Rennes enfonce Guingamp

Rennes enfonce Guingamp©Media365
A lire aussi

Media365, publié le 19 décembre

Toujours aussi à l’aise à l’extérieur, Rennes renoue avec la victoire en s’imposant sur la pelouse de Guingamp, qui enchaîne un cinquième revers de suite et reste dans la zone rouge.

Le debrief
Une suprématie régionale mais surtout une question de survie. Guingamp, premier relégable, n'avait pas le choix au moment de retrouver son meilleur ennemi, englué dans le ventre mou de la Ligue 1. Les deux équipes, en proie au doute et à la recherche d'une victoire depuis belle lurette, ont effert un spectacle de piètre qualité lors du premier acte. Hormis d'un côté les inspirations de Salibur et de l'autre les arabesques de Dembélé ou la justesse technique de Quintero, on s'est ennuyé ferme à Roudourou. Pas d'occasion franche à se mettre sous la dent. Heureusement, la rencontre s'est emballée au retour des vestiaires. Les hommes de Jocelyn Gourvennec ont montré un visage bien plus offensif mais se sont aussi exposés aux contres de Rennais, qui n'attendaient que ça.

Ces derniers vont finir par trouver la faille par deux fois, d'abord par le feu follet Dembélé puis par Sio. Les Guingampais ne reviendront pas et enchaînent un cinquième revers de suite. Ils passeront la trêve des confiseurs dans la zone rouge, à la 18eme place. Les Rennais confirment eux leurs bonnes dispositions à l'extérieur avec ce neuvième match sans défaite (quatre victoires et cinq nuls). Les hommes de Philippe Montanier, qui couraient après le succès depuis Angers (0-2) début novembre, se relancent dans le bon wagon et remontent provisoirement à la sixième place à seulement cinq longueurs de Monaco, dauphin du PSG. Philippe Montanier, critiqué ces derniers jours, peut respirer.

Le film du match
18eme minute Sur le côté gauche, Salibur fixe Danzé, revient sur son pied droit et adresse un centre enroulé vers le point de penalty. Armand est lobé, ce qui surprend un peu Sankharé dont la tête est trop piquée pour surprendre Costil.

21eme minute Quintero sert sur l'aile gauche Dembélé qui lui remet aux seize mètres. Plein axe et en bonne position, le petit Colombien arme une frappe qui s'envole dans le ciel guingampais. Kerbrat l'a parfaitement gêné en montant sur lui rapidement.

25eme minute Sur l'un des rares mouvements collectifs rennais, Quintero trouve aux abords de la surface Pedro Henrique. Le Brésilien contourne Dos Santos et enchaîne par une frappe du droit dans un angle compliqué. Lössl est à la parade.

41eme minute Quintero casse les lignes et trouve à ras de terre Sio, dos au but. L'Ivoirien parvient à se retourner et à placer des 18 mètres une frappe du gauche trop molle pour surprendre Lössl.

47eme minute Dembélé sème la zizanie dans la défense rennaise, élimine quatre joueurs avec plus ou moins de réussite (Martins Perreira, Coco, Diallo et Kerbrat) mais bute sur Costil, qui repousse du pied sa frappe du gauche.

50eme minute Sur un corner côté gauche, Salibur trouve au second poteau Diallo, qui remet intelligemment le ballon le la tête vers le point de penalty. Esseulé, Sorbon se couche comme un attaquant mais sa reprise passe au-dessus de la cage de Costil.

58eme minute Sur un nouveau corner côté gauche de Salibur, la défense rennaise se dégage plein axe. Le ballon revient sur Martins Perreira, qui ne se pose pas la moindre question. Le latéral droit de l'En Avant expédie un missile du droit qui oblige Costil à sortir le grand jeu. Le gardien rennais parvient du bout des gants à claquer cette demi-volée en corner.

63eme minute (0-1) Après un contre consécutif à une faute d'André sur Salibur, Sio trouve Dembélé dans la profondeur entre Kerbrat et Martins Perreira. Plein de sang-froid, l'ailier gauche du Stade Rennais ouvre son plat du pied gauche et place le ballon entre les jambes de Lössl.

77eme minute (0-2) Sur un nouveau contre rondement mené, on inverse les rôles. Dembélé est à la dernière passe et Sio à la finition. L'Ivoirien ne tremble pas et ajuste Lössl de près.

Les joueurs à la loupe
Guingamp Guingamp n'y arrive plus ! Les troupes de Jocelyn Gourvennec n'ont gagné qu'un seul de leurs neuf derniers matchs en Ligue 1 (5 défaites et 3 nuls), face à Toulouse (2-0) mi-novembre. Remuant et incisif, SALIBUR est le seul à vraiment amener le danger offensivement. Il n'a pas ménagé sa peine, a beaucoup tenté, mais a aussi gâché quelques belles cartouches sur coups de pied arrêtés. SORBON a eu l'une des plus belles occasions de son équipe à la réception d'un corner mais n'a pas réussi à la concrétiser. Après trois matchs d'absence, dont celui en Coupe de la Ligue, BRIAND n'a pas eu grand chose à se mettre sous la dent et a été décevant. Tout comme COCO, qui ne rechigne jamais à faire les efforts défensifs mais peine à exister en attaque. Il a rarement pris en défaut M'Bengue. « Joker » de Guingamp qu'il retrouvait après un an et demi à Troyes, MARTINS PERREIRA profitait des absences conjuguées de Jacobsen et Lévêque pour démarrer à Roudourou.

Face à lui, il a trouvé un client en la personne de Dembélé qui lui a fait passer une très mauvaise soirée. Il a souvent été enrhumé par son jeune adversaire. A son actif également, une splendide demi-volée repoussée par Costil. LOSSL ne peut absolument rien sur les deux buts encaissés. Il est abandonné par sa défense où KERBRAT a souvent été en difficulté. Préféré à Lemaitre dans le couloir gauche, DOS SANTOS a également souffert. Le score aurait même pu être plus sévère sans des retours bien sentis de MATHIS. Ecarté des terrains depuis un mois et demi, le capitaine guigampais n'a pas démérité. Il a été le seul à soutenir la comparaison dans l'entrejeu car ni SANKHARE ni M.DIALLO n'étaient dans un grand jour. RennesDEMBÉLÉ-SIO, duo de feu pour le Stade Rennais ! A leur actif chacun, un but et une passe décisive. Le premier a été intenable du début à la fin dans son couloir gauche et confirme les promesses entrevues depuis le début de la saison. Muet depuis fin septembre et le déplacement à Ajaccio (1-1), l'Ivoirien retrouve pour sa part le chemin des filets et en est désormais à cinq réalisations depuis le coup d'envoi de ce championnat. Pas si mal. Titulaire pour la troisième fois de suite en Ligue 1, QUINTERO n'a pas été décisif mais a le plus souvent joué juste. Le Colombien peut cependant beaucoup mieux faire. Ce qui prévaut également pour PEDRO HENRIQUE, branché sur courant alternatif… Comme trop souvent.

Préféré à Doucouré pour accompagner l'inamovible G.FERNANDES à la récupération, B.ANDRÉ est à l'origine du premier but rennais en commettant sans doute une faute sur Salibur. Il joue en tout cas la plupart du temps simple mais juste. De retour dans les petits papiers de Philippe Montanier, le capitaine DANZE a dû s'employer face à Salibur alors que M'BENGUE a parfaitement muselé Coco. En charnière centrale, ARMAND a été fidèle à lui-même alors que DIAGNE a fait le job. COSTIL a sorti lui les quelques arrêts qu'il fallait pour permettre à son équipe de finir cette première partie de saison sur une bonne note et conserver l'espoir intact d'accrocher en mai prochain un strapontin européen.

Monsieur l'arbitre au rapport
Benoît Millot a parfaitement tenu une rencontre sans problème. Il fait même preuve de pédagogie en ne sortant pas de carton à l'encontre de Mathis pour une faute sur Pedro Henrique. Y avait-il en revanche faute d'André sur Salibur sur le premier but rennais ? Probablement mais elle ne saute pas aux yeux.

Ça s'est passé en coulisses…
-C'est l'épidémie à Guingamp ! Jocelyn Gourvennec doit faire sans une pléiade de blessés : Héry, Baca, Jacobsen, Lévêque, Bègue ou M.Samassa. Il retrouvait néanmoins son capitaine Mathis alors que le duo composé de Briand et Privat n'était pas reformé en attaque. Le premier était bien dans le onze de départ alors que le second était sur le banc au coup d'envoi. Titularisations surprises de Diallo et de Dos Santos pour un 4-3-3 inédit.

- La défaite mardi soir face à Toulouse (1-3) a laissé des traces du côté de Rennes. P.Mendes (genou) et Grosicki (adducteurs) ont rejoint à l'infirmerie Ntep, Mexer, Baal ou encore Cavaré. Philippe Montanier confiait l'animation offensive dans les couloirs à Pedro Henrique et Dembélé. Quintero était lui en soutien du seul attaquant de pointe, Sio.

- Philippe Montanier est de plus en plus discuté à Rennes. Selon nos confrères du Télégramme, le président Ruello aurait sondé René Girard, champion de France avec Montpellier et dernièrement sur le banc de Lille avec plus ou moins de réussite.

- Avec 253 matchs sur le banc de Guingamp, Gourvennec efface des tablettes Francis Smerecki et devient l'entraîneur costarmoricain le plus chevronné. Un record qu'il aurait sans doute aimé fêter par une victoire.

La feuille de match
L1 (19eme journée) / GUINGAMP – RENNES : 0-2
Stade du Roudourou (16 196 spectateurs) Temps sec - Pelouse correcte Arbitre : M.Millot (6) Buts : Dembélé (63eme) et Sio (77eme) pour Rennes Avertissements : Diallo (45eme) pour Guingamp - Pedro Henrique (62eme) et Fernandes (81eme) pour Rennes Expulsion : Aucune Guingamp Lössl (4) - Martins Perreira (3), Sorbon (4), Kerbrat (3), Dos Santos (3) - Mathis (cap) (5), Sankharé (3), M.Diallo (2) puis Privat (67eme) - Salibur (5), Briand (3), Coco (3) puis Bénézet (67eme) N'ont pas participé : Guivarch' (g), Angoua, Lemaitre, De Pauw et Giresse. Entraîneur : J. Gourvennec

Rennes Costil (6) - Danzé (cap) (5), Armand (6), Diagne (5), M'Bengue (6) - Pedro Henrique (4) puis Moreira (79eme), Gelson Fernandes (5), André (5) puis Doucouré (68eme), O. Dembélé (8) - Quintero (5) puis Janvier (91eme) - Sio (6) N'ont pas participé : Sorin (g), Zeffane, Boga, et S. Coulibaly. Entraîneur : P. Montanier

 
0 commentaire - Rennes enfonce Guingamp
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]