Bastia : La réponse de Ciccolini

Bastia : La réponse de Ciccolini©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le mardi 24 janvier 2017 à 19h50

Quatre jours après le match entre Bastia et Nice (1-1, 21eme journée de Ligue 1), François Ciccolini est sorti de son silence ce mardi soir au micro de RMC.

L'entraîneur du Sporting est revenu sur les incidents qui ont émaillé la rencontre, à commencer par les cris de singes dont l'attaquant niçois Mario Balotelli aurait été la cible. « Personnellement, je ne suis jamais sur le terrain pendant l'échauffement. J'ai appris cette affaire deux heures après le match, raconte Ciccolini. Si tout cela est vrai, je comprends qu'il y ait des sanctions. Ces imbéciles nous font du tort. C'est à nous de faire la police dans notre stade. Je pense que ça va être fait. Bastia sera sanctionné à mon avis, justement, comme les autres. »
Ciccolini : « Je n'aurais pas dû m'exprimer ainsi »
Deuxième incident survenu lors de cette rencontre : un accrochage entre François Ciccolini et Mario Balotelli dans les couloirs du stade Furiani, à la mi-temps de la rencontre. Sur des images révélées par J+1 dimanche soir, on peut voir et entendre l'entraîneur bastiais insulter l'attaquant italien. Mais le principal intéressé se défend ce mardi soir, et assure avoir été la cible de l'ancien Milanais en premier. « Je conçois que Mario Balotelli soit très énervé, qu'il ait aussi pété un câble. Mais il m'a parlé le premier. Il ne faut pas insulter ma mère de 80 ans, qui n'a pas fait le métier qu'a dit M.Balotelli, avance François Ciccolini, qui regrette après coup ses propos : J'ai un devoir de réserve, je n'aurais pas dû m'exprimer ainsi, je le conçois, mais qu'on laisse ma mère tranquille. Sur le coup, ça fait mal. Très mal ! »

 
12 commentaires - Bastia : La réponse de Ciccolini
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]