L1 - Bordeaux : Les vertus du succès n'ont pas de prix

L1 - Bordeaux : Les vertus du succès n'ont pas de prix©Media365
A lire aussi

Geoffrey Steines, publié le dimanche 30 octobre 2016 à 08h48

Un mois après son dernier succès en L1, Bordeaux a renoué avec la victoire mercredi en Coupe de la Ligue à Châteauroux (0-2). Un bol d'air bienvenu pour les Girondins avant de se rendre à Marseille, même contre un adversaire de National.

Il y a des victoires qui pourraient passer presque inaperçues. Celle de Bordeaux à Châteauroux mercredi en Coupe de la Ligue (0-2) serait entrée dans cette catégorie si les Girondins n'étaient pas désespérément en quête d'un succès depuis un mois. Après quatre matchs sans s'imposer en L1, ils ont retrouvé le sourire. Même contre une équipe de National, ça se prend. « On avait besoin de regagner un match, dans une période où on n'avait pas gagné depuis un mois, a reconnu Jocelyn Gourvennec vendredi en conférence de presse. C'était important de regagner et la conséquence est une qualification, on prend toujours. Pour aller sur le match de Marseille, il était important que ce premier pas soit bien réalisé. » Quatre rencontres de suite sans la moindre victoire en championnat, ce n'était plus arrivé aux Bordelais depuis sept mois. Voilà pourquoi il était temps de relancer la machine, même avec un onze remanié et même dans un match de milieu de semaine qui n'offrait qu'un billet pour un huitième de finale de Coupe de la Ligue.
Gourvennec : « On ne peut pas se permettre un peu de relâchement »
Sauf que les Girondins ont tout gagné dans le Berrichon : ils ont gagné, tout en relançant des joueurs en quête de temps de jeu et de confiance. « Dans un effectif, il y a forcément des mécontents, a souligné Gourvennec. Quand ils jouent, il faut qu'ils répondent présents, c'est aussi pour ça que les entraînements sont importants, pour ne pas perdre le rythme. Aller jouer une fois de temps en temps en réserve, c'est bien pour refaire un match, mais rien ne remplace la compétition avec les pros. C'est important d'être performant à ce moment-là, ils l'ont été. Mais au-delà des cas des uns et des autres, j'ai retrouvé plus de mordant, de peps, de dynamisme, d'envie de faire les choses ensemble sur la durée. Peu importe que ce soit contre Châteauroux qui évolue en National, il fallait retrouver ça quelque soit l'adversaire. » L'ancien entraîneur de Guingamp attend maintenant confirmation. « Il faut que ça se poursuive en championnat, il nous faut la même implication et le même degré d'intensité sur nos matchs. On doit continuer dans cette voie-là, on ne peut pas se permettre un peu de relâchement ou de faire moins d'efforts. »
Un groupe affaibli à Marseille
Ces dernières semaines, le coach bordelais a pris l'habitude de manier le bâton et de bousculer son groupe par un discours plus offensif. L'une des clés selon lui du réveil des siens. « C'est forcément un des leviers. Après, s'il suffisait de dire les choses, ce serait très facile d'entraîner. C'est souvent plus compliqué que ça. Il faut dire les choses à un groupe, vous choisissez le ton. Il y a des moments où il faut être plus dur, ce qui était le cas, et des moments où il faut être plus dans l'empathie, souvent quand ça doute. Sur le fond, on peut mettre le doigt sur des choses qui ne vont pas, mais il faut qu'il y ait une prise de conscience et je trouve que le groupe a bien répondu. » Il s'agit désormais d'enchaîner, malgré un groupe décimé par les blessures (Carrasso, Pablo, T.Touré, Maurice-Belay, Ménez). Une défaite à Marseille et le soufflet retomberait immédiatement. Incapable de gagner l'un de ses huit derniers déplacements au Vélodrome en L1, ne parvenant même pas à marquer sur cinq de ces matchs, Bordeaux sait qu'une mission compliquée l'attend.
Gourvennec : « Il faudra qu'on soit prêts tout de suite »
Surtout que l'OM avance porté par une nouvelle dynamique depuis une dizaine de jours. « L'effectif n'a pas changé, ils ne vont pas non plus tout modifier d'un coup, a tempéré Gourvennec au sujet du vent de changement qui souffle actuellement sur la Canebière. Ça reste une équipe avec un bon potentiel, avec des joueurs capables de faire la différence. Ils ont été reboostés, l'arrivée d'un nouvel entraîneur apporte toujours un peu de sang frais, mais ça reste un match de foot. » Une rencontre où Gourvennec sera avant tout attentif au comportement de ses ouailles. « Ce que je veux voir dimanche soir, c'est une équipe prête comme elle l'a été en début de saison et comme mercredi en Coupe, dans un match où était attendus. On s'en est bien sortis parce qu'on était prêts à bagarrer et ce sont ensuite les qualités dans le jeu qui donnent une plus-value. Mais si vous n'êtes pas prêts à vouloir vous imposer collectivement, c'est plus difficile. Il faudra qu'on soit prêts tout de suite et qu'on ait envie de faire de belles choses. » Histoire que le mieux entrevu à Châteauroux ne soit pas un feu de paille.

 
2 commentaires - L1 - Bordeaux : Les vertus du succès n'ont pas de prix
  • pour un club comme bordeaux il faut des tête d'affiches des joueurs de haut niveaux
    ex(monsieur claude bez) il avait la moitié de l'équipe de france dans son club investir sur des jeunes ok! mais tous les talents ne sont pas dans un centre de formation,
    voir les grands club européen investir dans un stade ,c'est super il faut ensuite donner envie d'y venir et là c'est les joueurs qui font venir les spectateurs, sponsors,et ensuite les ventes de produits club etc bordeaux vie au jour le jour
    c'est dommage.

  • Les Girondins étaient mieux à "Chaban Delmas" ,ils ont perdu leur âme dans cet immense vaisseau blanc à moitié vide ,et c'est bien triste.

    mais c'est niveau de ligue 2 et tres moyen !!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]