L1 - Bastia : Une humiliation aux allures de condamnation pour les Corses

L1 - Bastia : Une humiliation aux allures de condamnation pour les Corses©Media365
A lire aussi

Thomas BONNAVENT, publié le dimanche 12 mars 2017 à 14h57

Balayé par l'En-Avant Guingamp au Roudourou samedi soir (5-0), le Sporting Club de Bastia vit des heures très compliquées. Les signaux sont quasi tous rouges vifs et l'arrivée récente de Rui Almeida sur le banc n'a pas vraiment eu l'effet escompté.


A neuf journées de la fin du championnat de Ligue 1, il y a des dynamiques qui peuvent en dire long sur la position de certains clubs à la fin du mois de mai. Celle du Sporting Club de Bastia ne présage rien de bon pour l'avenir de la formation corse dans l'élite du foot français. Aucune victoire sur les douze derniers matchs (toutes compétitions confondues), les Bastiais n'ont pris que cinq points sur trente possibles. Lanterne rouge de la Ligue 1 sur la phase retour, rien n'indique un sursaut d'orgueil de la part des Corses. Et surtout pas la performance abominable à Guingamp samedi soir (5-0).
Rui Almeida : « Tout ce qui se passe est de ma responsabilité »
L'air frais de la Bretagne semblait avoir fait du bien aux coéquipiers de Prince Oniangué dans le premier quart d'heure. Les supporters du Sporting pouvaient enfin espérer prendre leur premier point à l'extérieur en 2017. Soixante-quinze minutes plus tard, c'est avec les valises bien pleines que les Bastiais ont rejoint l'île de Beauté. « Je pense que nous étions bien dans le premier quart d'heure, analysait l'entraîneur bastiais Rui Almeida. Mais quand tu encaisses un but rapidement en deuxième mi-temps c'est compliqué, c'est la clé du match. Puis on a perdu en concentration. » Une défaillance mentale qui a coupé les pattes du milieu de terrain corse. « Dès qu'on prend un but, tout le monde a la tête en bas et on plonge, reconnaît Prince Oniangué en zone mixte. Ce n'est pas pour autant qu'il faut lâcher. Il faudrait que l'on arrive à se dire que chaque but est important. Oui, le moral est atteint. » Et pourtant, il va vite falloir réagir pendant qu'il en est encore temps.
Trois matchs abordables avant l'enfer
Après un très mauvais départ dans son opération maintien en 2017, (Bastia pointait à la 15eme place du classement à la fin des matchs allers, ndlr), le Sporting est condamné à prendre un maximum de points lors des trois prochains matchs pour sortir la tête de l'eau. Ce marathon de trois rencontres face à des concurrents directs pour le maintien (déplacements à Metz et Dijon, réception de Lille) va mettre à rude épreuve le mental des joueurs qui a clairement fait défaut au Roudourou samedi soir. En cas de nouvelle mauvaise série, le programme des semaines à venir pourrait ressembler à une lente descente aux enfers pour le club remonté en Ligue 1 à l'issue de la saison 2011-2012. En effet, Lyon, Paris, Bordeaux et Marseille se profilent à l'horizon. Un horizon qui, s'il n'est pas dégagé après les trois prochaines rencontres, pourrait bien s'assombrir définitivement.
Rui Almeida : « J'espère finir un match à onze »
Et si cet horizon est aussi embrumé depuis le début de l'année 2017, le Sporting Club de Bastia le doit principalement à une indiscipline qui tourne au ridicule. Sur ses dix derniers matchs, les Corses n'ont marqué que sept buts mais ont récolté neuf cartons rouges. Au grand regret de l'entraîneur portugais. « Le plus important maintenant c'est réfléchir et avancer pour oublier ce match. Nous avons besoin de comprendre que le goal average fait aussi parti du classement. Peu importe ce qui se passe dans le match, nous devons rester concentrés les quatre-vingt-dix minutes. J'espère aussi que nous pourrons finir un match à onze. Rapidement » ambitionnait timidement Rui Almeida. Avec un effectif bien entaché par les blessures (Crivelli, Squillaci, Diallo) et des suspensions à répétition, oui, un match à armes égales ferait du bien au club corse.
 
7 commentaires - L1 - Bastia : Une humiliation aux allures de condamnation pour les Corses
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]