L1 (J30) : Le PSG, vainqueur à Lyon, n'a pas encore dit son dernier mot

L1 (J30) : Le PSG, vainqueur à Lyon, n'a pas encore dit son dernier mot©Media365
A lire aussi

Alessandro Pitzus, publié le dimanche 19 mars 2017 à 23h05

Mené au score par Lyon en début de match, le PSG a renversé la vapeur et s'est imposé au Parc des Princes dimanche soir lors du match de clôture de la 30eme journée de L1. Javier Pastore, auteur de deux passes décisives, a été lumineux.

Le debrief
Au moins, ce PSG a encore un peu de caractère. Alors que Monaco s'était imposé plus tôt dans la journée, le club de la Capitale passait un premier test après son crash de Barcelone il y a 10 jours en Ligue des Champions. Et il a répondu présent, notamment dans l'adversité. Douchés dès l'entame par un but de Lacazette consécutif à un corner de Valbuena, les hommes d'Unai Emery ont vécu vingt premières minutes difficiles. Le pressing lyonnais, la multiplication des combinaisons dans l'axe, ainsi que les hésitations de la défense parisienne, ont laissé planer l'ombre d'un doute. Mais quand Paris commence à tirer la langue, il y a toujours un artiste pour lui tendre la main. Discret en début de match, Javier Pastore s'est mué en chef d'orchestre pour relever le PSG.

A chaque fois qu'il s'est projeté vers l'avant, l'Argentin a laissé parler sa vista. Dribbles, passes lumineuses, décalages, il a régalé. En combinant une première fois avec Di Maria, Pastore a offert le premier but à Rabiot. Cinq minutes plus tard, rebelote. Mais cette fois-ci, l'Argentin s'est débrouillé tout seul pour servir Draxler au point de penalty. Soulagé, le PSG a ensuite mis la main sur ce match sans risquer grand-chose puisque les hommes de Bruno Genesio n'avaient plus d'essence dans le moteur dans le deuxième acte. Ce n'était pas un grand PSG, mais il a eu le mérite de ne pas se laisser miner par les récents évènements. Paris reste à trois points de Monaco et peut toujours croire au titre. Ça n'efface pas tout, mais c'est déjà un bon signe pour cette fin de saison.
Le film du match
1ere minute
Première frappe du match pour Draxler ! L'Allemand est trouvé à l'entrée de la surface et déclenche une frappe enveloppée du droit qui termine directement dans les gants de Lopes.

6eme minute (0-1)
But de Lyon ! Sur un corner de Valbuena, Rafael devance Marquinhos et dévie le ballon au deuxième poteau pour Lacazette qui marque tranquillement.

8eme minute
Lyon n'était pas loin de doubler la mise ! Sur un nouveau corner de Valbuena Diakhaby s'y reprend à deux fois, mais Trapp et Maxwell sauvent la mise.

34eme minute (1-1)
But du PSG ! Après un une-deux fantastique entre Pastore et Di Maria, l'Argentin sert sur un plateau Rabiot qui conclut du droit à bout portant.

36eme minute
Aurier déborde Morel sur la droite et s'engouffre dans la surface. Son centre est capté par Lopes.

38eme minute
Quelle parade de Lopes ! Le gardien portugais se détend pour repousser une magnifique frappe de Di Maria en dehors de la surface.

40eme minute (2-1)
Le PSG prend l'avantage ! En véritable chef d'orchestre, Pastore profite de l'espace laissé par la défense lyonnaise pour servir Draxler au point de penalty. L'Allemand place son plat du pied droit hors de portée de Lopes.

50eme minute
Trapp repousse un centre de Morel. Le ballon revient sur Fekir qui tente une volée sans contrôle qui passe au-dessus.

61eme minute
Quel bon ballon de Pastore qui sert Cavani d'une louche somptueuse, mais l'attaquant uruguayen manque son lob et manque complètement le cadre.

75eme minute
Après un bon décalage de Matuidi pour Di Maria sur la gauche, l'Argentin a un peu d'espace pour frapper. L'Argentin ne cadre pas.

83eme minute
Après une perte de balle de Diakhaby, Cavani percute et sert Matuidi dans la profondeur. Le milieu parisien frappe du gauche, mais c'est trop imprécis.
Tops et flops

TOP 3

Il y a un PSG sans Javier Pastore et un PSG avec Javier PASTORE. Et c'est avec son magicien argentin que Paris change de visage. Contre les Lyonnais, le milieu offensif sud-américain a délivré deux caviars mais pas que. Quand il est à la baguette dans ce rôle d'électron libre qui lui va si bien, le Parisien oriente, distille et provoque des décalages décisifs. Quand il joue à ce niveau, ce n'est que du bonheur pour le PSG.

Comme quoi, Serge AURIER n'est pas seulement capable de mettre huit minutes à enfiler ses chaussettes, il peut aussi faire une entame de match réussie. Très solide défensivement dans les duels face à Depay ou Fekir, l'Ivoirien a eu quelques soucis de replacement en première période, mais il a rapidement réagi. Quand il déboule dans son couloir droit, il fait des dégâts considérables. Morel a dégusté.

Il était probablement un peu « cramé », mais Corentin TOLISSO a quand même été l'un des meilleurs lyonnais dimanche soir. Quand Maxime Gonalons a eu des difficultés, c'est lui qui a pris les choses en main en tentent de répondre aux autres milieux du PSG. Son agressivité à la récupération a parfois fait du bien. En revanche, il a été moins influent offensivement. C'est peut-être pour ça que l'OL a eu du mal à se créer des occasions franches.


FLOP 3

Héros de l'OL sur la scène européenne, Mouctar DIAKHABY est redescendu sur terre dimanche au Parc des Princes. Sur le but égalisateur, le défenseur des Gones a laissé trop de champ à Pastore. Sur ce match, c'est son placement qui a clairement fait défaut. Ça allait trop vite pour lui lorsque les Parisiens ont mis le turbo. Il a gagné quelques duels contre Cavani en deuxième période, mais il son manque de maturité a coûté.

Quand Lyon a tout donné pendant les vingt premières minutes, Maxime GONALONS maitrisait. Mais une fois que le rapport de force s'est inversé, la capitaine des Gones a vu rouge. Souvent débordé dans l'entrejeu, le milieu lyonnais a eu du mal à défendre et freiner les ardeurs parisiennes. Quand Paris a beaucoup écarté le jeu, il s'est retrouvé en difficulté pour défendre sur toute la largeur.

Bruno Genesio lui avait offert une place de titulaire pour ce match de gala, mais Nabil FEKIR n'a pas saisi sa chance. Le numéro 10 de l'OL, même quand son équipe a commencé fort, est resté assez discret tout le long de ce match. Hormis quelques accélérations à mettre à son crédit, l'international tricolore a manqué de mordant et de vivacité dans le camp adverse. Son repli défensif est inexistant.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match très bien géré par l'arbitre du soir. Il a eu raison de sévir lorsque les Parisiens ont commencé à trop contester ses décisions. Sa décision de ne pas siffler penalty sur Depay en première période était la bonne puisque le Néerlandais s'est laissé tomber. L'homme en noir n'a pas fait d'excès en cartonnant à tout va. Il a été plutôt discret, et c'est mieux comme ça.
La feuille de match
L1 (J30) / PSG - LYON : 2-1
Parc des Princes (45 000 spectateurs environ)
Temps couvert - Pelouse excellente

Arbitre : M.Turpin (7)

Buts : Rabiot (34eme) et Draxler (40eme) - Lacazette (5eme) pour Lyon

Avertissements : Rabiot (16eme) et Cavani (20eme) pour le PSG - Gonalons (64eme) pour Lyon
Expulsion : Aucune


PSG
Trapp (5) - Aurier (7), Marquinhos (5), Thiago Silva (cap) (6), Maxwell (6) - Rabiot (6), Verratti (6) puis Thiago Motta (89eme), Pastore (8) puis Lucas (79eme) - Di Maria (6), Cavani (6), Draxler (6) puis Matuidi (54eme)

N'ont pas participé : Areola (g), Kurzawa, Ben Arfa, Guedes
Entraîneur : U.Emery


Lyon
Lopes (6) - Rafael (5), Mou.Diakhaby (4), Yanga-Mbiwa (5), Morel (5) - Gonalons (cap) (4), Tolisso (6) - Valbuena (5) puis Ghezzal (64eme), Fekir (3), Depay (5) puis Cornet (76eme) - Lacazette (5) puis Darder (52eme)

N'ont pas participé : Gorgelin (g), Jallet, Ferri, Tousart
Entraîneur : B.Genesio

 
16 commentaires - L1 (J30) : Le PSG, vainqueur à Lyon, n'a pas encore dit son dernier mot
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]