L1 - Lorient : Quand l'attaque ne suffit pas pour décoller

L1 - Lorient : Quand l'attaque ne suffit pas pour décoller©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le vendredi 17 mars 2017 à 14h10

Avant Nancy-Lorient, les Bretons sont derniers du classement. Les Merlus ont pourtant certains motifs de satisfaction. Avec Benjamin Moukandjo et Majeed Waris, leur attaque offre des garanties.

A Nancy, Lorient joue certainement le match de la dernière chance ce samedi. S'ils veulent entretenir l'espoir du maintien, les Bretons devront tout donner. Pour y arriver, ils peuvent compter sur un secteur offensif de qualité. Car chez la lanterne rouge, tout n'est pas à jeter. 20 fois depuis le début de la saison, le coach, Ripoll ou Casoni a adopté un 4-3-3. Un système tourné vers l'offensive. Un système qui porte ses fruits. Lorient a marqué 29 buts cette saison. Pas de quoi rendre hystériques les amoureux de foot offensif mais suffisant pour être la 13ème attaque du championnat. Nancy, l'adversaire de samedi soir a marqué 10 buts de moins par exemple. Pourtant, c'est bien les Merlus qui ont passé 22 des 29 journées de Ligue 1 à la dernière place. Mais ce n'est pas tout le secteur offensif des Merlus qui est en réussite. Jérémie Aliadière n'a marqué qu'un but. Benjamin Jeannot, aucun. Mais le staff lorientais peut compter sur des joueurs habitués aux honneurs : Moukandjo, Waris ou Marveaux. Des joueurs polyvalents, mais souvent baladés d'un poste à l'autre. Pas idéal pour trouver les automatismes. Encore moins pour performer sur la longue durée. Jimmy Cabot passe souvent d'une aile à l'autre. L'ancien-Troyen a quand même marqué trois buts. Pour Sylvain Marveaux, la palette des postes occupés est encore plus large. A droite, à gauche, en 9 et demi ou en milieu offensif, ses capacités sont exploitées au maximum. Et le bilan est bon. Quatre buts et cinq passes décisives en 19 titularisations.

Waris-Moukandjo, duo gagnant

Mais deux joueurs s'illustrent particulièrement : Majeed Waris et Benjamin Moukandjo. Le premier est sur le podium des joueurs les plus utilisés dans le Morbihan. Le second est le meilleur buteur du club. A eux deux, ils ont inscrit 52% des buts de l'ensemble de l'équipe. Une association qui marche. Un duo qui se trouve. Deux des trois passes décisives du Ghanéen l'ont été pour le Camerounais. La seule du Lion Indomptable l'a été pour le Black Star. La meilleure série du FCL, trois matchs sans défaite, a coïncidé avec le pic de forme de Waris. Le natif de Tamale a marqué pendant quatre matchs consécutifs. Si les deux attaquants arrivaient à atteindre un rythme de croisière élevé jusqu'à la fin de la saison, les hommes de Bernard Casoni pourraient espérer une fin heureuse. Mais plus que s'en remettre à son attaque, il va falloir que l'ensemble de l'équipe se mette au niveau. Si l'objectif est de marquer plus que son adversaire, avoir la plus mauvaise défense du championnat est rarement un bon signe.

 
0 commentaire - L1 - Lorient : Quand l'attaque ne suffit pas pour décoller
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]