AS Roma plus récemment.

L'entraîneur olympien commence d'abord par les fondations en s'attachant à trouver une défense solide autour du Portugais Rolando, relancé à côté de Fanni en défense centrale. Et si l'OM a perdu à Montpellier (3-1) et à Monaco (4-0), il est monté en puissance au fil des semaines pour finir par quatre victoires consécutives en Ligue 1, ce qui lui a permis de remonter à la sixième place au classement. De quoi nourrir de belles ambitions pour 2017...
 
7 commentaires - L'OM s'est métamorphosé en 2016
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]