L1 (J33) : Metz et Caen se quittent dos à dos

L1 (J33) : Metz et Caen se quittent dos à dos©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le samedi 15 avril 2017 à 23h00

Après 45 premières minutes ennuyeuses, Metz et Caen, au coude à coude au classement, se sont réveillés. Par deux fulgurances, les Grenats ont mené et cru avoir fait le plus dur, mais les Normands, combatifs et réalistes, leur ont répondu dans la foulée.

Le debrief
Les hommes de Philippe Hinschberger restaient sur deux gifles, administrées par Lyon (0-3 à Saint-Symphorien) et Bordeaux (3-0 au Matmut Atlantique). Le tacticien mosellan ne voulait pourtant rien changer à son habituel 4-2-3-1. Les spectateurs ont longtemps cru qu'il insistait en vain : Metz n'a pas cadré un tir lors de la première période ! Les Grenats ont toutefois su lâcher les chevaux au retour des vestiaires, faisant le siège du but caennais. Grâce aux montées de Balliu, double passeur décisif, ils ont pensé, par I.Sarr puis C.Diabaté, prendre les trois points ce samedi soir. Leur défense fut toutefois trop fragile, laissant les visiteurs égaliser trop rapidement. Le FC Metz reste quinzième, et n'est plus qu'à 4 points de la barre des 40, synonyme de maintien d'après Hinschberger. Un petit surcroît de confiance qui ne sera pas de trop mardi prochain, pour la réception du PSG dans le cadre d'un match en retard.

Après quatre défaites et un nul, quatre buts marqués et onze encaissés lors de ses cinq dernières rencontres, le SMC a stoppé l'hémorragie. La copie ne fut pas parfaite, loin de là, mais les troupes de Patrice Garande ont montré ce qui fait la force des équipes qui se sauvent en fin de saison : de la combativité et un soupçon de chance. En effet, les Normands auraient pu voir deux penalties sifflés contre eux lors du premier acte, et ont marqué sur deux de leurs trois occasions franches, juste après avoir encaissé des buts que les Messins avaient fêté trop vite, se voyant déjà l'emporter. Les Caennais voient enfin le bout du tunnel. Ils restent seizièmes, mais, à la faveur de ce bon point pris à l'extérieur, prennent leurs distances avec leurs poursuivants battus ce samedi.
Le film du match
28eme minute
Servi par Cheick Diabaté, Renaud Cohade prend sa chance du droit à une douzaine de mètres, légèrement excentré sur la gauche. Adéoti contre cette première tentative du milieu offensif central, qui enchaîne rapidement du coup de pied en croisant. Puissant, le ballon lèche la lucarne d'un Vercoutre qui n'avait pas esquissé le moindre geste !

45+1eme minute
A la suite d'un long dégagement de Vercoutre, Santini récupère le ballon et s'amuse avec Balliu avant de servir Delaplace à l'entrée de la surface. L'ancien Lillois décale Rodelin sur la droite, qui remet derrière lui en une touche. Arrivé lancé aux 20 mètres, Diomandé envoie une frappe terrible qui passe au-dessus de Didillon avant de s'écraser sur la transversale !

66eme minute (1-0)
But de Metz ! Sur l'aile droite, Bessat ne sort pas sur Balliu qui a tout son temps pour centrer au second poteau, où Seube lit mal la trajectoire et se fait lober. Libre de tout marquage, I. Sarr peut s'appliquer à la volée. Et quelle volée : parfaitement équilibré, le tir du droit du nouvel entrant transperce Vercoutre pour se ficher sous la barre !

74eme minute (1-1)
But de Caen ! Le long de la touche et de son pied gauche si précis, Bessat enroule un excellent coup-franc rentrant dans la surface. Au premier rideau, Santini jaillit entre Cohade et C. Diabaté pour décroiser une tête magnifique qui termine dans le petit filet opposé !

84eme minute (2-1)
But de Metz ! Sur l'aile droite, Balliu efface Bessat d'un sombrero un peu long sur lequel Adéoti se troue. L'Espagnol récupère, remonte la ligne des 6 mètres, lève la tête et trouve parfaitement Diabaté d'une pichenette au second poteau. Le Malien convertit l'offrande d'une mine en demi-volée qui ne laisse aucune chance à Vercoutre !

88eme minute (2-2)
But de Caen ! Aux 30 mètres, Delaplace lève la tête et brosse une superbe balle du gauche vers le point de pénalty, où Rodelin jaillit entre Balliu et Bisevac pour croiser une tête gagnante au pied du second poteau !
Tops et flops

TOP 3

Si le public n'a vu que deux occasions lors de la première période, il ne s'est pas ennuyé pour autant. C.DIABATÉ a fait le show ! Entre Adéoti et Da Silva, l'immense Malien a enchaîné gestes de classes (petit pont, contrôles orientés, râteaux) et agressivité au pressing. Mais tout cela, c'était en dehors de la surface, parce qu'il n'a eu qu'un bon ballon à exploiter devant le but. C'était après 83 minutes de jeu, et, comme à son habitude, l'ex-Bordelais n'a pas tremblé pour convertir l'offrande de Balliu. Il aurait également pu obtenir un penalty après s'être défait d'un Da Silva qui lui a ensuite retenu le pied dans la zone de vérité.

Peu précis offensivement et battu au duel par les attaquants caennais lors des 45 premières minutes, BALLIU a haussé son niveau de jeu par la suite. Vif, l'ancien pensionnaire de la Masia n'a pas arrêté de mordre son couloir droit, adressant d'abord un centre parfait à I.Sarr pour l'ouverture du score, avant de dribbler Bessat puis Adoéti et de donner sa seconde passe décisive de la soirée à C.Diabaté. Dommage que ses partenaires de la défense n'aient pas su fermer la boutique dans les minutes suivantes.

BESSAT est le joueur du championnat qui centre le plus. Il a fait honneur à ce statut, ne rechignant jamais à faire l'effort pour alimenter Karamoh, Rodelin, ou encore Santini. C'est sur l'un de ses coup-francs que le Croate a égalisé, d'une tête magistrale. Tout sauf un hasard quand les milieux du SMC n'arrivent pas à trouver leurs attaquants, comme ce fut trop souvent le cas ce samedi.


FLOP 3

Saison de trop pour le vétéran SEUBE ? Toujours est-il que le milieu de 37 ans a rapidement été déplacé arrière gauche. A contrario de Bessat, il n'est jamais monté dans son couloir pour offrir des solutions à ses milieux et des munitions à ses attaquants. Pire, sa très mauvaise appréciation sur un centre de Balliu laisse I.Sarr tout seul pour ouvrir le score. Patrice Garande a décidé d'arrêter les frais à la 77eme, remplaçant l'historique malherbiste par le plus efficace Ben Youssef.

A l'image de son tacle affreux sur Doukouré (finalement plus de peur que de mal pour le capitaine messin qui s'est relevé après avoir été fauché en plein course), ADEOTI n'a pas maîtrisé ses interventions, souvent à contre-temps. C.Diabaté a régalé Saint-Symphorien de ses contrôles orientés et râteaux devant le défenseur, auquel on peut également reprocher son raté sur la montée de Balliu qui amène le second but mosellan, mais également le manque d'ambition de ses passes, souvent vers l'arrière.

Si Balliu a été à la fête, ce n'a pas été le cas de son pendant côté gauche SIGNORINO. Jamais attaqué, le latéral a pourtant enchaîné mauvais contrôles le long de sa ligne de touche, passes précipitées et directement rendues à l'adversaire et centres fuyants. C'est en partie de sa faute si les Grenats ont longtemps tourné autour du bloc normand sans parvenir à le déstabiliser, alors que C.Diabaté se morfondait au point de penalty. Fébrile sans avoir été sous pression.
Monsieur l'arbitre au rapport
On dit souvent de lui qu'il est l'un des shérifs qui cartonnent le plus en Ligue 1. M.Varela a dirigé une rencontre forcément pleine de tension, mais qui s'est déroulée dans un bon esprit général, notamment parce qu'il a souvent préféré parler aux joueurs plutôt que de les avertir. Le tacle très dangereux d'Adéoti à la 56eme et le fauchage de Bisevac à la 90eme méritaient largement les deux seules biscottes que M.Varela a sorties. Seul bémol pour l'homme en noir, les penalties non sifflés au bénéfice des Messins pour un accrochage de Da Silva qui a empêché C.Diabaté d'enchaîner dans la surface et une main de Karamoh qui a dévié un coup-franc à l'angle de ses 5,50 mètres.
La feuille de match
L1 (33eme journée) / METZ - CAEN : 2-2

Stade Saint-Symphorien (10 000 spectateurs environ)
Temps frais - pelouse correcte
Arbitre : M.Varela (4)

Buts : I. Sarr (66eme) et C. Diabaté (84eme) pour Metz, Santini (74eme) et Rodelin (88eme) pour Caen

Avertissements : Bisevac (90eme) pour Metz, Adéoti (56eme) pour Caen

Expulsion : Aucune


Metz
Didillon (4) - Balliu (6), Bisevac (4), Falette (4), Signorino (3) - Mandjeck (4), C. Doukouré (cap) (4) - N'Guette (4) puis I. Sarr (63eme), Cohade (4), Jouffre (5) - C. Diabaté (7) puis Erding (86eme)

N'ont pas participé : Oberhauser (g), F.Diagne, Milan, Rivierez, Lejeune
Entraîneur : P.Hinschberger


Caen
Vercoutre (4) - Genevois puis Diomandé (10eme) (4), Da Silva (5), Adéoti (3), Bessat (6) - Seube (3) puis Ben Youssef (77eme) - Karamoh (4), Delaplace (5), Féret (cap) (4), Rodelin (5) - Santini (6)

N'ont pas participé : Dreyer (g), Imorou, Makengo, P.Sané, Tell
Entraîneur : P.Garande

 
2 commentaires - L1 (J33) : Metz et Caen se quittent dos à dos
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]