Caen : Le président devant la justice ?

Caen : Le président devant la justice ?©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 26 janvier 2017 à 16h05

Ce jeudi, l'AFP révèle que le parquet national financier aurait demandé, début janvier, un procès pour huit protagonistes de l'affaire des soupçons de matchs truqués en Ligue 2 en 2014. Parmi eux, Jean-François Fortin.

Au centre de cette affaire, le club du Nîmes Olympique, qui aurait tenté d'arranger plusieurs de ses matchs en fin de saison afin d'assurer son maintien en deuxième division. Dans ses réquisitions, le PNF demande aussi un procès pour corruption passive pour le président de Caen, Jean-François Fortin. Ce dernier est soupçonné d'avoir passé un accord avec son homologue nîmois, Jean-Marc Conrad, pour que Caen et Nîmes fassent match nul lors de l'avant-dernière journée de la saison 2013-14 (1-1). Un résultat qui assurait la montée du Stade Malherbe et le maintien du club gardois.
Des bouteilles de vin en cadeau ?
Des conversations, avant le match, entre Jean-François Fortin et le président du Nîmes Olympique à l'époque, Jean-Marc Conrad, sont en cause. Ces échanges laissent clairement transparaître la préférence des deux hommes pour le résultat de 1-1. « Dis-toi bien que, le nouveau président de Nîmes, il n'est pas trop con. Il s'est même bonifié et a amené un cadeau pour tout le monde », déclarait ainsi Conrad dans une conversation téléphonique révélée par Le Canard Enchaîné, qui évoquait des bouteilles de vin déposées devant le vestiaire caennais.
Six matchs dans le viseur de la justice
Le parquet national financier requiert aussi un procès pour l'actionnaire du club nîmois de l'époque, Serge Kasparian, pour Jean-Marc Conrad, et Franck Toutoundjian, ancien président d'un club amateur soupçonné d'avoir fait jouer ses contacts pour les possibles arrangements autour de plusieurs rencontres. Michel Moulin et Mohamed Regragui, respectivement soupçonnés d'avoir joué un rôle dans l'arrangement des matchs contre Dijon et Créteil, sont aussi visés par la justice. Au total, ce sont six matchs des Crocos qui intéressent la justice : contre Bastia (1-1), Dijon (défaite 5-1), Brest (1-1), Laval (victoire 2-1), Caen (1-1) et Créteil (1-1).

 
3 commentaires - Caen : Le président devant la justice ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]