L1 (J27) : Bastia s'enfonce encore dans la crise après sa défaite à Angers

L1 (J27) : Bastia s'enfonce encore dans la crise après sa défaite à Angers©Media365
A lire aussi

Vincent DEGREMONT, publié le samedi 25 février 2017 à 23h11

Très fébriles, balbutiant leur football dans un nouveau dispositif qu'ils ne comprenaient pas, les Bastiais ont été dominés largement par des Angevins qui en ont profité pour régaler leur public et faire une belle opération dans la course au maintien. Le Sporting s'enfonce dans la zone rouge.

 
Le debrief
Dix-huitième avant une probante victoire à Lille (1-2) puis quatorzième avant de s'imposer contre Nancy (1-0), le SCO poursuit sa remontée spectaculaire en réussissant la passe de trois. Souvent raillée pour son jeu fermé, la formation de Stéphane Moulin a proposé une partie très séduisante, incarnée par l'hyperactif Toko Ekambi. Désormais bien calée dans le ventre mou (onzième avec 33 points), l'équipe du président Saïd Chabane ̶ qui aime la Corse, puisqu'elle s'était déjà imposée à l'aller à Furiani ̶ , prépare idéalement son déplacement sur la pelouse du CA Bastia mardi en huitième de finale de Coupe de France (18h00).

Mais l'année 2017 est décidément maudite pour le Sporting, qui n'a toujours pas gagné un match depuis le 17 décembre 2016 ! Ce n'est pas le coup de poker tactique (un 3-5-2 avec Oniangué pour accompagner Saint-Maximin devant) qui y a changé quelque chose. Bien au contraire, les visiteurs ont été gangrénés par la peur de la relégation sur un terrain qui semblait trop grand pour eux. A part les initiatives aussi spectaculaires que personnelles de Saint-Maximin, le désert. Pire, le capitaine Cahuzac a pris un nouveau carton rouge à la suite d'un geste d'énervement sur le quatrième arbitre dans la foulée de son remplacement. Le symptôme d'une équipe en proie au doute. A quatre longueurs du dix-huitième, le Sporting devra impérativement prendre des points en accueillant Nantes mercredi dans le cadre de son match en retard... sous peine de se faire lâcher irrémédiablement.
Le film du match
17eme minute
A la réception d'un centre de I.Cissokho au deuxième poteau, Toko Ekambi contrôle et remet derrière lui à Tait, qui se décale et frappe du droit en angle fermé. Vincensini se détend pour sortir d'une manchette en corner.

18eme minute (1-0)
Sur le corner obtenu par Tait, Mangani choisit d'enrouler rentrant de sa patte gauche. Toko Ekambi, grâce à un appel tranchant, s'est débarrassé de son garde du corps et décroise au premier poteau une tête aussi puissante qu'imparable.

29eme minute
Au duel sur un coup-franc lointain de Mangani, Toko Ekambi et El Kaoutari se gênent. Dans leur dos, Bourillon reprend de l'intérieur du droit. Le défenseur n'était qu'à 6 mètres du but, mais n'y croit pas assez pour inquiéter un Vincensini qui se couche sur sa ligne.

46eme minute
D'une astucieuse pichenette, Cahuzac lance Oniangué en profondeur dans le dos de R.Thomas. Le Congolais tente une volée déséquilibrée pour lober Michel, mais ne maîtrise pas son geste pour cadrer.

49eme minute
Décalé à l'entrée de la surface par Mangani, Toko Ekambi se met sur son pied droit devant Marange et frappe fort en croisant. Le ballon échoue sur le montant de Vicensini, largement battu.

52eme minute
Tait lance Toko Ekambi par-dessus la défense. Si les Bastiais demandent le hors-jeu, l'arbitre laisse jouer. Seul face à Vincensini, le champion d'Afrique ouvre trop son pied.

56eme minute (2-0)
Mangani lance A.Bamba qui a pris son couloir. Le centre du latéral est repris sans contrôle du droit par Toko Ekambi, qui rodait aux 6 mètres entre El-Kaoutari et Marange. La frappe puissante du Camerounais file hors de portée de Vincensini.

67eme minute
Lancé en profondeur par Mangani, Toko Ekambi prend le dessus sur Marange et frappe du pointu. Vincensini s'interpose, N'Doye veut reprendre, mais El-Kaoutari le contre d'extrême justesse.

68eme minute
En conclusion d'un rush nerveux, I.Cissokho déboule aux 18 mètres et frappe fort du droit. Vicensini se détend sur la gauche et repousse. N'Doye remet derrière lui pour le latéral resté aux avants postes. La tentative d'I.Cissokho lèche le haut de la lucarne corse.

76eme minute
Djiku reprend du droit au second poteau un corner de Danic. Capitaine exemplaire, N'Doye sauve de la tête sur sa ligne.

78eme minute (3-0)
Si R.Thomas est trop court au premier poteau sur le corner enroulé par Mangani, Bourillon, son partenaire de la défenseur centrale, est tout seul devant le portier corse pour placer un intérieur du pied victorieux.
Tops et flops

TOP 3

Sorti sous les ovations de Jean Bouin, TOKO EKAMBI a inscrit son premier doublé en L1. Sûrement pas le dernier, car le Camerounais a mis au supplice la défense visiteuse, se procurant une kyrielle d'occasions franches. Il a ouvert le score grâce à un appel parfait conclu par une tête magnifique, et fait le break en renard à l'entrée des 6 mètres. Parfois individualiste, il a fait peser un danger constant par sa percussion et son envie de marquer, contribuant à rendre la partie très animée.

Deux passes décisives, les deux sur corner. Sans oublier de nombreux coups-francs indirects qui ont semé la panique dans le camp corse. MANGANI sait y faire question coups de pieds arrêtés. C'est sa précision dans cet exercice qui a décanté la rencontre et permis à ses partenaires de mener au score pour ne plus être rejoints. Dans le jeu, aux côtés du très physique N'Doye, l'ex-Monégasque a été très juste, cassant les lignes et trouvant la verticalité au sol dans les pieds de ses trois attaquants.

Si les visiteurs ont été en souffrance toute la partie, ne cadrant que trois tirs contre quatorze, il ne faut pas jeter la pierre à SAINT-MAXIMIN. Complètement isolé devant, sevré de ballons, la jeune pépite s'en est remise à elle-même, faisant vivre un calvaire aux Angevins qu'elle a trouvés sur sa route par ses accélérations fulgurantes et ses dribbles osés. Malheureusement, ses partenaires n'étaient pas à la réception de ses centres. Du baume au cœur pour les supporters du Sporting, qui en ont bien besoin.


FLOP 3

Aucun duel gagné, une flopée de ballon perdus, dont un contrôle directement en touche alors qu'il n'était pas pris... BENGTSSON est sorti après quarante minutes, la tête basse. Sur le côté gauche du 3-5-2, il a complètement pris l'eau, sans jamais apporter offensivement.

Qui faut-il blâmer ? ONIANGUE, pour sa maladresse et son déchet technique dos au but, ou François Ciccolini, qui a imposé au Congolais la position d'avant-centre ? Celui qui a fait les beaux jours du Stade de Reims en milieu box to box a vécu un calvaire à un poste qui n'est pas le sien, gâchant notamment une opportunité de revenir à 1-1 sur un caviar de son capitaine Cahuzac.

Et dire qu'à une époque, il était suivi par le Real Madrid. L'ancien grand espoir du football hexagonal a bafouillé son football au cœur d'un schéma tactique qui l'a démobilisé. DANIC n'a pas réussi à créer de brèches, tout en ratant des passes faciles vers l'arrière, signe d'une grande fébrilité qui a contaminé l'ensemble de l'équipe bastiaise. Une prestation de plus à oublier pour le talentueux gaucher à la carrière décevante.
Monsieur l'arbitre au rapport
Dans une rencontre relativement riche en intensité, M.Abed n'a pas eu de décisions difficiles à prendre sur le terrain. Cependant, il a exclu Yannick Cahuzac qui venait d'en sortir, suite à un mouvement d'humeur sur le tableau du quatrième arbitre dans la foulée de la sortie du capitaine bastiais. Une décision symbolique qui enfonce un peu plus les Corses dans la crise.
La feuille de match
L1 (27eme journée) / ANGERS - BASTIA : 3-0

Stade Jean Bouin (8 000 spectateurs environ)
Temps frais - pelouse excellente
Arbitre : M.Abed (7)

Buts : K. Toko Ekambi (18eme et 56eme), Bourillon (78eme) pour Angers

Avertissements : I. Cissokho (50eme) et K. Bérigaud (80eme) pour Angers

Expulsion : Y. Cahuzac (74eme) pour Bastia


Angers
Michel (5) - A. Bamba (5), Bourillon (6), Thomas (6), I. Cissokho (5) - N'Doye (cap) (6), Santamaria (6), Mangani (7) - J. Bamba (5) puis Sunu (80eme), Toko Ekambi (8) puis Bérigaud (77eme), Tait (6) puis Pepe

N'ont pas participé : Petric (g), Tahrat, P. Martinez, Dore
Entraîneur : S.Moulin


Bastia
Vincensini (4) - Djiku (4), El Kaoutari (4), Marange (3) - A. Keita (4), Cahuzac (cap) (3) puis Saint-Ruf (72eme), Mostefa (3) puis L. Coulibaly (55eme), Danic (3), Bengtsson (2) puis S. Diallo (40eme) (3), Oniangué (2), Saint-Maximin (6)

N'ont pas participé : Thébaux (g), Cioni, Ngando, Nangis
Entraîneur : F. Ciccolini

 
4 commentaires - L1 (J27) : Bastia s'enfonce encore dans la crise après sa défaite à Angers
  • il faut virer les DIRIGEANTS qui sont au total 9 et qui sont payés plus de 10000 euros chacun par mois! aucun club en FRANCE n'a autant de dépense.
    il faut virer CICCOLINI il a fait descendre une foi BASTIA en LIGUE 2 et ce sera la seconde foi!
    dans les autres clubs, il y a longtemps qu'il aurait été VIRER il y a urgence! avec la révolution!
    BASTIA 1905 est aux abois!

  • Au-delà de la victoire logique du SCO Angers, il est permis de s’interroger sur le carton rouge délivré à Yannick Cahuzac !
    Le plus surprenant est bien l’attitude du corps arbitral qui fait bloc puisque le responsable du jeu n’a rien vu des faits, alors qu’un minimum de pédagogie s’imposait.
    Car au départ il y a bien une maladresse du 4ème arbitre qui entraîne un geste d’humeur légitime. Outre la déception d’un match perdu, le joueur doit donc accepter sans réaction de se prendre une tablette dans le visage ?
    Alors désolé messieurs les arbitres, l’incident méritait au mieux d’en sourire et de faire comme Cahuzac qui est venu vous serrer la main avant de regagner les vestiaires.
    Mais ce n’est que mon avis et je précise que je ne suis pas supporter de Bastia, par contre j’aime la pédagogie quand il est utile de l’appliquer avec discernement.

  • continuons a travailler,l autoroute vers la ligue 2 est totalement dégagée

  • bravo le scoplus que ''quatres victoires allez le sco

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]