L1 (J18) : Encore puni à Guingamp, le PSG s'enfonce dans la crise

L1 (J18) : Encore puni à Guingamp, le PSG s'enfonce dans la crise©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le samedi 17 décembre 2016 à 19h15

Le PSG a concédé une deuxième défaite en trois journées de L1 en s'inclinant à Guingamp (2-1). Aux mêmes maux les mêmes conséquences pour les Parisiens, qui pourraient avoir sept points de retard sur Nice à la fin du week-end.

Le debrief
Ce PSG serait-il incapable d'apprendre de ses erreurs ? Le piège dans lequel il s'est fait prendre samedi à Guingamp (2-1) ressemble fortement à celui qu'il n'avait pas su éviter à Montpellier (3-0). Manque d'inspiration en attaque, réalisme défensif proche du néant, implication douteuse dans le replacement, impact physique trop intermittent : les Parisiens ont encore étalé au Roudourou toutes leurs limites du moment. Ils en sont désormais à quatre matchs sans victoire sur leurs cinq dernières apparitions toutes compétitions confondues, avec quatre revers en tout cette saison en championnat, soit déjà davantage que sur les trois derniers exercices. Ils ont obtenu les meilleures opportunités du match et ont manqué de réussite dans le temps additionnel, mais ils ont été punis par des Guingampais aussi disciplinés qu'ultra-efficaces (deux buts sur deux tirs cadrés). Pour gêner le PSG actuellement, il suffit d'avoir des joueurs de couloir capables d'enchaîner les courses défensives pour bloquer les montées des latéraux et de laisser les joueurs d'Unai Emery venir s'enfoncer dans l'entonnoir axial.

A chaque fois que les visiteurs ont trouvé des solutions, comme sur le but d'Edinson Cavani, c'est venu des ailes après une fixation plein centre. Mais ce fut une option utilisée bien trop sporadiquement pour réellement déstabiliser le bloc guingampais. Ce qui est dur pour les Parisiens, c'est d'avoir craqué en quatre minutes au cœur de la seconde période à un moment où ils s'étaient installés dans le camp adverse. Mais ils se sont laissés aspirer sans faire les efforts pour revenir et ont laissé des boulevards à des Bretons qui n'en demandaient pas tant, après avoir passé vingt minutes à subir dans la foulée d'une première période où ils avaient fait bien plus mal à leur adversaire. Ils sont ainsi revenus à la quatrième place de la L1 et à sept points du PSG ce samedi. Sept points justement, c'est l'écart qui séparerait le quadruple champion de France en titre de Nice en cas de victoire de l'OGCN sur Dijon dimanche. Un gouffre, mais qui ne fait qu'illustrer les difficultés parisiennes du moment. La crise couvait au Camp des Loges depuis une semaine, elle pourrait bien éclater avant la trêve hivernale.
Le film du match
16eme minute
Longue séquence parisienne aux abords de la surface guingampaise. Thiago Motta trouve Di Maria dans l'intervalle et l'Argentin se retourne sur son contrôle. Son tir croisé puissant oblige Johnsson à se coucher sur sa gauche pour bloquer le ballon.

21eme minute
Décalé sur la droite, Coco s'infiltre entre Kurzawa et Matuidi. Il bénéficie d'un contre favorable et s'emmène le ballon de la tête. Il entre dans la surface parisienne pour centrer en retrait vers M.Diallo, dont la reprise taclée s'envole au-dessus du but d'Areola.

28eme minute
Contre-attaque pour le PSG initiée par Verratti, qui s'arrache pour transpercer le bloc guingampais plein axe. Le milieu italien décale Di Maria, dont le long centre enroulé du gauche est parfait pour Cavani dans le dos de la défense guingampaise. Mais l'attaquant uruguayen ne cadre pas sa volée du droit, prise du tibia.

54eme minute
D'une passe vers Cavani, Matuidi casse les lignes guingampaises. L'attaquant uruguayen combine avec Verratti, qui lui remet en une-deux. « El Matador » se présente face à Johnsson dans un angle fermé et bute sur le gardien suédois, vigilant pour fermer les angles de tir.

66eme minute (1-0)
De Pauw récupère le ballon dans les pieds de Kurzawa et Deaux mène la charge dans un milieu abandonné. L'ancien Nantais délivre une passe en profondeur millimétrée pour Salibur, qui trompe Areola sans contrôle au premier poteau.

70eme minute (2-0)
Sur un corner pour le PSG, les Guingampais lancent un contre en supériorité numérique. Salibur lance Coco dans la profondeur. L'ailier de l'EAG accélère et centre plein axe pour Briand, qui dévie en une touche vers De Pauw. Ce dernier conclut d'une frappe croisée du gauche.

80eme minute (2-1)
Matuidi lance Kurzawa sur la gauche et le latéral du PSG profite de l'espace devant lui pour adresser un centre fuyant. Au deuxième poteau, Cavani passe dans le dos de Sorbon et pousse le ballon au fond à bout portant, malgré l'intervention de Johnsson.

90eme minute+1
Marquinhos a tout son temps pour ajuster son centre dans la surface parisienne. A la tombée du ballon, Cavani envoie une incroyable tête qui lobe Johnsson. Elle s'écrase sur la barre transversale et Augustin est ensuite bousculé par Sorbon, mais l'attaquant parisien est logiquement signalé en position de hors-jeu.

90eme minute+3
Kurzawa déborde sur la gauche et sert Matuidi à l'angle de la surface. Le milieu du PSG ajuste un petit centre vers Cavani, dont la tête est stoppée par la tête de Johnsson, sorti à sa rencontre. Augustin prend sa chance et le ballon traverse une forêt de jambes, jusqu'à être renvoyé sur sa ligne par Marçal.
Tops et flops

TOP 3

COCO a tout fait au PSG. En première période, ce sont ses accélérations qui ont mis au supplice la défense parisienne. L'ailier guingampais a aussi réalisé un énorme travail sur le deuxième but de l'En Avant. En plus de ça, il s'est appliqué à bloquer Aurier dans son couloir et a multiplié les courses défensives. C'est incontestable, il est l'une des révélations de la première moitié de la saison.

Si Sorbon s'est laissé prendre dans son dos par Cavani, ternissant une prestation jusque-là parfaite, KERBRAT a réussi un sans-faute. Il a toujours couvert avec intelligence, que ce soit dans l'axe ou sur les côtés, et a brillé par ses relances justes. Celui qui est un symbole de l'En Avant a encore participé activement à ce succès.

VERRATTI s'est imposé comme le seul Parisien à surnager. Le milieu international italien était absolument partout. Il a ratissé des ballons à foison (16 récupérés), parfois même jusque dans sa propre surface. C'est aussi lui qui a joué les chefs d'orchestre pour le jeu offensif de son équipe. Quand ses partenaires s'enfoncent dans le doute, lui monte clairement en puissance.


FLOP 3

Encore une prestation catastrophique pour DI MARIA. L'Argentin les collectionne et, en dehors d'une transversale inspirée pour Cavani, son match au Roudourou restera comme l'un de ses plus mauvais de la saison. Il a raté tout ce qu'il a pu, comme il en a pris la mauvaise habitude. La question de son maintien dans le onze-type ne peut que se poser désormais.

Une fois n'est pas coutume, THIAGO MOTTA est passé au travers. Il a enchaîné les erreurs techniques très inhabituelles et n'a pas pu s'imposer comme la rampe de lancement qu'il doit être pour les offensives parisiennes. Gêné par des douleurs au dos, il a été remplacé à la pause par un Krychowiak intéressant.

Autant THIAGO SILVA semblait être une valeur sûre du PSG il y a encore deux semaines, autant il n'est pas pour rien dans le nouveau naufrage défensif des siens. Les Parisiens ont concédé neuf buts sur leurs quatre derniers matchs toutes compétitions confondues et le capitaine parisien a encore affiché une inconstance gênante. Le pire, c'est qu'il est parfois tombé dans la nonchalance. Dans la situation actuelle, ça pose problème.
Monsieur l'arbitre au rapport
Pour son 273eme et dernier match arbitré en L1, Freddy Fautrel était décidé à ne pas distribuer d'avertissement. Mission accomplie, même si cela a fait monter le match en température à force de ne pas sanctionner la nervosité de Marçal, les tacles à retardement parisiens et les fautes d'antijeu guingampaises en fin de match. Dommage, parce que sinon sa prestation aurait été parfaite.
La feuille de match
L1 (18eme journée) / GUINGAMP - PSG : 2-1

Roudourou (18 033 spectateurs)
Temps frais - Pelouse très bonne
Arbitre : M.Fautrel (5)

Buts : Salibur (66eme) et De Pauw (70eme) pour Guingamp - Cavani (80eme) pour le PSG

Avertissements : Aucun

Expulsion : Aucune

Guingamp
Johnsson (7) - Ikoko (5), Kerbrat (7), Sorbon (6), Marçal (6) - De Pauw (7) puis Didot (79eme), Deaux (6), M.Diallo (6), Coco (8) - Salibur (6), Briand (cap) (7)

N'ont pas participé : Salin (g), Angoua, D.Lévêque, T.Giresse, F.Diabaté, A.Mendy
Entraîneur : A.Kombouaré


PSG
Areola (4) - Aurier (5), Marquinhos (5), Thiago Silva (cap) (4), Kurzawa (5) - Verratti (7), Thiago Motta (4) puis Krychowiak (46eme, 6), Matuidi (5) - Di Maria (3) puis Lucas (62eme), Cavani (5), Nkunku (5) puis Augustin (71eme)

N'ont pas participé : Trapp (g), Kimpembe, Meunier, Maxwell
Entraîneur : U.Emery

 
67 commentaires - L1 (J18) : Encore puni à Guingamp, le PSG s'enfonce dans la crise
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]