Quand Gasset voulait que Diawara fasse la fête

Quand Gasset voulait que Diawara fasse la fête©Media365
A lire aussi

Teddy Vadeevaloo, publié le mercredi 04 janvier 2017 à 08h14

Dans les colonnes de France Football, Souleymane Diawara a raconté comment il était parvenu de manière bien particulière à hausser son niveau de jeu aux Girondins de Bordeaux.

Diawara ou l'exemple à ne pas suivre. Le défenseur a pourtant un palmarès qui parle pour lui : Champion de France (deux fois), vainqueur de la Coupe de la Ligue (quatre fois) et du Trophée des champions (trois fois). Mais pour en arriver là, le Sénégalais n'a pas toujours eu une hygiène de vie irréprochable.

A l'image de Sidney Govou, l'ancien joueur de l'Olympique Lyonnais qui a également fait une belle carrière, Souleymane Diawara aimait bien sortir. A son arrivée à Bordeaux en 2007, son agent a pourtant été très clair : "Mon agent m'avait dit de me calmer : 'Souley, là c'est Bordeaux, c'est Laurent Blanc, c'est du lourd, donc on ne déconne pas'. Je lui réponds qu'il n'a pas à s'inquiéter, que je vais me calmer", explique l'intéressé.

"Tu vas vite reprendre ta vie de bâtard"

Seul hic : s'il ne sort plus, le joueur passe à côté de sa première partie de saison. Ce qui lui vaut une explication mémorable avec Jean-Louis Gasset, l'adjoint de Laurent Blanc, fin février 2008 : "Il me convoque, me demande ce qui se passe. Moi je lui dis que tout va bien, au contraire je ne sors plus du tout, je suis nickel. Et là, avec sa voix cassée, il me dit : 'Ecoute-moi bien : tu vas vite reprendre ta vie de bâtard (sic). Le changement, le cocon, c'est pas pour toi. On est jeudi, c'est soirée étudiantes. Donc, demain, je veux te voir mort à l'entraînement' ".

Le joueur suit évidemment ses conseils et ses performances décollent comme par miracle : "Je fais une bringue de chez bringue : la musique, les femmes, les verres, la totale. Le lendemain, je suis K-O complet. Et le dimanche, on gagne 3-0 face au PSG, je finis homme du match. Gasset vient alors me voir et me dit : Voilà c'est ça ta vie à toi ! Donc, tous les jeudis soir, je veux te voir dehors !".

 
2 commentaires - Quand Gasset voulait que Diawara fasse la fête
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]