Lille, un contre de printemps

Lille, un contre de printemps©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le lundi 11 avril 2016 à 08h08

Au bord du gouffre en début de saison, Lille réussit un redressement spectaculaire depuis quelques semaines. En glanant un cinquième succès de rang contre Monaco dimanche (4-1), le LOSC s'est même replacé dans la course à l'Europe.

Dire qu'en début de saison, certains s'inquiétaient pour l'avenir du LOSC en Ligue 1. Relégable, incapable de briller offensivement et de trouver des solutions, Lille avait le visage d'un malade. Un malade qui n'a pas l'habitude de lutter pour sa survie. Quelques mois plus tard, Frédéric Antonetti a remplacé Hervé Renard sur le banc lillois et l'équipe se porte bien mieux. En giflant Monaco dimanche après-midi (4-1, 33eme journée de Ligue 1), elle s'est offert une cinquième victoire de rang qui la replace comme un concurrent aux places européennes. Tout mettre sur le dos d'Hervé Renard serait réducteur. A la trêve, son successeur a eu droit à l'ouverture des vannes financières à laquelle n'avait pas eu droit l'actuel sélectionneur du Maroc. Clairement, les arrivées de Rony Lopes, de Morgan Amalfitano et surtout d'Eder (5 buts et 2 passes en 8 matchs) ont changé le visage des Dogues.

A cinq journées de la fin de la saison, Lille est donc un candidat à l'Europe. Septième, le club du président Seydoux est revenu à quatre points de la quatrième place occupée par Nice. Surtout, la dynamique nordiste pourrait influer sur les résultats des semaines à venir, au cours desquelles les coéquipiers de Rio Mavuba bénéficieront sans doute du calendrier le plus abordable parmi la concurrence. Après un déplacement au Gazélec Ajaccio, le LOSC défiera Angers, Lorient et Guingamp, trois équipes qui n'ont plus rien à jouer, avant un final à Saint-Etienne, peut-être décisif pour l'Europe.
La finale de la Coupe de la Ligue comme cerise
« Passer une ou deux équipes au classement, pourquoi pas ? Plus, ce sera compliqué je pense. Quand on gagne, on ose plus de choses. Après, en football, il faut rester vigilant. Soyons confiants, mais en toute humilité. Allons le plus loin possible », glisse Frédéric Antonetti. « Avec ces cinq victoires consécutives, nous pouvons enfin regarder vers le haut, se réjouit Sébastien Corchia, très convaincant contre Monaco. On avait besoin de ces bonnes prestations, nous avons pris confiance. On a toujours cette bonne solidité défensive, mais maintenant, nous inscrivons aussi beaucoup de buts. Il y a tous les ingrédients pour finir en beauté cette saison », estime le latéral sur le site du LOSC.

D'autant plus que dans deux semaines, les Lillois ont rendez-vous avec le PSG en finale de la Coupe de la Ligue. Un autre moyen d'accéder à la Ligue Europa en fin de saison. En gagnant, mais même en perdant, puisque qu'en cas de succès des Parisiens, la cinquième place deviendrait européenne. Toujours est-il qu'en pratiquant le jeu des dernières semaines, les Nordistes ont tout pour apporter un soupçon de suspense à cette finale qu'on pensait trop déséquilibrée. Et pour éviter toute enflammade précoce dans le vestiaire des Dogues, vous pouvez toujours compter sur Florent Balmont. « Maintenant que le maintien est validé, nous allons tout faire pour essayer de grappiller des points », a sobrement observé le milieu de terrain lillois. Or depuis quelques jours, il n'est plus question de maintien mais d'Europe à Lille.

 

 
0 commentaire - Lille, un contre de printemps
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]