L1 (J35) : Le PSG a perdu le titre et ses nerfs à Nice

L1 (J35) : Le PSG a perdu le titre et ses nerfs à Nice©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 30 avril 2017 à 23h17

Surclassé pendant une heure par des Niçois emballants, nerveux au point de finir la rencontre à neuf, le PSG a laissé ses dernières illusions de titre à l'Allianz Riviera dimanche après une défaite logique (3-1). Il devra même cravacher désormais pour conserver sa deuxième place devant les Aiglons.

 
Le debrief
C'est probablement la fin d'une ère qu'a vécue la L1 dimanche. Après quatre titres de champion de France consécutifs, le PSG est bien parti pour abandonner sa couronne à Monaco le 20 mai prochain. Sa défaite logique à Nice dimanche en clôture de la 35eme journée de L1 (3-1) a ouvert un boulevard à l'ASM, qui dispose désormais de trois points d'avance, avec un match en plus à disputer et une différence de buts largement favorable. Une autoroute vers un sacre dont les Parisiens rêvaient encore grâce à une série de neuf victoires de rang toutes compétitions confondues depuis leur élimination en Ligue des Champions. Mais ils sont tombés à l'Allianz Riviera sur bien plus forts qu'eux. Ils boucleront le championnat sans avoir battu ni Monaco ni Nice en L1, concédant le nul à la maison et s'inclinant à chaque fois sur la Côte d'Azur. Preuve que le PSG ne méritait tout simplement pas de conserver sa suprématie nationale, avec même désormais le Gym dans le rétroviseur, même s'il faudrait deux faux-pas parisiens sur les trois dernières journées pour ouvrir la porte à un changement de position.

Mais avec ce qu'ont montré les Niçois dimanche, ils ont encore prouvé qu'ils n'usurperaient pas un statut de vice-champion de France. Comme à l'aller, ils ont abandonné le ballon aux Parisiens. Sauf que cette fois, ils ont donné le sentiment de le faire avec bon cœur. D'abord bousculés pendant le premier quart d'heure, ils sont montés en puissance quand ils ont réussi à profiter des espaces dans le dos des latéraux adverses et à mener des contres toujours piquants jusqu'à la cage de Kevin Trapp. Ce sont d'ailleurs sur deux situations d'attaques rapides qu'ils ont fait la différence, avec un premier temps pour remonter le terrain et un deuxième pour terminer le travail. Une séquence qui a abouti à deux buts sur les deux premiers tirs cadrés niçois (cinq buts sur six tentatives cadrées sur la double confrontation pour Nice). Les Parisiens étaient eux gênés aux entournures par le replacement défensif exemplaire des Aiglons et leur faculté à amener de la densité dans l'axe, sans ouvrir pour autant des positions de centres trop simples.

Au-delà du travail tactique impeccable des Niçois, les hommes d'Unai Emery, qui avaient fait des choix avec Adrien Rabiot et Thomas Meunier sur le banc au coup d'envoi, ont manqué de qualité technique pour profiter de quelques ballons récupérés haut grâce à leur pressing. Mais ses intentions étaient bien trop intermittentes pour étouffer un Gym qui s'est fait une spécialité de repartir de derrière au sol. Passée l'heure de jeu, l'OGCN a reculé et souffert le martyr sur les nombreux coups de pied arrêtés des Parisiens. C'est alors que Yoan Cardinale a sorti les arrêts qu'il fallait et le PSG a fini par se résigner. Toute la frustration accumulée au cours d'un match tendu, où l'arbitre n'a pas toujours eu le beau rôle, s'est exprimée de la plus mauvaise manière dans le temps additionnel. Thiago Motta et Angel Di Maria se sont rendus coupables de deux agressions qui leur ont valu deux cartons rouges qui pourraient, dans le pire des cas, les priver de la finale de la Coupe de France. C'est aujourd'hui le cadet des soucis parisiens. Parce qu'après l'humiliation en Ligue des Champions, il y aura la perte de la L1. Ca commence à faire beaucoup en une seule saison.
Le film du match
5eme minute
Dans un premier temps, Di Maria lance Cavani dans le dos de la défense niçoise. L'attaquant uruguayen devance la sortie de Cardinale, qui excentre son adversaire direct. Le ballon ressort pour Di Maria, qui combine avec Aurier avant d'envoyer une frappe puissante depuis l'angle de la surface. Cardinale repousse comme il peut et Baysse devance ensuite Cavani, qui était prêt à pousser le ballon au fond.

17eme minute
Corner sur la gauche pour le PSG. Di Maria le tire sortant et Cavani s'impose dans les airs devant Balotelli au premier poteau. Sa tête décroisée file devant Cardinale, avant d'être repoussée sur la ligne par Seri.

20eme minute
Coup-franc à 35 mètres en faveur des Niçois. Seri le frappe tendu vers la surface parisienne, où Balotelli est seul pour reprendre du bout du pied droit, sans parvenir à cadrer sa tentative.

26eme minute (1-0)
Contre-attaque niçoise menée par R.Pereira sur plus de 70 mètres, avec au bout de son rush un grand pont sur Maxwell. L'ailier niçois temporise ensuite pour trouver Balotelli en retrait. L'attaquant italien résiste au retour de Verratti et déclenche une frappe soudaine du gauche à l'entrée de la surface sur laquelle Trapp est battu sur sa droite.

29eme minute
Action confuse aux abords de la surface niçoise, où Draxler est dépossédé du ballon et le dégagement de Nice contré par l'arbitre. Di Maria en profite pour tenter une volée du gauche dans une position acrobatique. Son tir de l'extérieur frôle la lucarne opposée.

39eme minute
Balotelli initie un jeu à trois parfait des Niçois, avec le relais de Belhanda et l'appel de Souquet en plein cœur de la surface parisienne. Le latéral de l'OGCN met néanmoins trop de temps à armer son tir et est contré par Thiago Silva au dernier moment.

48eme minute (2-0)
Belhanda se sort au départ du pressing de trois Parisiens pour lancer la contre-attaque avec Souquet. Le latéral niçois porte le ballon sur une cinquantaine de mètres avant de retrouver Belhanda, qui décale R.Pereira. Ce dernier repique sur son pied gauche et enroule son tir dans la lucarne opposée de Trapp. Un bijou.

57eme minute
Corner sur la droite pour le PSG. Di Maria l'enroule fort devant le but niçois et Cavani coupe la trajectoire au premier poteau, dans son style caractéristique, pour dévier de la tête. Cardinale s'emploie d'un bel arrêt réflexe sur la droite.

64eme minute (2-1)
Corner sur la gauche pour le PSG. Une fois n'est pas coutume, Di Maria envoie son centre au second poteau, où Thiago Silva domine Dante dans les airs. Sa reprise de la tête est déviée à bout portant par Marquinhos, qui glisse le ballon dans le petit filet.

71eme minute
Encore un corner sur la droite en faveur des Parisiens. A la tombée du centre, Eysseric s'élève plus haut que Thiago Silva pour éloigner la menace de la tête. Meunier déclenche une frappe tendue du gauche depuis l'entrée de la surface. Le ballon passe dans une forêt de jambes, mais Cardinale capte avec autorité.

75eme minute
Enième corner pour le PSG, tiré par Draxler depuis le côté droit. Thiago Silva s'impose encore dans les airs et place une tête piquée sur laquelle Cardinale intervient du bout de la main droite, alors que Koziello était présent sur la ligne de but. Dans la foulée, la reprise de Thiago Motta est contrée par un défenseur niçois.

92eme minute (3-1)
A la tombée d'un long dégagement de Cardinale, R.Pereira dévie de la tête pour Le Bihan, qui temporise avec Marquinhos dans son dos. Il se retourne finalement pour adresser un centre dévié par le défenseur brésilien, qui lobe Trapp et est repris par Donis au second poteau. L'attaquant grac conclut de près de la tête.
Tops et flops

TOP 3

Replacé ailier droit, R.PEREIRA y a fait des merveilles pour martyriser la défense parisienne. A l'origine puis à la conclusion des deux contres gagnants pour Nice, il a confirmé tout ce qu'il démontre comme potentiel depuis deux ans chez les Aiglons. D'autant qu'au-delà de son apport offensif, il a parfaitement bien bloqué son couloir.

Déjà héroïque au match aller, CARDINALE a encore multiplié les parades pour écœurer les attaquants parisiens. Comme depuis le début de la saison, le Gym lui doit beaucoup, même s'il a parfois à la limite dans les airs. Mais il compense par sa vivacité au sol, ses arrêts sur sa ligne et sa sérénité dans le jeu au pied.

SERI a encore récité une partition de très haut niveau dans l'entrejeu. Pendant la première heure, il a ratissé à tout-va, s'est occupé de la relance avec une facilité bluffante pour se sortir du pressing parisien et a mis son équipe dans le bon sens dans tout ce qu'il a fait. Quand son équipe a abandonné le ballon, il a bouché les trous pour son intelligence dans le placement. Taille patron.


FLOP 3

MAXWELL n'a clairement plus la caisse pour disputer trois matchs en huit jours. Emprunté physiquement, malgré une bonne entame de match, le latéral brésilien a énormément souffert dans son duel avec R.Pereira. Emery a abrégé ses souffrances dès la mi-temps, avec l'entrée d'un Meunier autrement plus en jambes.

Ultra nerveux d'un bout à l'autre de la rencontre, CAVANI n'a jamais réussi à peser sur le scénario du match. Lui aussi était bien lancé, notamment par son apport dans son jeu dos au but, mais il a perdu le fil au fil des minutes. Il aurait même mérité d'être exclu à force de gestes d'humeur.

THIAGO MOTTA a fini par l'être pour un coup de tête sur Baysse dans le temps additionnel. La conclusion d'une rencontre difficile, où le milieu italien a porté dans ses pieds tout le poids des années. Il n'a pas imposé le tempo des débats comme il en a l'habitude et a payé cher le pressing adverse. Jusqu'à péter les plombs, donc.
Monsieur l'arbitre au rapport
Si le match a dégénéré, c'est en grande partie de la faute de Ruddy Buquet. Trop laxiste sur des interventions qui auraient dû valoir des avertissements en début de rencontre, il a laissé les acteurs monter en pression. Il aurait certainement dû envoyer Edinson Cavani, ultra nerveux, aux vestiaires plus tôt et a oublié un penalty indiscutable aux Parisiens pour une faute de Dalbert sur Thomas Meunier. En revanche, les deux exclusions parisiennes pour des agressions dans le temps additionnel étaient les bienvenues.
La feuille de match
L1 (35eme journée) / NICE - PSG : 3-1

Allianz Riviera (30 190 spectateurs)
Temps chaud - Pelouse en excellent état
Arbitre : M.Buquet (4)

Buts : Balotelli (26eme), R.Pereira (48eme) et Donis (92eme) pour Nice - Marquinhos (64eme) pour le PSG

Avertissements : Dalbert (21eme) et Seri (41eme) pour Nice - Meunier (52eme), Draxler (59eme) et Cavani (59eme) pour le PSG

Expulsions : Thiago Motta (90eme) et DI Maria (94eme) pour le PSG


Nice
Cardinale (7) - Souquet (6), Baysse (cap) (7), Dante (6), Dalbert (6) - Koziello (6), Seri (7) - R.Pereira (8), Belhanda (7), Eysseric (6) puis Donis (75eme) - Balotelli (7) puis Le Bihan (78eme)

N'ont pas participé : W.Benitez (g), M.Sarr, Walter, Obbadi, Srarfi
Entraîneur : L.Favre


PSG
Trapp (4) - Aurier (4) puis Rabiot (65eme), Marquinhos (5), Thiago Silva (cap) (5), Maxwell (3) puis Meunier (46eme - 6) - Verratti (4), Thiago Motta (4), Matuidi (4) - Di Maria (5), Cavani (4), Draxler (4) puis Lucas (78eme)

N'ont pas participé : Areola (g), Kimpembe, Lo Celso, Guedes
Entraîneur : U.Emery

 
58 commentaires - L1 (J35) : Le PSG a perdu le titre et ses nerfs à Nice
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]