Ajaccio - PSG : Résignés, les Corses n'ont même pas essayé

Ajaccio - PSG : Résignés, les Corses n'ont même pas essayé©Media365
A lire aussi

Nicolas PUIRAVAU, publié le samedi 07 mai 2016 à 23h15

Privés de ballon et incapables de bousculer un PSG pourtant au ralenti, les Ajacciens ont concédé une défaite lourde de conséquences. Les Corses, de nouveau relégables, n'ont en effet plus leur destin en main avant la dernière journée.

Le debrief
Ils sont venus, ils n'ont pas voulu et ils ont été vaincus. On exagère évidemment un peu mais c'est bien le sentiment laissé samedi soir par les joueurs d'Ajaccio. Premiers non relégables au coup d'envoi, les Corses n'avaient pourtant rien à perdre face au PSG. On attendait donc un gros pressing, une envie de bousculer le champion, des duels et un scénario digne d'un match de Coupe. Cela n'a pas été le cas. Positionné dans un 4-4-2 qui s'est vite transformé en 4-5-1, le GFC Ajaccio n'a rien proposé, acceptant d'entrée la supériorité technique de son adversaire et se recroquevillant dans son camp. Ce genre de match face à Paris (75% de possession pour le PSG en première mi-temps, 70% au final) est rarement positif et le Gazélec a été puni par Cavani, auteur d'un triplé sans forcer. La note aurait d'ailleurs pu être bien plus lourde que ce 4-0 final (but d'Ibra dans le temps additionnel) avec une barre de Di Maria, un gros loupé d'Ibra et un penalty oublié pour une faute sur le Suédois. A l'arrivée, la soirée des Corses est un échec sur toute la ligne, et plus particulièrement au classement. Car avec la victoire de Toulouse face à Troyes, la donne a changé avant la dernière journée. Le Gazélec est désormais dix-huitième et n'a plus son destin en main. Une victoire à Lorient la semaine prochaine pourrait en effet ne pas suffire à éviter la relégation.
Le film du match
13eme minute (0-1)
Après un centre trop long de Kurzawa et un mauvais dégagement corse, le ballon arrive sur Di Maria, côté droit près de l'angle de la surface. L'Argentin adresse un centre tendu vers le point de penalty où Cavani devance la sortie de Maury pour marquer de la tête dans la cage vide.

31eme minute
Coup-franc pour le PSG excentré côté droit. Di Maria s'en charge et le frappe directement. Maury, un peu avancé, est surpris par la trajectoire du ballon mais le gardien du GFCA est sauvé par sa barre transversale.

49eme minute (0-2)
Di Maria, servi côté droit, adresse un long centre vers le second poteau où Cavani échappe à Touré. L'Uruguayen contrôle de la cuisse et glisse tranquillement le ballon entre les jambes de Maury.

52eme minute
Décalé côté gauche, Cavani centre parfaitement vers Ibrahimovic, oublié par la défense et complètement seul face à la cage. Mais le Suédois est trompé par un rebond et il manque sa reprise, le ballon lui passant sous le pied.

58eme minute (0-3)
Magnifique ouverture de Di Maria depuis le rond central vers Kurzawa, parti dans le couloir gauche. Le latéral centre sans contrôle et Cavani surgit au premier poteau pour devancer la sortie de Maury et s'offrir le triplé d'une tête smashée imparable.

83eme minute
Petit festival de Lucas qui contourne toute la défense corse à l'entrée de la surface. Après une longue course, le Brésilien peut frapper mais son tir croisé est bien repoussé par Maury.

91eme minute
Cafouillage dans la surface parisienne après un long coup-franc de Djokovic. Trapp manque sa sortie et Boutaïb pense marquer mais sauvetage de Thiago Silva sur sa ligne, le capitaine parisien repoussant d'une tête plongeante.

92eme minute (0-4)
Mauvais alignement de la défense corse et ballon de Maxwell pour Ibrahimovic, qui se présente seul face à Maury. L'attaquant parisien marque d'une frappe croisée à ras de terre.
Les joueurs à la loupe

Ajaccio

Il aurait fallu mettre d'autres ingrédients dans cette rencontre pour espérer bousculer un peu le PSG. Mais en laissant ZOUA seul devant et en refusant toute idée de pressing, les Corses n'ont pas existé offensivement. BOUTAIB n'a fait que défendre jusqu'à cette frappe à la 91eme minute, tout comme COEFF et SYLLA dans les couloirs. Ces deux-là n'ont jamais pu apporter devant et ils ont davantage évolué comme des deuxièmes latéraux. Dans l'axe, LEMOIGNE et DUCOURTIOUX ont toujours eu un temps de retard. Privés de ballon, ils sont toujours arrivés trop tard sur les Parisiens et n'ont donc servi à rien. Dans ces conditions, la défense a été sollicitée et on ne peut pas dire que cela a été une franche réussite. Si FILIPPI a rendu une copie correcte face à Ibrahimovic notamment, MANGANE a été pris sur le marquage à plusieurs reprises. TOURE est lui impliqué sur deux buts quand MARTINEZ a vu Di Maria distiller deux passes sous ses yeux. Quant à MAURY dans sa cage, il se loupe sur deux sorties qui coûtent deux buts.

PSG
A l'heure où la succession d'Ibrahimovic est étudiée par les têtes pensantes du club, CAVANI a rappelé à ses dirigeants qu'il était bien là. L'Uruguayen s'est offert un très beau triplé, profitant notamment des largesses défensives adverses. Il a également bénéficié des offrandes de DIMARIA, auteur de deux passes décisives et à l'origine du troisième but. Le tout sans vraiment forcer. IBRAHIMOVIC a lui marqué en fin de match et le Suédois aurait également dû bénéficier d'un penalty en seconde mi-temps. Dans l'entrejeu, les Parisiens ont vraiment déroulé, bien aidés par l'absence de pressing adverse. Dans ces conditions, THIAGOMOTTA a tranquillement distillé ses passes, combinant bien avec STAMBOULI et le jeune NKUNKU. Derrière, soirée vraiment tranquille pour la paire THIAGOSILVA - DAVIDLUIZ, jamais en danger. MARQUINHOS et KURZAWA (une passe) ont également été très sereins, apportant régulièrement offensivement. Quant à TRAPP dans sa cage, il n'a rien eu à faire jusqu'à un gros cafouillage et une sortie ratée dans le temps additionnel.
Monsieur l'arbitre au rapport
Un match vraiment tranquille, disputé sur un rythme peu élevé. Il n'a donc pas eu beaucoup de travail mais oublie un penalty évident suite à une faute sur Ibrahimovic.
Ça s'est passé en coulisses...
- Pour cette réception du PSG, Thierry Laurey était privé de Bréchet et Larbi, blessés. De son côté, Laurent Blanc a dû composer avec les forfaits de Matuidi, Pastore et Verratti, ce dernier ayant annoncé vendredi qu'il allait être opéré de sa pubalgie et qu'il devait renoncer à l'Euro avec l'Italie.

- Le GFC Ajaccio comptait 37 points après 36 matchs de Ligue 1 cette saison. Trois des cinq dernières équipes à avoir affiché un tel total à ce stade de la saison sont descendues en Ligue 2 : Caen en 2008-09, Sochaux en 2013-14 et Evian en 2014-15. A noter que les Corses n'ont gagné que deux matchs sur la phase retour (contre Caen et Bastia), total le plus faible (sept nuls, neufdéfaites).

- Zlatan Ibrahimovic a affronté ce soir son 27eme adversaire différent depuis son arrivée en L1. Il a marqué contre 25 des 27 équipes qu'il a croisées jusqu'ici, seuls l'AC Ajaccio et Metz lui ont résisté.
La feuille de match
L1 (37eme journée) / GFC AJACCIO - PSG : 0-4

Stade Ange-Casanova (4 000 spectateurs environ)
Temps agréable - Pelouse très bosselée
Arbitre : M.Lesage (6)

Buts : Cavani (13eme, 49eme et 58eme) et Ibrahimovic (92eme) pour le PSG

Avertissements : Mangane (74eme) pour le GFC Ajaccio - Thiago Silva (51eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune


Ajaccio
Maury (3) - Ala.Touré (3) puis Mayi (70eme), Filippi (cap) (5), Mangane (4), P.Martinez (4) - Le Moigne (4) puis Djokovic (56eme), Ducourtioux (4), Coeff (3), I.Sylla (3) - Zoua (2), Boutaïb (3)

N'ont pas participé : Goda (g), Poggi, Chermiti, Tshibumbu
Entraîneur : T.Laurey


PSG
Trapp (5) - Marquinhos (6), Thiago Silva (cap) (7), David Luiz (6), Kurzawa (7) - Thiago Motta (6), Stambouli (6), Nkunku (5) - Di Maria (7), Cavani (8) puis Lucas (59eme), Ibrahimovic (6)

N'ont pas participé : Sirigu (g), Aurier, Kimpembe, Rabiot
Entraîneur : L.Blanc

 
2 commentaires - Ajaccio - PSG : Résignés, les Corses n'ont même pas essayé
  • J'ai ma petite idée : ils savaient que ça n'allait pas le faire contre Paris et ils ont laissés filer
    Par contre la semaine prochaine , pas sur que Toulouse gagne à Angers , et Ajaccio peux le faire à Lorient qui ne joue plus rien , ils ont peut-etre gardé leurs forces pour Vendredi prochain et passeraient ainsi Toulouse , quitte ou double

  • Et dire qu'au temps de Napoléon, le GFC Ajaccio avait plus de maures qui travaillaient mieux dans la surface de réparation adverse comme des fous et ainsi, ils gagnaient plus de ronds sous les averses de sous-sous après paris !
    La Corse est grande et la Bretagne est une prophète!

    et avec le décodeur SVP , merci

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]