Boufal n'est pas le problème du club

Boufal n'est pas le problème du club©Media365
A lire aussi

Media365, publié le 31 décembre

Meilleur buteur du LOSC lors du début de saison mouvementé du club nordiste, Sofiane Boufal ne veut pas être considéré comme le problème de l'équipe après quelques accrochages avec ses coéquipiers.

Avec Vincent Enyeama, Djibril Sidibé et Yassine Benzia en fin d'année, Sofiane Boufal a été l'une des éclaircies du ciel lillois lors de la première partie de la saison. Pourtant, le brillant meneur de jeu du LOSC n'a pas oublié qu'il n'avait pas vraiment été souhaité par René Girard il y a un an lorsqu'il évoluait alors à Angers. « Le coach Girard voulait un attaquant grand et expérimenté qui prend les espaces, c'est vrai, s'est-il souvenu dans un entretien accordé à La Voix du Nord. Et le club a misé sur moi, et moi ça ne me regardait pas, tout ça. J'étais au courant de cette situation, j'avais lu qu'il voulait un attaquant. Il me voulait mais sans me vouloir. Je me suis dit "je vais lui montrer ce que je vaux." » Et cela a plutôt bien fonctionné, même lorsqu'Hervé Renard a remplacé René Girard. En L1, cette saison, Boufal pèse tout de même cinq buts (33% des buts de l'équipe) et notamment 42 fautes subies.

Boufal et sa mauvaise image
Elu joueur lillois de l'année par le quotidien nordiste, Boufal, surveillé notamment par le PSG ou encore de bon nombre de clubs anglais, ne souhaitait pas voir Renard partir : « Ma relation avec lui était très bonne. J'étais peiné qu'il parte, mais c'est le foot qui est comme ça. Avec l'arrivée de M.Antonetti, qui est quand même le troisième coach le plus expérimenté en Ligue 1, ça ne peut être que positif. » Pas comme son comportement parfois avec certains coéquipiers, dont Junior Tallo ou Renato Civelli : « Ça fait partie du foot, en L1 ou en PH ! La différence, c'est que la L1 est médiatisée. Le souci, c'est que c'est sorti dans la presse. Dans tous les clubs d'Europe, ça arrive. Je ne suis pas le problème de l'équipe. Vous pouvez demander à mes équipiers. Ça m'a agacé, ça donne une mauvaise image de moi. C'est du passé maintenant. »

Boufal plus proche de CR7 que de Benzema
Déjà suspendu quatre matchs cette saison, Boufal a conscience qu'il peut parfois agacer : « Je recherche la perfection. C'est vrai que des fois je peux m'énerver, mais tout de suite, je m'excuse (…) Je sais que je dois canaliser mes émotions et progresser dans ce domaine. Je dois conserver mon énergie et ne pas sortir de mon match. Je fais beaucoup d'efforts par rapport à cela. Demandez à ceux qui jouent avec moi ou ceux que j'ai connus à Angers, je ne suis pas comme ça. » Pas question pour lui de prendre modèle sur Karim Benzema (« Quand tu joues, il y a des milliers d'enfants qui te regardent et qui te prennent pour exemple. Je sais que tous les gens de mon quartier à Angers me regardent ») mais bien son coéquipier au Real : « Je fais très attention à mon hygiène de vie et j'ai bien conscience de ma chance. Dans cette région, il y a des gens qui se lèvent à 5 heures du mat' pour aller travailler. Nous, on se lève pour jouer au foot ! Je sais aussi que ma progression va passer par là. Regardez, Cristiano Ronaldo a une hygiène de vie irréprochable. Il fait 60 matchs par saison et ne se blesse pas. Comme Messi. » Deux beaux modèles en effet !

 
0 commentaire - Boufal n'est pas le problème du club
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]