Lorient ne tend pas l'autre joue

Lorient ne tend pas l'autre joue©PANORAMIC, Media365
A lire aussi

, publié le dimanche 20 mars 2016 à 18h35

Indigents à Angers samedi (5-1), les Lorientais sont passés à côté de leur match. Une situation qu'ils ont déjà vécu cette saison et dans laquelle ils ont toujours su rebondir.

« On était proche du néant. » Sylvain Ripoll n'y est pas allé par quatre chemins pour commenter la prestation de Lorient à Angers samedi (5-1). Il faut dire que ses hommes se sont troués dans les grandes largeurs à Jean-Bouin. Ils n'ont jamais été à la hauteur de ce leur a imposé le SCO pendant 90 minutes et le score lourd est le reflet de cet implacable constat. « C'est une déroute collective, a souligné l'entraîneur des Merlus en conférence de presse après la rencontre. On a explosé dans l'intensité mise par les engagements angevins. On a quinze jours pour digérer et l'analyser, même si l'analyse est vite faite : on s'est fait bouffer dans l'intensité, prendre dans les duels. (...) On n'a rien à retenir, si ce n'est qu'il faut vite qu'on retrouve les fondamentaux. Quand il vous manque autant d'ingrédients, c'est difficile d'exister dans un match de L1. »

« Le foot, c'est aussi des soirs sans »
Impossible même, tant les Morbihannais ont affiché des faiblesses rédhibitoires au plus haut niveau. Mais Ripoll ne souhaite pas accabler ses joueurs. « Le foot, c'est aussi des soirs sans, même si on aimerait qu'il n'y en ait pas. Maintenant, on a envie de rentrer à la maison et aller se coucher. » Ce n'est pas la première fois cette saison que Lorient passe complètement à côté d'un match à l'extérieur en L1, même si l'ampleur du résultat est inédite depuis le 7 avril 2013 (défaite 5-0 à Lille). Les exemples de Reims (4-1, le 29 août), Lille (3-0, le 12 décembre) ou de Nantes (2-1, le 13 février) sont là pour le prouver. Ces claques avaient été à chaque fois le point de départ de belles séries pour les Merlus. Ils avaient enchaîné trois victoires après la défaite en Champagne et pris huit points en quatre matchs dans la foulée de celle à La Beaujoire.

« A nous de reprendre les bons comportements »
Alors pour Ripoll, pas question de paniquer, malgré la nécessité pour Lorient d'engranger encore deux victoires d'ici la fin de la saison pour assurer son maintien. « Il faut tirer le signal d'alarme toutes les semaines, même quand ça va bien, s'est emballé le coach lorientais. On s'est relâché, peut-être inconsciemment. Mais le haut niveau, c'est la capacité à avoir le bon comportement chaque semaine. Dès que vous êtes en retrait là-dessus, vous êtes sanctionnés et c'est logique. » Les Merlus auront le droit à une trêve internationale pour se laver les têtes et repartir de l'avant. « A nous de digérer ça, de reprendre les bons comportements. Il y a un match contre Lyon qui nous attend au Moustoir dans quinze jours, il faudra avoir la volonté de présenter autre chose. » A en croire le passé récent de Lorient, Ripoll a de bonnes raisons d'y croire.

 
0 commentaire - Lorient ne tend pas l'autre joue
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]