Puel, du neuf dans le passé

Claude Puel, ici avec le président Jean Pierre Rivere, essaie d'imposer sa patte à Nice. (Reuters)

Claude Puel, ici avec le président Jean Pierre Rivere, essaie d'imposer sa patte à Nice. (Reuters)

Quelques jours après la défaite niçoise contre Ajaccio (0-1) en ouverture de la saison, Claude Puel a tiré la sonnette d'alarme au sujet d'une équipe qu'il a prise en main pendant l'été. S'il attend des renforts dans le secteur offensif, le technicien azuréen n'a pas apprécié l'attitude de ses joueurs, à qui il reproche un manque de caractère et un certain attentisme.

Une défaite à domicile pour la dernière saison au Ray n'était pas la meilleure manière de se mettre les supporters dans la poche. Surtout contre Ajaccio (0-1), un adversaire direct pour le maintien, objectif minimal affiché par Claude Puel lors de la présentation de l'effectif. Le baptême du feu de l'ancien technicien lyonnais est loin de s'être passé comme prévu, même s'il tentait de faire bonne figure en conférence de presse, affirmant qu'il était "optimiste" pour la suite de l'exercice. Depuis, le nouvel entraîneur niçois a revu les images à la vidéo, et cette séance lui a permis de réviser son jugement. Il en ressort une analyse plus sévère sur les performances de ses protégés, comme pour les piquer au vif avant le déplacement à Valenciennes, samedi.

Le message de Puel est clair: il veut du changement. Autant dans l'attitude des siens que dans sa volonté de renforcer un effectif qu'il estime chiche en quantité, surtout offensivement. Lui, l'homme neuf, sortant d'une année sabbatique, sent le poids du passé qui tare les joueurs azuréens, (mal) habitués à lutter pour leur survie dans l'élite depuis trois années. Ces séquelles se répercutent sur l'état d'esprit des partenaires de Didier Digard, et notamment sur leur manque de confiance. "Il y avait de la bonne volonté, mais traduite de manière trop brouillonne, inefficace, a souligné l'enfant de Castres sur le site de l'OGCN. J'attends beaucoup plus dans l'entreprise. Du caractère pour aller chercher les choses."

C'est le mélange entre anciens, qui manquent de "fraîcheur après plusieurs saisons à avoir joué le maintien", et nouveaux, plein d'envie mais "trop brouillons", qui a du mal à prendre sur la Baie des Anges. Le boss du GYM estime ainsi ce premier échec, ce qui ne l'empêche pas de vouloir "améliorer son groupe" avec de nouvelles recrues. "Nous devons donner plus de possibilités à notre domaine offensif. Je sais ce que je veux, mais ça ne se confirmera qu'en fonction des possibilités, confie Puel, qui ne veut pas se réfugier derrière l'excuse d'un mercato monotone. L'avant-centre, Dario Cvitanich, qui s'est joint à l'entraînement collectif depuis lundi, devrait apporter un vrai plus à une formation qui se cherche encore. Malgré tous les efforts de son teigneux homme de banc.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

Le Sport sur votre mobile
en images
Elles sont arrivées Contrefaçons La Coupe pour le Real Faire sans lui La réponse de Giroud
à lire aussi