L1 (J31, match en retard) : Monaco valide son titre de champion de France sans forcer contre Saint-Etienne

L1 (J31, match en retard) : Monaco valide son titre de champion de France sans forcer contre Saint-Etienne©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le mercredi 17 mai 2017 à 23h05

Monaco a décroché officiellement son huitième titre de champion de France avec sa victoire tranquille contre Saint-Etienne mercredi (2-0). L'ASM est ainsi sacrée une journée avant la fin du championnat et met un terme à l'hégémonie du PSG sur la L1.

Le debrief
Monaco avait à cœur de faire en sorte que la fête soit totale à Louis-II, ne voulait pas gâcher une soirée qui avait tout pour être belle sous le ciel étoilé de la Principauté. Champion officieux depuis dimanche et sa victoire contre Lille (4-0), il a entériné mercredi le huitième sacre national de son histoire en dominant sans forcer Saint-Etienne (2-0). Les hommes de Leonardo Jardim ont ainsi assuré une journée avant la fin le titre qui leur tendait les bras depuis que le PSG était tombé à Nice (3-1), brisant ainsi l'hégémonie des Parisiens sur la L1 depuis 2013. Déjà la tête à la célébration qui se profilait au coup de sifflet final, ils n'ont pas réalisé leur meilleure prestation de la saison, loin de là.

Mais à défaut d'être brillants et enthousiasmants comme ils l'ont si souvent été ces derniers mois, ils sont restés sérieux et ont fait en sorte de maîtriser leur sujet par des Stéphanois qui avaient surtout envie de ne pas recevoir une nouvelle claque après celle infligée par le PSG trois jours auparavant (0-5). Positionnés en 5-4-1 en phase défensive pour se déployer en 4-2-3-1 à la récupération du ballon, les Verts ont réussi une entame de match appliquée. Mais ils ont peiné à piquer offensivement pour mettre en difficulté l'équipe monégasque. Cette dernière n'a eu besoin que de deux occasions pour ouvrir le score, inscrivant ainsi son 103eme but pour devenir la troisième meilleure attaque de l'histoire du championnat de France sur une saison, et se mettre en position de contrôler la rencontre.

Dès lors, les débats se sont déroulés sur un rythme tranquille, entre une ASM visiblement émoussée sans réelle volonté d'appuyer sur l'accélérateur et une ASSE trop limitée pour faire trembler le récent demi-finaliste de la Ligue des Champions, malgré de bonnes intentions. Monaco a même ajouté un deuxième but pour la forme et pour le symbole dans les arrêts de jeu, avec une réalisation de Valère Germain, qui était de l'aventure de la remontée en L1 il y a seulement quatre ans. 48 mois plus tard, l'ASM redevient championne de France, sa première couronne nationale depuis 2000. Après une telle saison (92 points, +75 de différence de buts, 3 défaites en 37 matchs), ce n'est que logique. Maintenant le plus dur commence, entre les sollicitations pour les joueurs et la volonté de revanche qui animera le PSG la saison prochaine. Mais en attendant, il est grand temps de savourer sur le Rocher ce titre tellement mérité.
Le film du match
9eme minute
H.Maïga déboule côté droit et prend Lemar de vitesse. Après un relais avec Söderlund, il se joue de B.Mendy d'un passement de jambes et enchaîne avec un tir du gauche à l'entrée de la surface. Il est contré par le flanc de Glik, qui concède le corner.

16eme minute
Après un une-deux avec Söderlund, Polomat envoie Nordin dans le dos de la défense monégasque, mal alignée. Le jeune Stéphanois s'échappe seul avant d'être rattrapé à l'entrée de la surface par B.Mendy, qui le pousse dans le dos. Mais l'arbitre ne signale pas la faute qui semblait évidente.

18eme minute
Moutinho trouve B.Silva à l'angle droit de la surface, qui transmet dans un petit périmètre vers Mbappé, en légère position de hors-jeu. Sans contrôle, l'attaquant monégasque envoie une frappe croisée en pivot que Ruffier repousse des deux points au premier poteau.

19eme minute (1-0)
Moutinho gratte le ballon dans les pieds de Veretout sur la ligne médiane et Fabinho trouve immédiatement Falcao. L'attaquant colombien lance ensuite dans la profondeur Mbappé, parti à l'extrême limite du hors-jeu. Il se présente seul devant Ruffier, feinte la frappe de l'intérieur du pied droit et dribble le gardien stéphanois pour conclure dans le but vide.

31eme minute
Servi sur le côté gauche, Mbappé défie Nordin et efface son adversaire direct. Il s'infiltre ensuite dans la surface stéphanoise avant de centrer fort devant le but, obligeant Ruffier à intervenir. Le ballon revient sur Falcao, dont la reprise à bout portant est contrée par Lacroix et Théophile-Catherine.

52eme minute
Corner pour Monaco sur la droite. Lemar le tire sotant et Falcao s'impose au point de penalty pour placer sa tête. Sa reprise est repoussée après rebond par Ruffier d'un arrêt spectaculaire sur sa droite.

55eme minute
Nordin place une accélération fulgurante sur le côté droit et dépose Fabinho. Il arrive jusque dans la surface et joue le un-contre-un avec Jemerson. En bout de course, le Stéphanois écrase sa frappe que Subasic capte en deux temps.

61eme minute
Saivet trouve une passe en profondeur exceptionnelle dans le dos de la défense monégasque, encore une fois mal positionnée. Veretout dribble Subasic, sorti en dehors de sa surface, sur son contrôle sans parvenir à garder la maîtrise du ballon. Cela profite à Glik, qui passe devant et obtient ainsi la faute de l'ancien Nantais.

74eme minute
Jeu en triangle entre Falcao, Germain et Mbappé, qui s'avance dans la surface monégasque. L'attaquant international français délivre ensuite un centre à ras de terre parfait vers Germain, qui reprend de l'extérieur du droit plutôt que d'utiliser le pied gauche. Il rate l'immanquable pour quelques centimètres.

93eme minute (2-0)
Ultime contre-attaque pour Monaco lancée par Fabinho. Lemar déborde sur la gauche et prend tout son temps pour ajuster son centre vers Germain, qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond dans le but vide.
Tops et flops

TOP 3

Et de quinze en L1 pour MBAPPE. Moins en vue que ces derniers matchs, l'attaquant de Monaco a marqué sur sa deuxième occasion de la soirée. Il n'a pas touché des tonnes de ballons, mais dès qu'il les a eus dans les pieds, il a fait mal à la défense stéphanoise et aurait mérité une passe décisive pour Germain. L'attaquant français a déjà fait bien mieux, mais c'était suffisant dans un soir comme ça.

Si des Monégasques tirent la langue en cette fin de saison, MOUTINHO marche sur l'eau depuis des semaines. L'international portugais a encore régné sur le milieu de terrain, avec sa qualité technique et sa faculté à impulser les offensives de l'ASM. Son travail à la récupération a aussi initié l'ouverture du score du club princier.

Comme d'habitude ou presque, RUFFIER a sorti les arrêts qu'il fallait pour ne pas que l'addition soit plus lourde pour Saint-Etienne. Le gardien stéphanois a réalisé deux arrêts de haut niveau et diffusé sa sérénité dans ses interventions. Il a rempli à merveille son rôle de patron de la défense des Verts.


FLOP 3

Comme face au PSG dimanche dernier (0-5), THEOPHILE-CATHERINE a encore fait preuve de largesses dans le placement, l'alignement et le marquage. Autant le défenseur de Saint-Etienne avait donné des garanties dans l'axe plus tôt dans la saison, autant il a envoyé des signaux de fébrilité sur les deux dernières sorties. Deux prestations qui ternissent sa fin de saison.

S'il a pesé par moments sur la charnière monégasque par son gabarit et son jeu dos au but, SÖDERLUND a globalement passé une soirée difficile à la pointe de l'attaque des Verts. Son déficit de vitesse et son manque de vivacité pour démarrer l'ont empêché de faire des différences, tout en payant sa qualité technique moyenne.

Plus que d'autres de ses coéquipiers, B.SILVA boucle la saison sur les rotules. Encore une fois, l'international portugais n'a quasiment jamais réussi à faire la moindre différence balle au pied et a affiché ses limites du moment. Résultat, il a traversé ce match dans l'indifférence générale, sans parvenir à faire souffrir la défense stéphanoise.
Monsieur l'arbitre au rapport
Clément Turpin a bien maîtrisé ce match sans animosité et disputé sur un rythme tranquille. Mais il a commis des erreurs qui ont fait basculer la rencontre, en oubliant une faute de Benjamin Mendy sur Arnaud Nordin qui aurait pu valoir un carton rouge et une position de hors-jeu de Kylian Mbappé sur l'ouverture du score monégasque. Florentin Pogba aurait aussi pu être sanctionné pour un geste sur Valère Germain à l'entrée de la surface stéphanoise.
La feuille de match
L1 (31eme journée, match en retard) / MONACO - SAINT-ETIENNE : 2-0
Stade Louis-II (15 000 spectateurs environ)
Temps chaud - Pelouse en excellent état
Arbitre : M.Turpin (4)

Buts : Mbappé (19eme) et Germain (93eme) pour Monaco

Avertissements : B.Silva (67eme) pour Monaco - Lacroix (78eme) pour Saint-Etienne

Expulsion : Aucune


Monaco
Subasic (6) - D.Sidibé (5), Glik (6), Jemerson (5), B.Mendy (5) - B.Silva (4) puis Germain (69eme), Fabinho (6), Moutinho (7), Lemar (6) - Falcao (cap) (6) puis Carrillo (88eme), Mbappé (7) puis Raggi (92eme)

N'ont pas participé : De Sanctis (g), Jorge, A.Touré, Bakayoko
Entraîneur : L.Jardim


Saint-Etienne
Ruffier (6) - H.Maïga (non noté) puis Clément (20eme - 5), Lacroix (6), Théophile-Catherine (4), F.Pogba (5), Polomat (5) - Nordin (5), Lemoine (cap) (5) puis Rocha Santos (85eme), Veretout (5), Saivet (5) - Söderlund (4) puis Hamouma (68eme)

N'ont pas participé : Moulin (g), Pierre-Gabriel, Nade, Beric
Entraîneur : C.Galtier

 
29 commentaires - L1 (J31, match en retard) : Monaco valide son titre de champion de France sans forcer contre Saint-Etienne
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]