L1 (J4) : Nice surfe sur l'effet Balotelli et renverse l'OM

L1 (J4) : Nice surfe sur l'effet Balotelli et renverse l'OM©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 11 septembre 2016 à 23h05

Au bout d'un match de folie, où Mario Balotelli a inscrit un doublé pour sa première avec Nice, le GYM a dominé Marseille (3-2), qui avait pris l'avantage à l'orée du dernier quart d'heure. Les Aiglons rejoignent ainsi Monaco en tête du classement, quand l'OM reste scotché dans la deuxième moitié de tableau.

Le debrief
Des soirées comme celles-là, la L1 en redemande. Un stade plein, une ambiance démentielle, un scénario à rebondissements, des stars au firmament : il y avait tous les ingrédients d'un grand spectacle dimanche à l'Allianz Riviera. De ce match fou, c'est Nice qui en sorti vainqueur contre Marseille (3-2). Cette victoire place le GYM à hauteur de Monaco en tête du classement, quand l'OM végète dans la deuxième moitié de tableau (14eme). Les Olympiens pensaient bien avoir fait le plus dur en prenant l'avantage à l'entrée du dernier quart d'heure sur un penalty de Bafétimbi Gomis (1-2). Mais c'était sans compter sur le facteur X niçois, Mario Balotelli. Pour sa première sous le maillot des Aiglons, l'attaquant international italien a claqué un doublé et égalisé à 2-2, avant que Wylan Cyprien ne fasse basculer les débats dans une autre dimension. Sans aucun doute jamais atteinte encore depuis le début de cette saison 2016-17 de L1.

Avant ce finish à couper le souffle, les deux équipes s'étaient rendu coup pour coup. Au jeu léché des Niçois dans les petits espaces et à leur 3-5-2 avec Dante comme homme de base de la défense, les Marseillais répondaient par leur intelligence dans l'utilisation des couloirs. Ils y plongeaient avec bonheur pour profiter des espaces laissés par le positionnement haut des latéraux du GYM et ont même contraint Lucien Favre à revoir ses plans, pour quasiment passer à cinq derrière. Mais si l'OM a gagné la première bataille tactique, il a manqué d'efficacité offensive en première période, lorsque les meilleures occasions du match étaient siennes, et est rentré aux vestiaires sur un score de parité. Il a bien cru qu'il ne le regretterait pas. Au coup de sifflet final, il avait certainement un avis bien différent. Preuve que cette soirée a fait passer tous ses acteurs, et bien d'autres, par tous les états.
Le film du match
7eme minute (1-0)
Excentré sur la droite, Plea cherche Koziello dans la surface. Hubocan coupe la trajectoire de la passe, mais en second plan, Vainqueur déséquilibre Seri et l'arbitre accorde un penalty logique. Tout en sérénité, Balotelli ralentit sa course d'élan et ajuste son tir du droit dans le petit filet de Y.Pelé.

10eme minute
Servi dos au but à l'entrée de la surface, Leya Iseka décale B.Sarr sur la gauche. L'ancien Messin centre en première intention et dépose le ballon sur la tête de Thauvin, qui manque le cadre de près. Une occasion énorme pour l'OM.

14eme minute (1-1)
Leya Iseka hérite d'une relance hasardeuse de Rekik et se met immédiatement dans le sens du jeu. Il adresse une passe en profondeur millimétrée pour Thauvin, dont le tir du droit touchée par Cardinale avec la main opposée. Insuffisant toutefois pour sortir le ballon de la lucarne.

17eme minute
Décalé sur la gauche, Balotelli part en conduite de balle et repique dans l'axe pour prendre sa chance du droit. Y.Pelé repousse le ballon au point de penalty, où Plea est tout proche de le pousser au fond. Mais il est bien gêné par Doria au moment de conclure.

39eme minute
Plea déboule à pleine vitesse sur la droite de la surface. En bout de course, il centre en retrait et son ballon est légèrement dévié par Doria. Mais Balotelli passe devant Hubocan pour inquiéter Y.Pelé, vigilant pour bloquer son premier poteau.

41eme minute
Au milieu de trois Niçois, B.Gomis conserve le ballon et, après un relais de Leya Iseka, adresse un ballon piqué parfait vers Thauvin. L'ex-Bastiais contourne sur son contrôle Cardinale, qui se jette en catastrophe pour repousser le tir du gauche de l'auteur de l'égalisation.

54eme minute
En bord de touche, Thauvin place une accélération soudaine pour se défaire de Dalbert et envoyer un centre intéressant du droit au second poteau. Dans une position peu académique, B.Gomis tente une reprise de l'extérieur, qui passe juste à côté du but de Cardinale.

60eme minute
Balotelli se retrouve à un contre deux sur le côté gauche, devant Sakai et Hubocan. L'international italien se met tout seul en position de centre et cherche Plea au second poteau. L'ancien Lyonnais s'impose dans les airs, mais sa tête manque de puissance et de précision pour inquiéter Y.Pelé.

73eme minute (1-2)
B.Sarr récupère le ballon à hauteur de la ligne médiane et place une accélération fulgurante dans le camp niçois. Il est déséquilibré au bout de son rush par Koziello, venu accrocher son bras. B.Gomis se charge du penalty et l'envoie plein axe sous la barre transversale.

78eme minute (2-2)
R.Pereira déborde sur la droite et efface Rekik en puissance, avant d'ajuster son centre au cœur de la surface de réparation. A la réception, Balotelli échappe au marquage de Hubocan et pique sa reprise de la tête à bout portant pour battre Y.Pelé.

80eme minute
Corner pour Marseille sur la droite. Thauvin enroule son centre du gauche et Hubocan coupe la trajectoire de la tête. Le ballon s'envole haut dans les airs et retombe sur la barre transversale de Cardinale, qui semblait sur la trajectoire.

88eme minute (3-2)
Jeu en triangle parfaitement exécute entre Seri, Belhanda et Cyprien pour mettre le dernier en position de tir. Il s'avance pour prendre sa chance des trente mètres. Sa frappe puissante trompe Y.Pelé, coupable d'une erreur d'appréciation sur ce ballon en plein centre du but.
Tops et flops

TOP 3

Voilà près de trois ans que Mario BALOTELLI n'avait pas claqué un doublé en championnat. Une longue attente qui a pris fin pour son tout premier match avec Nice. S'il a disparu de la circulation par séquences plus ou moins longues, il a fait passer un frisson à chaque ballon touché et sa qualité de pied sur coups de pied arrêtés a donné ses sueurs froides à la défense marseillaise. Et dire qu'il est encore loin de son meilleur niveau physique.

Après avoir vendangé sa première occasion, Florian THAUVIN n'a pas cogité, bien au contraire. Ses jambes de feu lui ont permis de faire bien des différences dans les couloirs, que ce soit à gauche ou à droite, et il a été récompensé de son match plein par un but. Sans être toujours juste dans ses choix, sa détermination en a fait un moteur de l'OM.

Nice a pris la bonne habitude de réaliser des excellents coups sur le marché des transferts et le recrutement de Wylan CYPRIEN en est un. L'ancien Lensois est un palliatif idéal au départ de Nampalys Mendy pour Leicester. Il réalisait déjà une prestation monstrueuse dans l'entrejeu, par son activité de tous les instants, avant de faire définitivement basculer le match dans le camp du GYM. Son premier but en L1. Une soirée de rêve.


FLOP 3

Pour sa première avec l'OM, William VAINQUEUR est passé à côté de son sujet. Sa faute évitable provoquant un penalty un début de match n'a pas aidé à le mettre en confiance et ça s'est senti dans toutes ses prises de balle, empreintes d'une fébrilité incontestable. Il a eu beau se démener, il a surtout couru dans le vide et n'a pas eu l'impact attendu au milieu de terrain.

Une rencontre à oublier pour Y.PELE. Jamais serein dans ses prises de balle, il a d'abord réussi à limiter les dégâts et multiplié les arrêts en deux temps. Mais si sa sortie complètement manquée sur un coup-franc était un avertissement non sanctionné, son erreur d'appréciation sur le tir de loin de Cyprien a coûté le match nul à son équipe. Dur pour l'ancien gardien toulousain.

Bien plus brouillon que lors de ses premières sorties de la saison, DALBERT a rencontré des soucis dans son placement pendant une bonne demi-heure, avant de limiter son apport offensif pour redonner de la solidité à l'édifice niçois. Il a attendu l'un des derniers ballons de sa soirée pour se mettre en évidence par un débordement. Bien trop peu, bien trop tard.
Monsieur l'arbitre au rapport
Frank Schneider a réussi un sans-faute. Dans un derby bouillant par son contexte historique et conjoncturel, l'arbitre ne s'est jamais trompé dans ses décisions. Il a accordé deux penalties logiques, sorti les avertissements à bon escient, laissé jouer quand il le fallait et tenu les débats avec autorité, sans jamais en rajouter. De la belle ouvrage.
La feuille de match
L1 (4eme journée) / NICE - MARSEILLE : 3-2

Allianz Riviera (31 194 spectateurs)
Temps chaud - Pelouse bonne
Arbitre : M.Schneider (7)

Buts : Balotelli (7eme sp et 78eme) et Cyprien (88eme) pour Nice - Thauvin (14eme) et B.Gomis (73eme) pour Marseille

Avertissements : Zambo Anguissa (31eme), Doria (66eme) et Machach (87eme) pour Marseille - Koziello (72eme) et R.Pereira (86eme) pour Nice

Expulsion : Aucune

Nice
Cardinale (6) - Baysse (cap) (5), Dante (5), M.Sarr (5) - R.Pereira (6), Koziello (5), Cyprien (7), Seri (6), Dalbert (4) puis Belhanda (76eme) - Balotelli (7), Plea (6) puis Eysseric (76eme)

N'ont pas participé : Hassen (g), Boscagli, Souquet, Lusamba, Walter
Entraîneur : L.Favre


Marseille
Y.Pelé (4) - Sakai (5), Hubocan (4), Doria (5), Rekik (5) puis Khaoui (92eme) - Thauvin (7), Zambo Anguissa (5), Vainqueur (4) puis Njie (68eme), B.Sarr (6) - B.Gomis (cap) (6), Leya Iseka (6) puis Machach (57eme)

N'ont pas participé : B.Samba (g), Rolando, Bedimo, M.Lopez
Entraîneur : F.Passi

 
4 commentaires - L1 (J4) : Nice surfe sur l'effet Balotelli et renverse l'OM
  • Voila une petite équipe mais qui a envie de jouer au ballon qui accepte de travailler un régal depuis deux , voir trois saisons Ce n'est pas simplement Ben Arfa ou Balotelli c'est tout une équipe qui a envie de gagner ...pourquoi '' elle forme une famille''

  • Nice va peut être surprendre tout le monde avec son recrutement.

  • Voilà qui fera taire les rageux habituels qui balançaient leur fiel à l'annonce de la signature de Balotelli à Nice ...

  • Vous n'êtes peut-être pas au courant, mais il se déroule en ce moment, à Rio de Janeiro (Brésil), un événement qui s'appelle les Jeux paralympiques. Des athlètes atteints d'un handicap se démènent, dans la passion, dans l'enthousiasme et dans la souffrance, pour pratiquer leur sport, rapporter des médailles, tout cela dans une fraternité sportive émouvante et dans une absence d'ambition mercantile ou financière. Cette nuit, en particulier, un Français a remporté une médaille de bronze en tennis de table : privé de bras, il joue en tenant la raquette dans sa bouche ! Ces gens forcent le respect et peut-être serait-il opportun de leur consacrer quelques lignes, un bulletin, une brève, entre deux articles gigantesques sur le match de foot qui oppose une équipe à une autre ? S'il n'y avait pas le site France TV INfo on n'aurait aucune information sur la question

    Tu nages en pleine démagogie dégoulinante de bons sentiments hector.
    Que ces athlètes handicapés s'éclatent et s'épanouissent en faisant du sport, tant mieux pour eux, grand bien leur en fasse. Mais il faut être clair, ça n'intéresse personne. Le spectacle n'est pas au rendez-vous, les performances sont moyennes, il n'y a aucun sentiment "d'attachement" face à ces sportifs inconnus, bref, ça ne passionne pas les foules à juste titre.

    ben en ce qui concerne l foot féminin cest un peu aussi du sport paralympique vu le niveau des féminines en foot !!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]