Une Olympiade en dessert

Steve Mandanda a donné rendez-vous à Bafétimbi Gomis sur la pelouse du Vélodrome. (Reuters)

Steve Mandanda a donné rendez-vous à Bafétimbi Gomis sur la pelouse du Vélodrome. (Reuters)

Le Stade Vélodrome sera le théâtre d’un affrontement au sommet entre les deux Olympiques, Marseille et Lyon, dimanche, en clôture de la 10e journée de Ligue 1. En quête de points après quatre matches sans succès, les Marseillais auront fort à faire pour arriver à déjouer le piège tendu par les Lyonnais, qu’ils relèguent à un point et qu’ils n’ont plus battus à la maison depuis le mois de mars… 2010.

Le public du Vélodrome est gâté. Deux semaines après la venue du meilleur ennemi parisien (2-2), c’est au tour d’un autre cador de l’élite hexagonale, l’Olympique Lyonnais, de débarquer sur la Canebière, pour ce qui constituera, dimanche, le choc au sommet de la 10e journée de Ligue 1. Intraitable en début d’exercice, où chacun de ses six premiers affrontements se sera soldé par une victoire, l’Olympique de Marseille a subitement marqué le pas, jusqu’à enchaîner trois matches sans succès sur les prés de Ligue 1, avec un seul petit point au compteur. "Il ne faut pas noircir le tableau. Au classement, nous sommes deuxièmes à égalité avec le premier. On est peut-être dans une mauvaise passe mais ce n’est pas si grave que ça", tempérait dernièrement Steve Mandanda sur le site officiel du club.

Le nouveau revers concédé sur la pelouse du Borussia Mönchengladbach (2-0) en Ligue Europa, en milieu de semaine, n’a pourtant pas dû rassurer le portier marseillais. D’autant que la spirale négative, si elle ne semble pas altérer le moral des troupes, n'est pas sans rappeler la triste série record de treize matches sans victoire de la formation phocéenne l’an passé. "On a déjà vécu ça la saison dernière. Il n’y a qu’à se réfugier dans le travail. On n’est pas du tout dans la même situation que la saison précédente. On s’est déjà brûlé l’année dernière, on a un exemple à ne pas suivre", rappelle Rod Fanni. A peine le temps de s’apitoyer sur leur sort que ses coéquipiers prônaient une réaction immédiate en championnat. 

"Bien sûr, on a pris un coup derrière la tête mais il faut vite se préparer pour le match de Lyon. Il faut bien récupérer, ça va se jouer sur la fraîcheur physique et mentale, il faut donc accentuer le travail là-dessus. Il faut penser à bien récupérer pour être le plus performant possible", concède Benoît Cheyrou. Performant, il faudra l’être pour arriver à déjouer le piège tendu par une formation lyonnaise en confiance, après sa victoire face à l’Athletic Bilbao (2-1). D’autant que les Gones n’ont plus concédé le moindre revers depuis plus de deux ans au Stade Vélodrome et qu’ils ont l'occasion de réaliser une belle opération comptable au classement général. "Est-ce un match pour être le dauphin du PSG ? A l’heure actuelle, ce n’est pas complètement faux", concède Rémi Garde en conférence de presse, non sans une petite idée derrière la tête. 

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
en images
Campeão ! Reds dingues de lui Une Coupe, et champagne ! Sacré Paul Elles sont arrivées