Barton rattrapé par ses démons

Joey Barton ne semble pas s'être agi sur la Canebière...

Joey Barton ne semble pas s'être agi sur la Canebière...

Exemplaire depuis son arrivée à Marseille à la fin du mois d'août, Joey Barton a refait parler le bad-boy qui est en lui, à l'occasion d'un match amical contre Istres, mardi. Le milieu anglais, auteur de plusieurs tacles appuyés, a provoqué un début échauffourée en fin de rencontre. 

Chassez le naturel, il revient au galop… Débarqué cet été en prêt à Marseille précédé d’une réputation sulfureuse acquise à juste titre en Angleterre, Joey Barton espérait marquer les esprits en France plus par ses qualités de footballeur que par son tempérament bagarreur. Si l’ancien milieu de terrain de Manchester City, Newcastle et QPR n’a pas encore eu vraiment l’occasion de s’exprimer balle au pied, la faute à une suspension de douze matches qui le contraint à ne jouer pour l’instant que la Ligue Europa, l’Anglais de 30 ans profite de la moindre occasion qui lui est offerte pour faire étalage de son légendaire fighting spirit, avec parfois les excès qui vont avec, comme mardi matin en amical face à Istres.

Lors de ce match organisé au centre d’entraînement Robert-Louis Dreyfus afin de meubler la trêve hivernale et d’offrir un peu de temps de jeu aux joueurs qui en manque, Barton s’est quelque peu laissé emporter par son enthousiasme en fin de match, alors que les deux équipes étaient à égalité (1-1), en réalisant un tacle assassin sur Ibrahima Ba, puis un plaquage en bonne et due forme sur Guy-Roland Niangbo. Deux interventions non sanctionnées par l’arbitre, qui ont mis le feu aux poudres et déclenché l’ire des voisins istréens. L’intervention des deux bancs de touche a permis d’éviter que la situation ne dégénère, mais la rencontre s’est terminée dans une certaine confusion.

"Dans l'esprit d'un garçon comme Joey, il n'y a pas de match amical, c'est avant tout un compétiteur. Ce qui s'est passé à la fin, ce sont des choses qui peuvent arriver", a confié à La Provence l’entraîneur marseillais, Elie Baup, un brin gêné aux entournures. Si ce type de débordements est très fréquent sur les pelouses de France, y compris en amical, sa réputation ne lui donne pas vraiment le droit à l’erreur. A n’en pas douter, les arbitres de Ligue 1 ne lui feront aucun cadeau lorsqu’il pourra enfin jouer en championnat. "Il va falloir qu'il fasse attention. En Ligue 1, ce genre de choses ne passera pas !", prévient ainsi José Pasqualetti, l’entraîneur d’Istres.           

Son adjoint Nicolas Usaï se montre quant à lui compréhensif: "Il n'y a rien de grave dans tout ça. Joey est un joueur qui met de l'agressivité et de l'impact dans son jeu et en ce moment, il manque de compétition, de rythme. En fin de rencontre, comme c'était le cas, cela joue sur sa lucidité car au départ, il veut jouer le ballon." Si le comportement de Barton en cette fin de match n’est pas grand-chose comparé à ses débordements passés, sa réputation ne lui laisse guère le droit à l’erreur. Sans se départir de sa combativité, le milieu de terrain anglais a d’autres arguments à montrer, comme cette très belle ouverture de 40 m sur le but de Loïc Rémy.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !

dernier match
Le Sport sur votre mobile