L1 - Lille / Frédéric Antonetti : " La mi-temps la plus faible depuis mon arrivée "

L1 - Lille / Frédéric Antonetti : ©Media365
A lire aussi

publié le 21 août

Frédéric Antonetti était soulagé par la victoire de Lille contre Dijon samedi soir (1-0, 2eme journée de Ligue 1). Un succès acquis dans les derniers instants grâce à une réaction des Nordistes au retour des vestiaires. Car la première période a marqué dans le mauvais sens du terme l'entraîneur lillois.

Frédéric Antonetti, êtes-vous soulagé par cette victoire sur le fil ?
Oui, on peut dire qu'on est soulagé, surtout au regard de notre entame calamiteuse. À vrai dire, je n'ai jamais vu de première mi-temps aussi faible ici depuis mon arrivée. Sur le match, on ne mérite notre victoire que sur la deuxième période. Tout ça est une question de confiance, qui n'est pas facile à acquérir et qui peut s'envoler très vite. Qäbälä et Metz étaient des matchs a priori à notre portée. On a vu que ce n'était pas facile et on a perdu. Suite à cela arrive Dijon, chez nous, et on est paralysé. Sauf que la paralysie est l'ennemi du joueur car on ne joue plus. Les Dijonnais n'en ont pas profité, dommage pour eux car le Lille de ce soir en première période était à leur portée.

Qu'est-ce qui a changé au retour des vestiaires ?
On a eu une belle réaction collective en deuxième mi-temps, tout le monde s'est responsabilisé à la récupération. On effectue trois belles actions collectives dont une qui amène le but. Sur celui-ci, c'est une action à 21 passes. On perd le ballon à la treizième, mais on reste vigilant, on récupère et on marque. Pour ça, il faut de la confiance. J'ai dit aux gars de donner le meilleur d'eux-mêmes pour ne justement pas la perdre.
Antonetti : « De Préville a répondu présent »
Avez-vous tapé du poing sur la table à la mi-temps ?
Oui sur certains points, mais pas sur d'autres. Certes il fallait plus de détermination, mais il fallait aussi expliquer les choses. Se dire « on va y arriver » est trop facile car tous les matchs sont compliqués à gagner, même contre une équipe hiérarchiquement inférieure. On peut être décontracté, relâché, mais il faut toujours être déterminé. Ça n'a pas été le cas d'entrée de jeu et on a failli le payer cash.

Qu'avez-vous pensé de la première de Nicolas De Préville ?
Il a réalisé de bonnes choses même s'il manque un peu de repères, ce qui est logique puisqu'il n'est arrivé qu'il y a quinze jours. Parfois l'adaptation est compliquée, il faut du temps et on les bombarde avec des responsabilités tout de suite. Il a répondu présent.

 
0 commentaire - L1 - Lille / Frédéric Antonetti : " La mi-temps la plus faible depuis mon arrivée "
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]