Seydoux: "Se méfier d'une bête blessée"

Le président du LOSC veut passer à autre chose. (Maxppp)

Michel Seydoux s'est dit "déçu" par son équipe première, humiliée par les Biélorusses du FC BATE Borissov (1-3) mercredi en Ligue des champions. Cependant, le président du LOSC veut que ses joueurs et son entraîneur tournent vite cette page sombre de l’histoire européenne du club nordiste afin de se concentrer pleinement sur la venue de Lyon dimanche soir en Championnat. "On se doit de rebondir, c'est la seule conclusion de cette défaite", estime-t-il.                        

Votre soirée de mercredi a, on s'en doute, été difficile ?
Comme pour les supporters, les joueurs et le staff, ce fut un véritable cauchemar. Il faut être fair-play et accepter la défaite, mais il faut tirer les enseignements de notre échec. On peut aussi dire que les dieux étaient biélorusses, mais nous n'avons pas fait en sorte que la chance tourne pour qu'ils deviennent lillois. Je suis d'accord avec Rudi Garcia quand il dit que les Biélorusses ont eu une baraka monstrueuse. Notre premier tir est un peu fébrile, le leur part en lucarne alors que, la plupart du temps, ce genre de frappe s'en va complètement à côté. J'ai très vite senti que le vent ne tournait pas en notre faveur. Ca nous oblige à replonger dans les fondamentaux. On se doit de rebondir, c'est la seule conclusion de cette défaite. Je pense déjà à la réception de Lyon, dimanche.

Pensez-vous que l'avenir du LOSC en Ligue des champions est fortement compromis ?
Disons que nous n'avons pas mis les bons ingrédients pour réussir notre entrée en matière car ça va nous obliger à réaliser des exploits. Au LOSC, en ce moment, on n'aime pas les choses simples. Même si elle est dure, on est obligés de tourner la page. Moi, je l'ai fait. On ne va pas refaire le match complètement. C'est passé, c'est trop tard.

Aviez-vous déjà vu une aussi mauvaise première période de votre équipe en dix ans de présidence ?
Oui, sans doute. Il y en a forcément eu quelques-unes, mais j'ai le drame ou la chance d'avoir une mémoire sélective. Il ne faut pas tout jeter dans ce match. Je pense notamment à cette seconde période où on a montré une belle réaction. Mais avec trois buts de retard, c'était compliqué. J'en profite pour tirer un coup de chapeau aux supporters. Ils ont su siffler quand il fallait le faire, car le mécontentement qu'ils ont manifesté à la pause était justifié. Ils ont aussi eu le mérite d'encourager l'équipe au bon moment pour essayer de la faire revenir dans le match. Mais cette première période, je ne vais quand même pas la conserver dans les archives de ma mémoire.

Avez-vous échangé quelques mots avec les joueurs à l'issue du match ?
Je n'ai pas besoin d'appuyer là où ça fait mal. Ils ont conscience du niveau de leurs prestations en ce moment. Ils doivent faire en sorte que ce que l'on a vu ne se reproduise plus ! Nous avons quelques jours pour y remédier.

"Tourner la page"

Doutez-vous de la valeur de votre équipe ?
Non. J'ai été déçu, c'est vrai, mais les joueurs ont toute ma confiance. Je ne doute pas de leur talent. Nous avons un départ très poussif. Il faut aussi parfois des matches-références dans la médiocrité, car ce sont ceux-là qui servent pour travailler. Le jeu de Lille demande de la qualité et de la perfection technique. Ca prend donc du temps pour le mettre en place et il faut aussi en laisser aux recrues.

Jouer sans Eden Hazard est-il plus compliqué que vous ne le pensiez ?
Eden Hazard est un formidable joueur et ce n'était pas n'importe qui sur un terrain. Maintenant, on a mis les moyens pour le remplacer. C'est désormais plus une question de travail, d'humilité, de complémentarité à trouver.

La réception de Lyon, dimanche, prend-t-elle une autre dimension ?
Il faut toujours se méfier d'une bête blessée vous savez. On n'est sans doute pas dans les meilleures conditions pour aborder ce match contre Lyon mais nous devons nous rattraper. Dans la vie, il faut savoir enchaîner.

Retrouvez tous les matches de Ligue 1 en direct vidéo sur votre mobile !

Pariez sur le football avec PMU.fr, jusqu'à 170€ offerts !