L1 (J10) : Dijon enfonce Metz et Philippe Hinschberger

L1 (J10) : Dijon enfonce Metz et Philippe Hinschberger©Media365
A lire aussi

Arnaud DEMMERLE, publié le samedi 21 octobre 2017 à 23h00

Plus joueurs et mieux armés techniquement, les Dijonnais ont logiquement remporté le match de la peur sur la pelouse de Metz (1-2). Un résultat qui devrait scellé le sort de Philippe Hinschberger.

Le debrief
Stop ou encore ? Cette question sur l'avenir de Philippe Hinschberger alimentait toutes les discussions dans les tribunes de Saint-Symphorien. Cette fois-ci, la réponse coule de source. Premier fusible dans pareil contexte, l'entraîneur messin, en sursis depuis la dernière trêve internationale, devrait logiquement sauter et ne pas résister à la neuvième défaite en dix matchs d'un FC Metz, plus que jamais lanterne rouge de Ligue 1. Il doit rencontrer, ce dimanche sur les coups de 14h30, le président Bernard Serin,  alors que Gabriel Heinze, l'ancien défenseur argentin du PSG et de l'OM, semble tenir la corde pour lui succéder et arriver sur le banc messin.

Si Philippe Hinschberger a subi des aléas, allant d'un calendrier compliqué (PSG et Monaco lors des cinq premières journées), à un Mercato tardif (Matthieu Dossevi, Phillipp Wolscheid et Emmanuel Rivière dans les derniers jours) en passant par des blessures (Jonathan Rivierez, Milan Bisevac ou Yann Jouffre) et des malheurs sur décisions arbitrales (expulsions sévères de Benoît Assou-Ekotto contre le PSG et le penalty retiré puis manqué à Nantes), son équipe n'a que trop rarement été à la hauteur dans le jeu et dans le caractère affiché depuis le début de la saison.

Cette rencontre face à Dijon en est le parfait exemple. « Tétanisés par l'enjeu » et « stressés » (dixit leur entraîneur), les Messins ont complètement manqué leur entame des deux mi-temps, encaissant à chaque fois un but. « Nous voulions être compacts, mettre de la pression et agresser d'entrée cette équipe bourguignonne, mais nous n'y sommes jamais parvenus », a reconnu le défenseur Moussa Niakhaté en zone mixte avant d'ajouter : « L'égalisation juste avant la mi-temps nous fait du bien. On pensait que ça pouvait les faire douter, mais on prend un but immédiatement au retour des vestiaires ».

L'équipe d'Olivier Dall'Oglio n'a clairement pas volé son succès sur les berges de la Moselle, notamment grâce à la mobilité et la disponibilité de son quatuor offensif. Il aurait même dû se mettre plus rapidement à l'abri si Changhoon Kwon n'avait pas vendangé une grosse occasion lors du premier acte. « J'ai eu peu que l'on soit châtié. Notre défense n'est pas assez protégée », a d'ailleurs reconnu l'entraîneur bourguignon d'une équipe qui remonte à la 17eme place.

En revanche, Metz poursuit son calvaire et s'apprête à vivre des jours compliqués avec un grand remue-ménage... et sans doute sans Philippe Hinschberger. « Je n'ai pas d'informations croustillantes à vous donner sur mon sort. On en a plus que marre. Le football, c'est sympathique, mais il faut gagner des matchs. Je suis debout, droit dans mes bottes. On verra bien demain », a déclaré le probable future ex-coach messin.
Le film du match
10eme minute (0-1)
Sur un corner parfaitement botté côté droit par Xeka, Cédric Varrault, libre de tout marquage, ouvre le score de la tête au premier poteau face à un Eiji Kawashima, complètement abandonné par sa défense.

30eme minute
Première offensive digne de ce nom des Messins. Sur un centre côté droit de Matthieu Dossevi, Nolan Roux est esseulé au second poteau. L'attaquant messin place une tête à bout portant sur Baptiste Reynet, qui repousse le danger d'un arrêt réflexe étonnant.

32eme minute
Après un mauvais dégagement de la tête de Papy Djilobodji, le ballon arrive à l'entrée de la surface du DFCO sur Chris Philipps qui place une puissante tête qui n'est pas loin de lober Baptiste Reynet. Celui-ci sauve les siens en claquant le ballon en corner.

34eme minute
Après un corner côté gauche de Matthieu Dossevi, le ballon revient aux 16 mètres sur Renaud Cohade. Le capitaine messin expédie une frappe qui ne trouve pas le cadre du but de Baptiste Reynet.

44eme minute (1-1)
Matthieu Dossevi déborde côté droit, prend le meilleur en vitesse sur Oussama Haddadi et délivre un excellent centre dans les 6 mètres pour Nolan Roux. Celui-ci égalise d'une tête rageuse.

50eme minute (1-2)
Naïm Sliti sème la zizanie dans la défense messine, fixe Fallou Diagne et déclenche une frappe croisée du gauche à ras de terre depuis les 20 mètres qui surprend Eiji Kawashima, trop court sur ce coup.

55eme minute
Emmanuel Rivière tente une Madjer sur un centre de la droite de Matthieu Dossevi. Sa tentative passe pour quelques centimètres à droite du but de Baptiste Reynet.

72eme minute
Ibrahim Niane repique de la gauche vers l'axe et déclenche une frappe du droit des 25 mètres, obligeant Baptiste Reynet à une belle horizontale.

84eme minute
Sur un coup-franc de Naïm Sliti, Xeka remise de la tête vers Benjamin Jeannot, dont la reprise acrobatique est claquée à bout portant par le gardien messin.

91eme minute
Lancé à la limite du hors-jeu, Naïm Sliti se présente face à Eiji Kawashima qu'il crochète. Mais le Tunisien est repris in extremis par Ivan Balliu, auteur d'un magnifique retour.
Tops et flops

TOP 3

Le Tunisien Naïm SLITI a des jambes de feu. Ce n'est pas nouveau. L'ancien joueur de Lille et du Red Star était dans un grand soir et a été l'auteur du but de la victoire sur un exploit individuel. Il n'est pas loin du doublé en fin de match, mais Ivan Balliu en a décidé autrement. Il a surtout été un poison constant pour la défense messine, qui a eu toutes les peines du monde à le stopper.

A bientôt 38 piges, le 30 janvier prochain, Cédric VARRAULT a de beaux restes et demeure le taulier de la défense de Dijon. Il a perdu très peu de duels et a surtout ouvert le score de la tête sur un corner de XEka. Il a parfaitement communiqué et combine avec Papy Djilobodji.

Il est l'une des rares satisfactions du Mercato d'été avec Moussa Niakhaté. Matthieu DOSSEVI est très précieux par sa technique et sa vision du jeu. C'est lui qui permet aux Messins de revenir à égalité à la mi-temps en offrant un caviar à Nolan Roux. Il est le seul du quatuor offensive messin qui évolue actuellement à son vrai niveau.


FLOP 3

Il a multiplié les mauvais choix et a perdu un nombre incalculable de ballons sur son côté gauche. NGUETTE n'a pas existé et n'a pas été le pendant le Matthieu Dossevi. Il a été remplacé à la 55eme minute par Ibrahim Niane, sortant sous les sifflets nourris de Saint-Symphorien.

Il est de retour en France et de blessure. Emmanuel RIVIERE est très loin de son meilleur niveau et n'a absolument pas pesé sur la défense adverse. Il a énormément souffert face à la puissance de Papy Djilobodji, mais s'il s'est montré un peu plus à son avantage lors du second acte.

Il avait apporté son soutien à Philippe Hinschberger la semaine dernière en allant le voir après son but à Saint-Etienne. Cette fois-ci, DIAGNE a peut être précipité le limogeage de son entraîneur. Le défenseur sénégalais de 28 ans a pourtant de l'expérience, mais il a complètement perdu les pédales en assénant un coup de genou par derrière à Benjamin Jeannot. Ce qui lui a logiquement valu de prendre la direction des vestiaires avant ses petits camarades. Une vraie faute professionnelle. L'ancien Rennais est également fautif sur le but de Naïm Sliti en ne montant pas assez vite sur lui.
Monsieur l'arbitre au rapport
Mikael Lesage a été parfait du début à la fin, sortant les cartons comme il le fallait et prenant la bonne décision sur le mauvais geste de Fallou Diagne.
La feuille de match
L1 (J10) : METZ - DIJON : 1-2
Stade Saint-Symphorien (14 748 spectateurs)
Temps maussade - Pelouse détrempée
Arbitre : M.Desage (9)

Buts : Roux (44eme) pour Metz - Varrault (10eme) et Sliti (50eme) pour Dijon

Avertissements : Roux (56eme) pour Metz - Sliti (41eme) et Haddadi (85eme) pour Dijon

Expulsion : Diagne (70eme) pour Metz


Metz
Kawashima (5) - Rivierez (4), Diagne (1), Niakhaté (5), Balliu (5) - Cohade (cap) (3), Philipps (4) - M.Dossevi (4), Nguette (2) puis Niane (55eme) - Roux (4) puis Poblete (72eme), Rivière (3) puis Fernandez (84eme).

N'ont pas participé : Didillon (g), Wohlscheid, M.Cafu, Thill
Entraîneur : P.Hinschberger


Dijon
Reynet (6) - Haddadi (5), Varrault (cap) (7), Djilobodji (6), Rosier (6), puis Chafik (87eme) - R.Amalfitano (5), Marié (5) puis Abeid (46eme - 4) - Kwon (4) puis Saïd (76eme), Xeka (6), Sliti (8) - Jeannot (5)

N'ont pas participé : Leroy (g), Lang, Balmont, Sammaritano
Entraîneur : O.Dall'Oglio

 
2 commentaires - L1 (J10) : Dijon enfonce Metz et Philippe Hinschberger
  • Bon et bien la messe est dite ! une équipe de branquignols, un entraineur de DH, un stade de merde, un président inexistant et incapable de lâcher un peu de pognon pour monter une équipe cohérente, pas de vrais sponsors, je pense sincèrement que la chute va être terrible et va ressembler à celle d'il y a quelques années qui va ramener rapidement Metz au niveau national qui est finalement sa véritable place, lorsque l'on voit les dix dernières années il faut être maso pour continuer à être supporter.

  • Le coach de Metz pourra se reconvertir dans la chanson et la guitare. Il semble meilleur dans cet exercice.
    Pour son remplacement il faut que le président du club comprenne que donner des postes d'entraîneur à des anciens joueurs moyens du club n'en fait pas des supers entraîneurs. Comme ils n'ont rien gagné, ils ne gagneront rien. Bon courage tout de même pour ce club

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]