Bétonner sans briller, Lorient sait aussi faire

Bétonner sans briller, Lorient sait aussi faire ©Media365
A lire aussi

, publié le dimanche 06 mars 2016 à 17h40

Loin de ses standards habituels, Lorient a rendu une copie sans saveur samedi lors de son déplacement à Bastia (0-0). Mais les Bretons sont repartis de Corse avec ce qu'ils étaient venus chercher et ont pris un point précieux dans la course au maintien.

« Lorient m'a beaucoup déçu. » La déclaration cinglante est signée François Ciccolini. C'est peu de dire que l'entraîneur de Bastia n'a pas été ébloui par la performance de Lorient samedi à Furiani (0-0). « On a tiré vingt-trois fois, Lorient deux fois, je suis très déçu. J'ai vu dix mecs derrière la ligne et (Majeed) Waris juste devant, a souligné le technicien corse. Pour une équipe qui fait le jeu, je pensais qu'ils nous poseraient plus de problèmes. » Les Merlus n'ont clairement pas fait honneur à leur réputation pour leur déplacement en Corse. Mais Sylvain Ripoll assume le parti pris. « Mission accomplie, on a pris un point important pour nous, a souligné le coach lorientais en conférence de presse après la rencontre. On venait chez la deuxième meilleure équipe du championnat derrière le PSG, ce n'est pas rien. »

Premier tir lorientais à la 53eme minute
Voilà pourquoi le FCL est arrivé à Bastia en délaissant son 4-4-2 pour un 4-1-4-1 aux contours plus défensifs. Il a ainsi opposé un bloc solide aux bonnes intentions du Sporting, sans parvenir à mettre en place son jeu une fois le ballon récupéré. Symbole de leurs difficultés dans la construction, les Merlus ont affiché un taux de passes réussies de 72% bien en deçà de leurs standards. Et sans surprise, cela a plombé tout leur match. Lorient a effectué son premier tir de la rencontre à la 53e minute de jeu (Romain Philippoteaux), soit son premier tir le plus tardif lors d'un match de Ligue 1 cette saison. « On a montré de la générosité, même si en termes de football, ce n'était pas forcément beau à voir, parce que c'était un match difficile et instable, a souligné Ripoll. Mais il faut parfois montrer générosité physique et état d'esprit. » Deux ingrédients qui ont permis aux Lorientais de garder leur cage inviolée lors d'un deuxième déplacement consécutif, après douze matchs de rang en concédant au moins un but loin de leurs bases. C'est la première fois depuis novembre-décembre 2013 qu'ils font une telle série dans l'élite.

Lecomte sur un nuage
Se retrouver sur les fondamentaux place les Bretons sur la bonne voie dans leur opération maintien. Avec trente-huit points au compteur, ils se rapprochent doucement des quarante-deux requis pour s'assurer quasiment de vivre un nouvel exercice dans l'élite la saison prochaine. C'est ce que retient Ripoll avant tout. « C'était notre quatrième match en dix jours, et là où beaucoup se sont cassés les dents, on ramène un point. On s'est accrochés avec les efforts collectifs, et si on a donné l'impression d'être venus pour chercher le nul, c'est surtout parce que nous n'avons pas su poser notre jeu. Mais nous avons su ne pas donner d'ouvertures à Bastia et c'était l'essentiel. » Surtout que celles que les Corses ont trouvé n'ont pas abouti, la faute à un Benjamin Lecomte en feu. Le gardien et capitaine des Merlus a effectué sept arrêts sans encaisser de but, égalant un record de la saison qu'il co-détenait déjà avec Alban Lafont et Cédric Carrasso. Le mur lorientais était vraiment sans faille samedi. La quête du maintien passe aussi par là.

 
1 commentaire - Bétonner sans briller, Lorient sait aussi faire
  • voila pourquoi la ligue 1 a un niveau tellement faible par rapport aux autres championnats, les entraineurs ne pensent qu'au maintien, et pas au foot. C'est un manque de respect pour les spectateurs qui viennent voir du foot, c'est pas comme ça que les clubs français vont faire des miracles dans les coupes d' Europes, car la pas de calculs faut gagner mais pour ça faut savoir faire du jeu et marquer des buts. Un match nul 0-0 devrait rapporter 0 point et un match nul 1-1 ou 2-2 rapporter 1 point, cela changerait les mentalités et il y aurait du spectacle et des buts.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]